LA HAYE, 5 mars (Reuters) - La Cour pénale internationale (CPI) a annoncé mardi avoir délivré des mandats d'arrêt à l'encontre des commandants russes Sergueï Ivanovich Kobylash et Viktor Nikolaïevitch Sokolov pour des crimes de guerre présumés en Ukraine.

"Il existe des motifs raisonnables de croire que les deux suspects sont responsables des frappes de missiles effectuées par les forces placées sous leur commandement contre l'infrastructure électrique ukrainienne entre le 10 octobre 2022 au moins et le 9 mars 2023 au moins", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Les dommages et préjudices indirects causés aux civils seraient manifestement excessifs par rapport à l'avantage militaire escompté, estime la Cour.

Les autorités ukrainiennes enquêtent déjà sur d'éventuels crimes de guerre par les forces russes qui ont ciblé des infrastructures énergétiques et des services publics en Ukraine.

La Russie nie avoir délibérément pris pour cible les infrastructures civiles ukrainiennes, affirmant que ses attaques visent toutes à réduire les capacités militaires de Kyiv.

Il s'agit du deuxième mandat d'arrêt lancé par la CPI contre des responsables russes en lien avec le conflit en Ukraine.

En mars dernier, la CPI a lancé un mandat d'arrêt contre le président russe Vladimir Poutine et la commissaire russe aux droits de l'enfant, Maria Alexeyevna Lvova-Belova, pour des faits présumés d'enlèvements d'enfants et de transfert illégal de population de l'Ukraine vers la Russie. (Reportage Bart Meijers, Charlotte Van Campenhout, Stephanie van den Berg ; version française Gaëlle Sheehan, édité par Blandine Hénault)