Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Xavier Bertrand critique Emmanuel Macron et se positionne pour 2022

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
20/09/2020 | 08:53

PARIS, 20 septembre (Reuters) - Le président de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, s'est lancé dans une vive critique contre Emmanuel Macron, se positionnant ouvertement comme un rival du chef de l'Etat en vue de la prochaine élection présidentielle.

Dans un entretien au journal Le Parisien publié dimanche, Xavier Bertrand se dit "plus déterminé que jamais" à incarner une droite "sociale, populaire, capable de rassembler et qui refusera toujours le moindre compromis avec l'extrême droite" lors du scrutin de 2022.

L'ancien membre du parti Les Républicains, qu'il a quitté en 2017, met en garde contre "un vrai risque d'une victoire des extrêmes" à la présidentielle si la droite française n'est pas capable de se trouver un candidat.

"Je suis convaincu qu'Emmanuel Macron n'est pas celui qui réussira à réconcilier les Français, ni celui qui protégera le pays", martèle le président des Hauts-de-France en critiquant un chef de l'Etat qui n'est, selon lui, "pas à l'aise sur les sujets régaliens : sécurité, justice, défense ou respect de la laïcité."

"Si Emmanuel Macron était de droite, il aurait fait de la sécurité des Français une priorité, il aurait aussi lutté efficacement contre l'immigration illégale", poursuit-il. "Le président est un grand naïf qui n'a pas pris la mesure de ces problèmes."

Xavier Bertrand, qui briguera un nouveau mandat aux élections régionales de mars 2021, vante par ailleurs son bilan à la tête des Hauts-de-France.

"J'ai fait du travail la priorité : juste avant la crise, le chômage baissait deux fois plus vite que la moyenne nationale", souligne-t-il, en pointant aussi une hausse du pouvoir d'achat grâce aux aides directes fournies aux habitants d'une région qui a voté fortement à l'extrême-droite et l'extrême-gauche lors des derniers scrutins. (Tangi Salaün)


share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
AJGG - Il y a 1 mois arrow option
et en même temps, il demande à Macron de sauver Bridgestone!!! vive les politiciens
1
  
VONMISES - Il y a 1 mois arrow option
Il veut que l'Etat devienne fabricant de pneumatiques...Il veut se présenter comme candidat du Parti Communiste ?
1
  
nico605 - Il y a 1 mois arrow option
Ces mecs sont hors sol. Ils sont prêt à tout pour le pouvoir. Dingue.
  
  
altertrade - Il y a 1 mois arrow option
xavier les dents tres tres tres tres longues
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
09:59Du vert en Bourse en Europe, les résultats et les PMI en soutien
RE
09:51FRANCE : la baisse de l'activité du secteur privé accélère en octobre
AW
09:35Daimler relève ses prévisions de bénéfice 2020
RE
09:31FRANCE : la contraction de l'activité du secteur privé s'est accentuée en octobre
DJ
08:46Principales informations avant-Bourse
AW
06:26JAPON : la déflation s'est poursuivie en septembre (-0,3%)
AW
06:21Vendredi 23 octobre 2020 - Service Basic d'AWP
AW
22/10Intel déçoit avec son activité de centres de données
RE
22/10Baisse en trompe-l'oeil du nombre de chômeurs aux Etats-Unis
AW
22/10Le dollar profite de l'incertitude politique et sanitaire
AW
Dernières actualités "Economie & Forex"