GRAND RAPIDS, Michigan (Reuters) - Donald Trump a remporté samedi les caucus républicains du Missouri et du Michigan, des victoires qui le rapprochent encore de l'investiture de son parti pour l'élection présidentielle de novembre.

Dans le Michigan, Donald Trump a battu sa rivale Nikki Haley dans les 13 circonscriptions qui ont participé aux caucus, selon la branche locale du Parti républicain.

Il a également remporté le caucus républicain du Missouri, selon une projection de l'Associated Press.

Plus de 1.600 sympathisants républicains ont participé au caucus dans la ville de Grand Rapids, dans l'ouest du Michigan, pour choisir les délégués qui auront la tâche d'investir Donald Trump ou Nikki Haley, ancienne ambassadrice des Nations unies, lors de la convention nationale d'investiture du parti en juillet.

Les républicains organisaient également des caucus dans l'Idaho samedi, l'un des derniers États qui pourrait permettre à Nikki Haley de prendre de l'avance avant le "Super Tuesday" le 5 mars, la journée la plus importante des primaires, au cours de laquelle 15 États et un territoire doivent prendre position.

Avec ses victoires dans l'Iowa, le New Hampshire, le Nevada, les îles Vierges américaines, la Caroline du Sud et maintenant le Missouri et le Michigan, Donald Trump apparaît cependant de loin comme le favori de la course. Nikki Haley, elle, s'accroche grâce au soutien de donateurs désireux de trouver une alternative à l'ancien président.

Pour ce cycle électoral, les républicains du Michigan ont mis au point un système de nomination hybride, composé d'une primaire et d'un caucus. Donald Trump a ainsi remporté la primaire mardi, en obtenant 12 des 16 délégués, et la totalité des 39 délégués qui étaient encore en jeu samedi.

Depuis plusieurs mois, des troubles internes agitent les Républicains du Michigan, entre partisans de l'ancienne présidente du parti, Kristina Karamo, et ceux qui ont voté pour l'évincer le 6 janvier et installer Pete Hoekstra à sa place.

(Reportage Nathan Layne à Grand Rapids, avec la contribution de Tim Reid à Washington ; version française Kate Entringer)

par Nathan Layne