Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

USA: 128.000 emplois privés créés en mai, bien moins qu'attendu (ADP)

02/06/2022 | 19:17

Washington (awp/afp) - Les entreprises du secteur privé aux États-Unis ont créé 128.000 emplois en mai, près de deux fois moins qu'en avril, alors que l'économie ralentit et que les petites entreprises peinent particulièrement à recruter, selon l'enquête mensuelle de la société de services aux entreprises ADP publiée jeudi.

"Dans un contexte de marché du travail tendu et d'inflation élevée, les créations mensuelles d'emplois se rapprochent des niveaux prépandémiques", a déclaré dans un communiqué Nela Richardson, cheffe économiste d'ADP, ajoutant que "le taux de croissance de l'embauche a ralenti dans toutes les secteurs".

Les analystes attendaient 295.000 créations.

En avril par ailleurs, le nombre d'emplois privés crées a été moins important que ce qui avait été initialement annoncé, à 202.000 au lieu de 247.000.

Dans le détail, en mai, les plus grosses entreprises sont celles qui ont le plus recruté, avec 122.000 emplois créés par les structures de 500 salariés et plus, 97.000 emplois pour les entreprises de taille moyenne. En revanche, 91.000 emplois ont été détruits pour les entreprises de moins de 50 salariés.

"Les petites entreprises restent une source de préoccupation alors qu'elles luttent pour suivre les grandes entreprises qui ont (beaucoup recruté) ces derniers temps", détaille Nela Richardson.

Les employeurs américains font face depuis des mois à une pénurie de main d'oeuvre, et, pour attirer des candidats, offrent de meilleures conditions et augmentent les salaires, ce qui est plus aisé pour les grandes entreprises. Ces hausses contribuent à alimenter l'inflation.

La productivité a enregistré au premier trimestre 2022 sa plus forte baisse depuis 1947, -7,3% sur un an, selon la deuxième estimation du département du Travail, également publiée jeudi. Le coût unitaire du travail, lui, a connu un bond inédit depuis 1982 (+12,6%).

Quant aux licenciements, ils restent à un niveau faible, avec 200.000 inscriptions hebdomadaires au chômage fin mai, selon les données du département du Travail publiées jeudi. Le nombre de bénéficiaires d'une allocation chômage est même tombé, entre le 15 et le 21 mai, à son plus bas niveau depuis décembre 1969, avec 1,3 million de personnes.

"Un faible niveau de licenciements ainsi qu'un nombre élevé d'offres d'emploi signalent que la demande de main-d'oeuvre demeure forte, une tendance qui devrait persister à très court terme", a commenté Rubeela Farooqi, cheffe économiste pour High Frequency Economics.

Les chiffres officiels de l'emploi en mai seront publiés vendredi par le département du Travail. Le taux de chômage devrait, selon un consensus d'analystes, tomber à 3,5%, son niveau d'avant la pandémie et le plus bas depuis 1969.

En avril, 428.000 emplois avaient été créés par l'économie américaine, et le taux de chômage était resté à 3,6%.

Mais l'inflation pourrait faire repartir le chômage à la hausse, et ralentir la croissance économique, voire même provoquer une récession. Car pour freiner cette hausse des prix, l'une des principales mesures est de ralentir la demande de la part des consommateurs et entreprises.

afp/rp


© AWP 2022
Dernières actualités "Economie & Forex"
14:09Des artistes françaises se coupent les cheveux en soutien aux femmes iraniennes
RE
14:05Le Maroc délivre des premiers permis pour la production légale de cannabis
RE
13:55L'Allemagne va subventionner les redevances du réseau électrique pour 2023 avec 12,7 milliards d'euros - sources
ZR
13:49Les investisseurs déjà rassasiés après le retour de l'appétit pour le risque
AW
13:43Danemark-La Première ministre convoque des élections le 1er novembre
RE
13:40La poussière retombe sur l'envolée des actions, l'OPEP+ négocie des réductions d'offre
ZR
13:32La livre en forte baisse face au dollar, valeur refuge
AW
13:31Récession, inflation et hausses de taux reprennent le dessus
RE
13:25Le Maroc délivre des premiers permis pour la production légale de cannabis
RE
13:25La France ne va pas manquer d'essence, dit Olivier Véran
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"