Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

USA: l'activité manufacturière ralentit dans la région de Philadelphie (Fed)

21/10/2021 | 16:10
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Washington (awp/afp) - L'activité manufacturière a progressé moins vite que prévu en octobre, et ralenti par rapport à septembre, dans la région de Philadelphie, toujours pénalisée par les pénuries de matières premières et pièces détachées et les difficultés d'embauche, qui limitent la production.

L'indice a perdu 7 points pour s'établir à 23,8 points, selon les données de l'antenne régionale de la Banque centrale américaine (Fed) publiées jeudi.

Cela montre que l'activité reste en croissance - car l'indice est supérieur à zéro - mais à un rythme moins rapide que le mois précédent - puisque l'indice recule.

Les analystes s'attendaient à un ralentissement un peu moins fort, et voyaient l'indice tomber à 24,5 points.

"L'indicateur de l'enquête pour l'activité générale a baissé, l'indice des nouvelles commandes s'est amélioré et l'indice des livraisons est resté stable", souligne la Fed de Philadelphie dans son communiqué.

Les prix, eux, sont "restés élevés", tant pour les achats de pièces détachées et matières premières, que les prix de vente en sortie d'usine.

Par ailleurs, "les entreprises interrogées sont restées généralement optimistes quant à la croissance au cours des six prochains mois", souligne encore la Fed.

En effet, la demande reste forte, mais la production est ralentie par les difficultés mondiales d'approvisionnement, qui provoquent un manque de pièces détachées et de matières premières. Par ailleurs, les employeurs peinent à attirer les candidats et n'ont ainsi pas suffisamment de personnel.

"À l'avenir, la demande vorace pour les biens maintiendra les chaînes de montage des usines (...) à un rythme solide", anticipe Oren Klachkin, économiste pour Oxford Economics, dans une note.

"Cependant, la croissance sera limitée par des perturbations persistantes de la chaîne d'approvisionnement, qui, selon nous, pèseront sur l'activité jusqu'en 2022, avec le risque de persister en 2023", avertit-il.

afp/buc


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
07:59Petit rebond technique à la Bourse de Tokyo, malgré la Fed et le variant Omicron
AW
07:56Rebond en vue pour les actions après une nouvelle séance difficile
RE
07:47Le suédois Husqvarna relève ses objectifs de ventes et de rentabilité
ZR
07:32BOURSE DE PARIS : Jerome, ce grand fou
07:26Analyse - Le Japon souhaite accélérer le lancement du yen numérique alors que la Chine ajoute une touche géopolitique.
ZR
07:22CHINE : L'activité manufacturière se contracte en novembre, selon Caixin
RE
07:17ENERGIE : année record en 2021 pour les renouvelables, doivent mieux faire
AW
06:42Les actions indiennes augmentent grâce à de solides données sur le PIB
ZR
06:31CHINE : l'activité manufacturière se contracte en novembre
AW
04:27Les actions indiennes ne devraient pas récupérer leurs récentes pertes, une correction est probable.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"