Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Wall Street, nerveuse sur le commerce et les taux, ouvre en baisse

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
04/12/2018 | 16:11

New York (awp/afp) - Wall Street a démarré en baisse mardi, inquiète de l'ampleur des progrès à réaliser dans la guerre commerciale entre Pékin et Washington, et observant nerveusement les taux d'intérêt sur le marché obligataire.

Vers 15H25 GMT, l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, perdait 0,75%, à 25.632,64 points.

L'indice Nasdaq, à forte coloration technologique, lâchait 0,60%, à 7.396,89 points.

L'indice élargi S&P 500 abandonnait 0,69%, à 2.771,18 points.

La veille, la place new-yorkaise avait salué la trêve de 90 jours décrétée par les deux capitales dans leur bras de fer commercial, bien que cette mesure ne règle pas encore les désaccords de fond entre les deux économies: le Dow Jones avait pris 1,13% et le Nasdaq 1,51%.

"La réaction instinctive des marchés au cessez-le-feu entre Trump et Xi s'est éteinte", a observé Patrick O'Hare de Briefing.

Après avoir applaudi les avancées sur le dossier, les courtiers s'inquiétaient de ses nombreuses zones d'ombre, du déséquilibre massif des échanges, des accusations américaines de violation de la propriété intellectuelle et de transferts forcés de technologies.

L'agitation était de mise bien que le président américain Donald Trump n'ait pas exclu mardi de prolonger la trêve commerciale pour désamorcer le conflit déclenché par Washington.

Les multinationales Boeing et Caterpillar, qui donnent généralement l'humeur des investisseurs quant à la situation sur ce front, perdaient respectivement 1,40% et 3,77% après avoir bondi la veille.

L'appréhension des investisseurs face à la situation est d'autant plus grande que l'économie mondiale montre déjà des signes de ralentissement.

Courbe des taux

A quelques jours d'un rapport mensuel très attendu sur l'emploi américain, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell a par exemple exprimé lundi des doutes sur le fait que la hausse des salaires des moins favorisés, observée récemment aux Etats-Unis, puisse se poursuivre.

Or faute d'accord entre les deux pays, une accélération des sanctions commerciales aggraverait la perspective d'affaiblissement de l'économie.

"Un indicateur suggère que l'activité américaine est davantage susceptible de ralentir que d'accélérer, c'est la courbe des taux d'intérêt" sur la dette américaine, a affirmé Karl Haeling de LBBW.

En temps normal, plus la durée d'un emprunt est longue, plus les taux d'intérêt augmentent, dans l'objectif de récompenser les investisseurs de long terme et de les protéger contre une hausse de l'inflation.

Mais lundi, le taux d'intérêt à cinq ans sur la dette des Etats-Unis est passé en dessous de celui à trois ans, une situation communément appelée "inversion de la courbe des taux".

Davantage scruté par les investisseurs toutefois, l'écart entre le taux d'intérêt de la dette à dix ans et à deux ans évoluait à son plus bas niveau depuis 2007. Le passage du premier sous le second a historiquement été un signal avant-coureur de récession, ce qui n'est pour le moment pas le cas.

Bien que la capacité de cet indicateur à prédire les récessions soit aujourd'hui remise en question par de nombreux analystes et économistes, dont Jerome Powell lui-même, "l'aplatissement de la courbe des taux n'est certainement pas en train de refléter l'anticipation d'une hausse de la croissance ou de l'inflation" a affirmé M. Haeling.

Le taux d'intérêt sur la dette américaine à trois ans évoluait mardi à 2,827%, celui à cinq ans à 2,812%, celui à dix ans à 2,946% et celui à trente ans à 3,208%.

Particulièrement sensibles à un rapprochement des taux à court et à long terme, les valeurs bancaires souffraient mardi, le sous-indice qui les regroupe au sein du S&P 500 perdant 2,12%.

Parmi les autres valeurs du jour, l'entreprise de grande distribution Dollar General perdait 5,28% après une baisse des ses prévisions de résultats en raison des ouragans au troisième trimestre.

alb/nas

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOEING COMPANY (THE) 1.99%417.97 Cours en différé.29.60%
CATERPILLAR 2.70%136.2 Cours en différé.7.19%
DJ INDUSTRIAL 1.74%25883.25 Cours en différé.10.96%
NASDAQ 100 0.47%7055.1793 Cours en différé.11.46%
NASDAQ COMP. 0.61%7472.4101 Cours en différé.12.62%
S&P 500 1.09%2775.6 Cours en différé.10.72%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Indices / Marchés"
18:27BOURSE DE WALL STREET : Privée de Wall Street, l'Europe clôture sans conviction
RE
18:22Les valeurs à suivre demain à la Bourse de Paris - Mardi 19 février 2019
AO
18:16Bourse Zurich: nouveau plus haut de l'année en clôture pour le SMI
AW
18:11Point marchés-Privée de Wall Street, l'Europe clôture sans conviction
RE
18:10La Bourse de Francfort attend Trump au tournant (Dax:-0,01%)
AW
18:01BOURSE DE PARIS : Paris finit en légère hausse de 0,30% à 5.168,54 points
AW
18:01CAC40 : poursuit sur sa lancée, les banques aux avant postes
CF
17:57RENAULT : Décryptage du palmarès du CAC 40 à la clôture - Lundi 18 février 2019 La plus forte baisse
AO
17:57DBV TECHNOLOGIES : Décryptage du palmarès du SBF 120 à la clôture - Lundi 18 février 2019 La plus forte baisse
AO
17:55SOCIETE GENERALE : Décryptage du palmarès du CAC 40 à la clôture - Lundi 18 février 2019 La plus forte hausse
AO
Dernières actualités "Indices / Marchés"
Publicité