Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésMarchésForexCryptomonnaiesMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Un ex-chef de la Fédération allemande critique la justice suisse

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
15/02/2020 | 11:55

Coire (awp/ats) - L'ancien président de la Fédération allemande de football (DFB) Theo Zwanziger a durement critiqué la justice suisse, trois semaines avant un procès dans le cadre de l'affaire FIFA devant le Tribunal pénal fédéral. Il dénonce arrogance et négligence, dans un entretien avec le journal alémanique "Schweiz am Wochenende" publié samedi.

"Le jugement suisse, je peux le jeter à la poubelle", a dit M. Zwanziger à propos de la décision de Bellinzone qui tombera le 9 mars. En Allemagne, le jugement serait inapplicable, car l'escroquerie et la gestion déloyale y seraient prescrites.

"Le procureur fédéral dépense des centaines de milliers de francs suisses pour la procédure, qu'il ne récupérera jamais. Il s'agit d'une arrogance sans nom", a poursuivi M. Zwanziger. Le véritable motif du paiement de dix millions de francs suisses à un fonctionnaire de la FIFA Mohammed bin Hammam n'a jusqu'à présent pas encore été clarifié. "La justice suisse a échoué sur un point central."

Le procureur fédéral a enquêté pendant quatre ans sur des activités, qui ont eu lieu en Allemagne et qui y sont depuis longtemps prescrites, souligne encore M. Zwanziger. "Et qu'en est-il résulté? De l'incurie. Pourquoi devrais-je m'incliner respectueusement devant des personnes coupables de négligence?" Selon M. Zwanziger, le tribunal aurait dû rejeter l'accusation du procureur fédéral.

Le Ministère public de la Confédération (MPC) a ouvert, le 6 novembre 2015, une enquête contre quatre membres de la présidence du comité d'organisation de la Coupe du monde de football en Allemagne en 2006, dont Theo Zwanziger. Elle porte concrètement sur des soupçons d'escroquerie, de gestion déloyale, de blanchiment d'argent ainsi que d'abus de confiance dans le cadre de l'attribution de ce championnat.

ats/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
12:12CORONAVIRUS : l'Italie touchée de plein fouet
AW
11:07Le musée d'Auschwitz appelle Amazon à retirer de vente les livres de propagande
AW
10:35Des pays du G20 appuient une solution internationale pour la taxation du numérique
RE
08:39ELECTRICITE DE FRANCE : Le réacteur n°1 de la centrale nucléaire de Fessenheim définitivement débranché
RE
08:01Être juré du concours général agricole, un défi ouvert aux consommateurs
AW
07:21Lenovo annonce des performances inédites au T3 avec un CA et un résultat avant impôts record
BU
05:13Twitter suspend 70 comptes pro-Bloomberg pour non-respect des règles contre la
AW
02:34FESSENHEIM : le réacteur n°1 débranché sans problèmes, mais pas sans amertume
AW
01:53Fox et NBCUniversal veulent racheter des plateformes de streaming
AW
01:02Après le Brexit, les passeports bleus de retour au Royaume-Uni
AW
Dernières actualités "Sociétés"