Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Une exécution bloquée au Nevada après l'objection d'un laboratoire

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
11/07/2018 | 22:59

11 juillet (Reuters) - Une juge du Nevada a ordonné le report de l'exécution d'un assassin condamné à la peine capitale après qu'un laboratoire pharmaceutique a contesté l'utilisation de l'un de ses produits pour la mise à mort, estimant que l'Etat américain l'avait obtenu de manière illégitime.

Elizabeth Gonzalez, juge de district du comté de Clark, a interdit l'utilisation du médicament le jour même où était programmée l'exécution de Scott Dozier, 47 ans, par injection létale dans la prison d'Ely, à 395 kilomètres au nord de Las Vegas.

Cette exécution devait être la première dans le Nevada depuis 12 ans.

Elizabeth Gonzalez a donné suite à la requête du laboratoire Alvogen d'empêcher le département de l'administration pénitentiaire du Nevada d'utiliser le sédatif midazolam dans son injection létale composée de trois médicaments, selon des documents judiciaires.

Dans une plainte déposée mardi par Alvogen, le groupe accuse le Nevada d'avoir acquis son médicament de manière illégale, ajoutant que l'utilisation de ce produit pour une exécution provoquerait "un dommage irréparable à Alvogen, à sa réputation et à sa bonne volonté".

Les responsables pénitentiaires du Nevada avaient revu leur protocole d'injection létale la semaine dernière, disant alors qu'ils remplaçaient le diazepam, en rupture de stock dans la prison, par le midazolam.

Ce sédatif est censé rendre le prisonnier inconscient avant qu'on lui administre l'opioïde synthétique fentanyl puis l'agent paralysant cisatracurium.

Scott Dozier aurait renoncé à tout nouvel appel de sa condamnation, disant qu'il ne supportait plus la vie derrière les barreaux. (Brendan O'Brien à Milwaukee, Steve Gorman à Los Angeles et Andrew Hay au Nouveau Mexique, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
20:53Le Chili organisera la 25e conférence sur le climat
RE
20:46Le président brésilien ordonne l'extradition de Cesare Battisti
RE
20:41Bourse - le dow jones perd 2,10% et le s&p-500 1,88%
RE
20:31L'UE veut plus d'intégration, de gros dossiers sous le boisseau
RE
19:18Des combats signalés à Hodeïda malgré l'accord de cessez-le-feu
RE
19:05CARREFOUR : Les distributeurs veulent des négociations "responsables"
RE
19:00L'essentiel de l'actualite a 18h00 gmt (14/12)
RE
18:45Vivendi propose de nommer à la place flavia mazzarella, franco bernabè, gabriele galateri di genola, rob van der valk et francesco vatalaro
RE
18:45Vivendi les administrateurs dont la révocation est demandée sont fulvio conti, alfredo altavilla, massimo ferrari, dante roscini et paola giannotti de ponti
RE
18:44Vivendi a également demandé que la révocation de cinq membres du conseil issus de la liste d’elliott soit inscrite à l’ordre du jour de cette ag
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité