Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Wall Street : dopé par l'envol du pétrole et B.Sanders 'out'.

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
08/04/2020 | 23:55
Le Dow Jones a repris quasiment tout le terrain perdu mardi après-midi, avec un gain de 3,45%, soit +780 points, à 23.434.
Le S&P500 s'envole de 3,4% à 2.750 et le Nasdaq Composite de 2,6% à 8.091, sa première clôture au-dessus des 8.000 depuis le 10 mars.
Le Russel-2000 a repris près de +5%, ce qui pourrait être interprété comme un vrai signe d'optimisme dans l'efficacité des mesures de soutien au 'small business'.

Les indices US ont également salué un coup de théâtre politique prévisible: Bernie Sanders abandonne la cours à la Maison Blanche à la suite de sondages qui étaient un peu désespérants, les électeurs semblant désormais peu enclins à voter pour un candidat 'de rupture' en ces temps d'incertitude.
Il avait de toute façon été poignardé dans le dos début mars par sa rivale Elisabeth Warren lors du 'super tuesday' où elle lui avait pris des électeurs avant de se retirer de la course le lendemain même et offrir son soutien à... Joe Biden qu'elle critiquait pour son manque d'audace et son programme d'une époque révolue.

Les violents contre-pieds des dernières 48H démontrent que les indices US restent soumis au régime des portes de saloon : le meilleur exemple, c'est le Nasdaq qui avait reperdu 3% en 3 heures la veille et qui n'a plus jamais réussi à aligner 2 séances de hausse consécutives depuis le 2 mars dernier... soit 5 semaines

Mais le principal contre-pied du jours s'est produit sur le pétrole qui s'est envolé tardivement de +11% à 26,15$ (dont +10% entre 20H10 et 20H15), après avoir peu réagi à la publication des stocks de pétrole US.

Selon les données hebdomadaires publiés par l'EIA (Energy Information Administration) les stocks de 'brut' se sont gonflés de 15,2 millions de barils la semaine dernière, ceux d'essence de 10,5 millions de barils et seulement de +476.000 barils pour le fioul.
La production totale de brut américain n'a chuté que de -600.000 barils par jour début avril (à 12,4 millions de barils par jour) alors que la demande intérieure s'effondre déjà de plus de 30% en 2 semaines tandis que la surproduction mondiale avoisine 25 millions de barils/jour.

Mais les opérateurs se reprennent à croire au succès du sommet de l'OPEC et du 'G-20' des ministres des finances du pétrole jeudi: il faudrait que des décisions spectaculaires soient prises pour enrayer la chute du baril.
On a par exemple appris que l'Inde a réduit ses importations de pétrole de -70% en 1 mois.
Les investisseurs se sont précipité sur Apache +16,3%, Diamonbak +13,5%, Occidental +12,4%, Hess +11,5%, EOG +9,6%, Halliburton +8,8%, Devon +8,4%, Nal Oilwell +8%, Valero +7,5%, Marathon +7,3%, Chevron +6,4%, EXXON +6,3%.

Autre moment attendu, les minutes de la FED (le procès-verbal de la réunion de politique monétaire de la banque centrale du 15 mars) publié à 20H et qui contiennent pas mal de discussions sur les scénarios de l'après-crise.
Selon ses membres, le pire scénario envisagé serait l'absence de reprise économique majeure avant la fin de l'année.

Certains membres s'inquiètent du manque munitions pour lutter contre la crise économique alors que l'institut a réduit en 2 fois son taux de 1,50% à 0% au cours de la 1ère quinzaine de mars: il ne subsiste plus que l'arme du 'QE' qui est en réalité devenu un 'QE infinity'.

Un 'QE' qui permettra à l'état fédéral de soutenir United Airlines +12,4%, American Airlines +11% en leur offrant des lignes de crédit contre une participation au capital.

Il y a aura également de gros besoins de refinancement chez les croiséristes comme Royal Carribean (+12%) ou Carnival (+6,1%)... mais la probabilité d'un 'bail out' semble faible car l'opinion publique y est peu favorable (20% en faveur, contre 92% pour les hôpitaux, 80% pour le commerce de détail, 75% pour les restaurants... mais seulement 45% pour les compagnies pétrolières et 10% pour les casinos).

Les garanties bancaires accordées aux emprunteurs particuliers favorisent le retour en force des promoteurs et des constructeurs de logements individuels avec Beazer Homes +15,7%, Lennar +10,5%, Pulte Group +10,7%, DR-Horton +8,6%...

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
DJ INDUSTRIAL 2.21%25548.27 Cours en différé.-14.27%
LONDON BRENT OIL -4.89%34.2 Cours en différé.-46.15%
NASDAQ 100 0.55%9442.045813 Cours en différé.7.52%
NASDAQ COMP. 0.77%9412.357817 Cours en différé.4.10%
S&P 500 1.48%3036.13 Cours en différé.-7.40%
WTI -6.17%31.574 Cours en différé.-44.75%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
27/05Wall Street : passage un mode 'full risk on' vers 21H35
CF
27/05Wall Street termine en hausse sur les espoirs de reprise
RE
27/05Wall Street termine en nette hausse, misant sur la reprise de l'économie
AW
27/05L'Europe finit en hausse, le plan de relance européen salué
RE
27/05EUROPE : Décidés à croire à la reprise, les marchés européens vont de l'avant
AW
27/05Les valeurs à suivre demain à la Bourse de Paris Jeudi 28 mai 2020
AO
27/05CAC40 : le mois de mai se termine en fanfare tout comme avril
CF
27/05Bourse Zurich: la prudence l'emporte et les indices terminent dans le rouge
AW
27/05Bourse de Francfort: le Dax continue sa progression optimiste (+1,33%)
AW
27/05BOURSE DE PARIS : Paris décidée à croire à la reprise économique
AW
Dernières actualités "Marchés"