Les marchés actions comprennent vite, mais il faut leur expliquer longtemps. Ces derniers jours, je m'étonnais un peu du parcours latéral des indices américains en dépit d'indicateurs favorables à une baisse des taux de la Fed… Il suffisait d'attendre un peu ! (j'espère que vous avez noté cette façon élégante de dire que je m'étais planté). Le Nasdaq 100 s'est envolé de 2% hier, pour effacer la barre des 19 000 points et ainsi signer un nouveau sommet, électrisé par la nouvelle accélération des valeurs liées à l'intelligence artificielle. Nvidia s'est envolée de 5% à 1224 USD, passant par la même occasion le palier des 3000 milliards de dollars de capitalisation. Pour 6 milliards de dollars – mais que sont 6 milliards de dollars à cette échelle – le spécialiste des GPU a même brûlé la politesse à Apple en devenant la seconde société cotée la plus valorisée du monde. Anecdote : Nvidia a pesé plus qu'Apple par le passé, en 2002 précisément pour la dernière fois. A l'époque, les entreprises liées au jeu vidéo qui avaient passé l'écueil de la bulle internet se reprenaient et Apple n'avait pas encore inventé l'iPhone. Le sceptre de Microsoft est-il menacé ? Evidemment, parce qu'il ne manque que 5% à Nvidia pour s'arroger la première place du podium. Microsoft a beau être une société de grande qualité qui a placé l'IA au centre de son jeu, l'engouement est du côté de Nvidia.

Ça peut paraître complètement délirant mais force est de reconnaître que pour s'exposer à l'IA, le producteur de GPU est le plus sûr des poulains : pendant que les entreprises de services cherchent un modèle économique valable, il inonde de matériel le monde entier en en retirant des profits immédiats et, ma foi, fort élevés. Je rappelle qu'au cours du 1er trimestre fiscal de la société (février à avril 2024), elle a dégagé 26 milliards de dollars de chiffre d'affaires et près de 15 milliards de bénéfice net. Les analystes pensent que Nvidia dégagera 100 Mds$ de bénéfice net en 2027, ce qui valorise la société 30 fois ses profits à trois ans. Ce n'est pas bon marché, mais on a vu largement pire, surtout si l'on part du principe que les bénéfices vont tripler en trois ans.

Refermons la page Nvidia, même si la frénésie de l'IA y est pour beaucoup dans les records actuels des marchés. Les investisseurs ont aussi réagi positivement hier à une nouvelle statistique médiocre sur le marché de l'emploi américain et à un indice ISM des services en nette reprise. On aurait pu penser que les financiers auraient préféré que les deux données soient pourries. Mais ils ont analysé les choses autrement. Ils sont satisfaits du refroidissement du marché de l'emploi, parce que c'est un des deux marqueurs principaux (avec l'inflation) qui pourraient aider la Fed à réduire ses taux. Et ils sont rassurés par la tenue du secteur des services, qui tend à écarter le risque d'un atterrissage économique brutal. Le meilleur des deux mondes, en somme. Pour les amateurs de statistiques, notez que les enquêtes sur l'emploi de type JOLTS et ADP ne sont pas des indicateurs avancés toujours très fiables des données mensuelles (lesquelles seront publiées demain). En revanche, l'ISM des services passe pour être un bon indicateur économique, meilleur même que son homologue manufacturier.

Les marchés ont aussi été aidés par la baisse de taux annoncée par la Banque du Canada hier. Et paf, seconde boulette de ma part depuis le début de la semaine : j'ai écrit que la BCE serait la première banque occidentale à réduire ses taux (elle devrait le faire aujourd'hui). Que nenni ! La RBC a dégainé la première dès hier en soulignant que cette réduction (de 5 à 4,75%) serait la première d'un cycle d'assouplissement plus long. Evidemment, la Bourse de Toronto a apprécié, mais Wall Street n'est pas restée insensible. Cela a contribué à la flambée du Nasdaq et à la 25e fois que le S&P500 a dépassé un pic depuis le début de l'année. On notera que le S&P500 a progressé hier deux fois plus vite que le S&P500 Equal Weighted (comme si toutes les 500 valeurs avaient le même poids dans l'indice), ce qui signifie que les plus grosses ont encore alimenté la hausse. En Europe, les places boursières ont généralement effacé leurs pertes de la veille pour reprendre de l'altitude, en attendant donc la décision de la BCE en début d'après-midi.

Les places qui sont en cours de séance ou qui viennent de fermer ont évolué dans le vert après la démonstration de Wall Street. Taiwan flambe de 2%, pendant que la Corée du Sud et l'Inde gagnent plus de 1%. Le Japon et l'Australie sont plutôt autour de 0,7%. C'est plus poussif en Chine, où le Hang Seng et le CSI 300 sont en progression fragile en séance. Les indicateurs avancés sont haussiers en Europe.

Le CAC40 gagne 0,5% à 8045 points dans les premiers échanges. Le SMI s'adjuge 0,3% à 12 181 points. Le Bel20 rebondit de 0,4% à 3921 points.

Les temps forts économiques du jour

Les commandes d'usines allemandes (8h00) et les ventes au détail de la zone euro (11h00) permettront de patienter jusqu'aux taux de la BCE (14h15). Aux Etats-Unis les nouvelles demandes d'allocations-chômage, la productivité hors agriculture, la balance commerciale et le coût unitaire de la main-d'œuvre sont pour 14h30. Tout l'agenda ici.

L'euro est ferme à 1,0889 USD. L'once d'or remonte à 2367 USD. Le pétrole reprend un peu de terrain, avec un Brent de Mer du Nord à 76,68 USD le baril et un brut léger américain WTI à 74,31 USD. Le rendement de la dette américaine sur 10 ans a baissé à 4,29%. Le bitcoin flirte avec 71 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • CVC Capital Partners : Goldman Sachs démarre le suivi à l'achat avec un objectif de cours de 20,70 EUR. ING Bank démarre le suivi à l'achat avec un objectif de cours de 20,50 EUR. JP Morgan démarre le suivi à neutre avec un objectif de cours de 19,50 EUR. Morgan Stanley démarre le suivi à surpondérer avec un objectif de cours de 22 EUR.
  • Euronext : JP Morgan maintient sa recommandation de surpondérer avec un objectif de cours relevé de 102 à 108 EUR.
  • Getlink : Barclays surpondère de pondération de marché à surpondérer avec un objectif de cours relevé de 15 EUR à 20 EUR.
  • Inditex : Barclays maintient sa recommandation de pondération de marché avec un objectif de cours relevé de 39 à 42 EUR. Bernstein maintient sa recommandation de surperformance avec un objectif de cours relevé de 47 à 50 EUR. Citigroup maintient sa recommandation d'achat avec un objectif de cours relevé de 50 à 52 EUR. Goldman Sachs maintient sa recommandation d'achat avec un objectif de cours relevé de 51 à 52 EUR. Morgan Stanley maintient sa recommandation de pondération de marché avec un objectif de cours relevé de 39 à 46 EUR.
  • Sodexo : Redburn Atlantic maintient sa recommandation neutre avec un objectif de cours relevé de 78 à 84 EUR.
  • Standard Chartered : AlphaValue/Baader Europe passe d'accumuler à acheter avec un objectif de cours relevé de 952 GBX à 1003 GBX.
  • Swissquote : Keefe Bruyette & Woods maintient sa recommandation de surperformance et augmente l'objectif de cours de 210 CHF à 320 CHF.
  • Verallia : Berenberg maintient sa recommandation d'achat et relève l'objectif de cours de 42 à 44 EUR.
  • Wienerberger : Wiener Privatbank SE passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours de 38,60 EUR.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Vinci achète deux sociétés de travaux, aux USA et au Canada.
  • TotalEnergies boucle son programme d'actionnariat salarié 2024.
  • Frédéric Arnault (LVMH) nommé directeur général de la holding familiale Financière Agache.
  • Alstom fournira douze tramways supplémentaires à Zurich.
  • Stellantis déclare qu'aucun autre rappel n'est prévu concernant les airbags, après qu'un journal a rapporté que le constructeur automobile avait élargi sa campagne.
  • Technip Energies remporte un contrat auprès d'ExxonMobil pour le projet de captage carbone en Louisiane.
  • Remy Cointreau enregistre une baisse des bénéfices moins importante que prévu, mais voit ses ventes se redresser.
  • Euronext annonce un programme de rachat de 100.000 de ses actions.
  • Euroapi recevra un financement public européen dans le cadre du projet MED4CURE.
  • Atos prolonge le délai de sélection des propositions de restructuration jusqu'au début de la semaine prochaine.
  • Hoffmann Green Cement annonce le début de la construction de H-KSA 1, première unité Hoffmann en Arabie Saoudite.
  • Antin Infrastructure annonce le lancement de la compagnie ferroviaire Proxima.
  • Eagle Football Group annonce la cession d’OL Vallée Arena à Holnest et un groupe d’investisseurs pour 70 M€, dont 16 M€ en actions et 54 M€ en numéraire.
  • Atland se diversifie dans la santé.
  • Theranexus et BBDF confirment les résultats positifs à 18 mois de Batten-1 dans l’étude de phase 1/2 sur les neurofilaments, un biomarqueur de la mort neuronale.
  • Riber dément la vente d'une machine MBE8000 à une société chinoise.
  • Idsud va racheter et annuler ses actions.
  • Miliboo prévoit une forte amélioration de sa rentabilité opérationnelle.
  • Une organisation forestière choisit un PC durci de Logic Instrument (Archos) pour ses missions au Congo.
  • Les principales publications du jour : Genoway...

Dans le vaste monde

Annonces importantes (et moins importantes)                                                                                                                                                                                

D'Europe

  • Novo Nordisk se prépare à faire cesser la production de génériques d'Ozempic et de Wegovy en Chine.
  • Selon le Handelsblatt, Fincantieri a récemment soumis à Berlin l'idée d'un rapprochement avec ThyssenKrupp Marine Systems.
  • Sartorius AG inaugure un site phare qui a nécessité un investissement de 100 millions de dollars aux Etats-Unis.
  • Fevertree réitère ses prévisions annuelles.
  • John Wood entame des discussions avec Sidara en vue d'être racheté.
  • Glencore veut vendre sa participation dans le kazakh Kazzinc.
  • Les principales publications du jour : Rémy Cointreau

Des Amériques

  • Google visé par une procédure collective à 13,6 milliards de livres au Royaume-Uni pour abus de position dominante.
  • Les autorités de régulation américaines vont ouvrir des enquêtes antitrust sur Microsoft, OpenAI et Nvidia, selon le NYT.
  • Lululemon rebondit de 10% hors séance après ses trimestriels.
  • American Airlines propose aux hôtesses et stewards une augmentation immédiate de 17% de leur salaire.
  • Walmart offre un programme de primes à quelque 700 000 travailleurs horaires des magasins américains.
  • Les principales publications du jour : Fastenal Company, Samsara, DocuSign, The JM Smucker

D'Asie Pacifique et d'ailleurs

Le reste de l'agenda mondial des publications ici.

Lectures