Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

Wall street plonge en raison des inquiétudes croissantes concernant la croissance économique.

29/09/2022 | 18:43

(Pour un blog en direct de Reuters sur les marchés boursiers américains, britanniques et européens, cliquez ou tapez LIVE/ dans une fenêtre de nouvelles).

*

L'indice S&P 500 revient à son plus bas niveau depuis près de deux ans

*

Les compagnies aériennes et les croisières chutent en raison des annulations dues à l'ouragan Ian

*

CarMax s'effondre après avoir manqué les prévisions pour le deuxième trimestre.

*

Indices en baisse : Dow 1,54%, S&P 2,15%, Nasdaq 3,05%.

29 septembre (Reuters) - Wall street a dégringolé jeudi en raison des craintes d'un ralentissement de l'économie mondiale liées à la politique agressive des banques centrales et de la peur qu'une déroute des marchés mondiaux des devises et de la dette ne se répercute sur les actions.

Le Nasdaq a chuté de 3% en raison des pertes subies par les mégacapitalisations de croissance telles que Amazon.com Inc, Apple Inc, Microsoft Corp, Meta Platforms Inc et Tesla Inc . Ils ont perdu entre 3,09 % et 6,25 %.

Le S&P 500 a glissé à son plus bas niveau depuis le 30 novembre 2020 et s'apprête désormais à subir une baisse mensuelle de près de 8 %.

L'indice de référence avait enregistré mercredi son premier gain en sept séances grâce à l'assouplissement des rendements du Trésor après que la Banque d'Angleterre a déclaré qu'elle achèterait des obligations britanniques à longue échéance pour rétablir la stabilité financière sur les marchés.

Toutefois, le soulagement a été de courte durée, car la livre sterling a chuté et les prix des obligations ont glissé jeudi, la baisse des actifs s'étendant même aux bons du Trésor américain et aux obligations allemandes les mieux notées.

L'indice S&P 500 a perdu environ 9,1 billions de dollars de valeur marchande cette année et sa dernière évaluation était de 31,2 billions de dollars, selon Datastream.

"Il y a tellement d'énormes problèmes macroéconomiques en ce moment qui sont tout simplement terrifiants pour les investisseurs en actions qui veulent généralement regarder les fondamentaux des entreprises", a déclaré David Russell, vice-président de Market Intelligence chez TradeStation Group.

"Donc, c'est un peu comme essayer de sortir et de faire son jardinage quand un ouragan arrive."

Les rendements de nombreux bons du Trésor, qui sont considérés comme pratiquement sans risque s'ils sont conservés jusqu'à l'échéance, éclipsent désormais le rendement des dividendes du S&P 500, qui s'élevait récemment à environ 1,8 %, selon Refinitiv Datastream.

Pendant ce temps, les commentaires de la présidente de la Réserve fédérale de Cleveland, Loretta Mester, ont fait écho à d'autres responsables de banques centrales tout au long de la semaine, qui ont promis d'autres hausses de taux d'intérêt pour maîtriser l'inflation.

À 12 h 23 HE, l'indice Dow Jones Industrial Average était en baisse de 457,43 points, soit 1,54 %, à 29 226,31, le S&P 500 était en baisse de 79,82 points, soit 2,15 %, à 3 639,22, et le Nasdaq Composite était en baisse de 336,57 points, soit 3,05 %, à 10 715,07.

Les 11 indices sectoriels du S&P 500 ont tous baissé de 1 à 3 %, les biens de consommation discrétionnaire menant la danse alors que les actions automobiles ont chuté.

CarMax Inc a chuté de 23,72 % après que le détaillant de voitures d'occasion a manqué les attentes pour les résultats du deuxième trimestre, en raison de la réduction des dépenses des consommateurs dans un contexte d'inflation, d'augmentation des taux d'intérêt et de hausse des prix des voitures.

General Motors Co et Ford Motor Co ont également pris un coup, avec une baisse d'environ 5,5 % chacun.

Les transporteurs aériens et les organisateurs de croisières ont chuté en raison de l'annulation ou du report de voyages après que l'ouragan Ian a frappé la côte du Golfe de Floride avec une force catastrophique.

American Airlines a chuté de 4,3 %, tandis que United Airlines Holdings, Southwest Airlines et Delta Air Lines ont baissé de 2,3 à 3,9 %.

Les compagnies de croisière Norwegian Cruise Line Holdings Ltd et Carnival Corp ont chuté de 4,3 % et 5,7 %, respectivement.

Les émissions en baisse ont été plus nombreuses que les émissions en hausse dans un rapport de 7,26 contre 1 sur le NYSE et de 3,87 contre 1 sur le Nasdaq.

L'indice S&P n'a enregistré aucun nouveau sommet sur 52 semaines et 85 nouveaux points bas, tandis que le Nasdaq a enregistré six nouveaux sommets et 393 nouveaux points bas.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AMERICAN AIRLINES GROUP INC. 0.55%14.5 Cours en différé.-19.27%
APPLE INC. -1.96%148.11 Cours en différé.-16.59%
TESLA, INC. -0.19%182.86 Cours en différé.-48.09%
UNITED AIRLINES HOLDINGS, INC. 1.67%44.42 Cours en différé.1.46%
Dernières actualités "Économie"
05:06Le LME espère reprendre les échanges de nickel aux heures asiatiques dans deux semaines - exécutif
ZR
05:06La tournée cricket-Pakistan est une formidable opportunité pour Ahmed, dit McCullum
ZR
03:49La procédure de liquidation d'Evergrande à Hong Kong est ajournée au 20 mars
ZR
03:43L'Indonésie prolonge l'allégement des prêts pour certains secteurs touchés par la pandémie
ZR
03:34Les actions indiennes devraient ouvrir en baisse à cause des problèmes de COVID en Chine.
ZR
03:16Le gouvernement australien veut censurer l'ancien premier ministre pour des ministères secrets
ZR
03:12Wynn Macau mène le rallye des opérateurs de casino de Macao après l'annonce de nouvelles licences
ZR
02:00Tokyo en repli prudent, un oeil sur la Chine
AW
01:54Les actions et le pétrole dérapent alors que les protestations du COVID en Chine troublent le sentiment.
ZR
01:23La Corée du Sud relève l'avertissement concernant l'impact de la grève des camionneurs à "sérieux".
ZR
Dernières actualités "Économie"