Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses : Briefings quotidiens

Tous les articlesDécryptagesIndicesTrading ActionsProduits DérivésMatières PremièresDevisesBriefings quotidiensInterviews 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet

ANALYSE DU CAC 40 À COURT TERME

03/07/2020 | 08:09
Le CAC40 devrait marquer une pause
CAC 40

Après des indices PMI meilleurs que prévu des deux côtés de l'Atlantique mercredi, ce fut au tour des données sur l'emploi américain d'euphoriser les marchés hier. 
Le taux de chômage est retombé à retombé à 11.1% (12.4% attendu contre 13.3% le mois dernier). Les créations d'emplois ont bondi de 4800K (consensus 3037K) et les chiffres du mois dernier ont été révisés à la hausse à 2699K. 
Cela a permis au CAC40 de s'envoler de 2.49% à 5049 points, avec en tête du palmarès les valeurs financières (Société Générale +5.5%, BNP Paribas +5.4%). Lanterne rouge, CapGemini a cédé 0.1%. 

Fermés aujourd'hui pour l'Independence Day, les indices américains ont eux aussi gagné du terrain, l'indice Nasdaq100 ayant une fois de plus établi un nouveau record (+1.17% à 10399 points). Subissant des dégagements durant la dernière heure de cotation, le Dow Jones a terminé en hausse de 0.36% à 25827 points et le S&P500 sur un gain de 0.45%.

Aujourd'hui, pour cette séance qui s'annonce calme, avec seulement les indices PMI services en zone euro, le CAC40 devrait marquer une pause et ouvrir en baisse de 0.1%. 

En données horaires, la dynamique est positive au-dessus des 4965 points, niveau correspondant à la moyenne mobile à 20 heures. L'indice tente de sortir par le haut de son range qui perdure depuis début juin. Le débordement des 5072 points pourrait ainsi ouvrir la voie aux 5105 points puis 5138 points. 
A contrario, un retour sous les 4965 points impliquerait une poursuite des oscillations horizontales. 

En surveillance. Surveiller la sortie du range 4965 / 5072.
Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2020 Zonebourse.com

LA CLÔTURE À TOKYO

03/07/2020 | 08:41
A Tokyo, le Nikkei finit en hausse de 0,72%
NIKKEI 225
La Bourse de Tokyo a fini en hausse vendredi, dans la foulée de la progression de Wall Street même si une certaine prudence est restée de mise face à la progression des nouvelles contaminations au coronavirus dans la capitale japonaise.L'indice Nikkei a gagné 0,72% à 22.306,48 points et le Topix, plus large, a pris 0,62% à 1.552,33 points.

(Ces données sont susceptibles de varier encore légèrement).

LA CLÔTURE À WALL STREET

03/07/2020 | 08:41
Carton plein hebdo, record Nasdaq, NFP trop bon
DOW JONES
NASDAQ
La fête a failli être totale à Wall Street en cette veille de pont du 4 juillet mais elle été gâchée en fin de séance par les chiffres concernant les contaminations au Covid-19, avec plus de 10.000 cas quotidiens en Floride, qui représente 20% des 10.000 cas enregistrés mercredi aux Etats Unis.
Durant le pic de pandémie début avril, le nombre de cas plafonnait à 35.000 avant de retomber jusqu'à fin mai.
Le nombre de décès reste quasi stable mais cela s'est passé de la même façon en mars, les complications mettent 15 jours à 3 semaines à se développer, et cela commence à devenir critique au Texas et en Arizona.

Au final, le Dow Jones a gagné 0,36% à 25.827 (soit +3,3% hebdo) après avoir affiché près de +2% au plus haut à 26.204Pts.

Le S&P-500 grappille +0,45%, à 3.130 (quatrième séance de hausse consécutive) mais finit à bonne distance des 3.165Pts inscrits vers 16H (il gagne +4% en 4 séances).

Le Nasdaq Composite a gagné 0,52% à 10.207 après un nouveau record historique à 10.310 en séance.
Le Nasdaq-100 fait encore mieux avec un nouveau zénith à 10.430 et flirte désormais avec les +20% de hausse annuelle (+19% en clôture et +4,5% hebdo), dans le sillage de Tesla (+8% à 1.210$) et des FANGMAN dont la capitalisation combinée atteint 6.750Mds$ (plus que le PIB de l'Allemagne et du Royaume Uni combinés).

Tesla 'bat le consensus' avec 92.000 véhicules 'livrés' au 2ème trimestre (souvent aux propres concessionnaires de Tesla) mais ce chiffre est en repli par rapport au T4 2019 et T1 2020... mais ce n'est pas grave, c'est 'meilleur que prévu'... et la capitalisation de Tesla flirte avec les 225 milliards de $, contre 204Mds$ pour Toyota, avec un chiffre d'affaire 7 fois supérieur.

Le 'NFP' (chiffres de l'emploi) dévoilé par le département du travail fut littéralement époustouflant : les créations d'emplois ont explosé en juin à 4,8 millions contre 3 à 3,25 millions anticipé... c'est 50% de plus que prévu.
Mais surtout, ADP avait recensé la veille +2.369.000 emplois dans le secteur privé américain (contre 3.000.000 anticipé), un chiffre qui ne comptabilise pas les fonctionnaires, naturellement.

Autrement dit, l'écart entre le 'privé' et le NFP atteint plus de 2,5 millions de salariés : cela s'expliquerait-il par un recrutement massif de fonctionnaires ?
Pourtant, cette catégorie a été peu touchée par le chômage.
Enfin, les 4.8 millions d'emplois ne sont qu'une 'extrapolation' à partir de données dont la collecte s'est arrêtée le 13 juin, un 'tout petit détail' certainement (en fait, la crédibilité de ces +4,8 millions est très faible car le nombre de sans emplois n'a que peu diminué en 1 mois).

Le taux de chômage ressort à 11,3% contre 12,5% anticipé mais là encore, apparaît un 'gap' énorme par rapport au cumul des données hebdomadaires: la semaine dernière par exemple, le nombre de demandeurs n'a reculé que de -55.000 rapport à la semaine précédente qui était déjà décevante (à 1.427 millions contre 1.482Mns) alors que le nombre total d'indemnisations avoisine encore 20 millions..
Comment 4.8 millions d'emplois ont-ils pu être créés sans que le chômage hebdomadaire ne ressorte en baisse d'au moins 200.000, chaque semaine ?

Le NFP est tellement 'tonitruant' (peu importe son degré de crédibilité) qu'il écrase touts les autres données économiques, comme le déficit commercial des États-Unis qui s'est creusé de +9,7% à -54,6 milliards de dollars en mai 2020, selon le Département américain du Commerce, contre -49,8 milliards le mois précédent (révisé à la hausse de -49,4 milliards en estimation initiale) alors que le consensus l'anticipait en retrait de 52Mds$ en mai.

Côté valeurs, le Nasdaq a été dopé non seulement par Tesla mais aussi par Incyte +3,7%, eBay +2,6%, Fastenal +2,4%, Qualcomm +2,3%, Applied Materials +2,2%...
Quelques replis avec American Airlines -2,4%, Netflix -1,8%, Facebook -1,7%, Workday -1,5%

Petit sursaut des pétrolières avec un baril à 40,3$ (+1,2%) : Diamondbak +5%, Hess +3,3%, Marathon Petroleum +2,9%, Conoco et Nal Oilwell +2,5%.


STATISTIQUES ÉCONOMIQUES DU JOUR

Heure Pays Statistique Impact* Attendu Précédent
10:00 EUR PMI des services Faible 47.3 47.3
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.

VALEURS À SUIVRE

SANOFI SA

Sanofi et Regeneron échouent et stoppent l’essai de phase 3 du Kevzara pour des patients gravement atteints par le Covid-19. Les deux groupes expliquent que cet essai n'a pas atteint ses critères d'évaluation primaire et secondaires. Sanofi mène toujours un essai distinct qui repose sur un schéma posologique différent et est mené en dehors des Etats-Unis.



AIRBUS SE

Les syndicats français et les élus régionaux réclament à Airbus de réduire l'ampleur et le rythme du plan massif de restructuration dévoilé par l'avionneur européen, qui prévoit la suppression de 15.000 emplois et qui pourrait s’alléger de 3500 emplois si Paris et Berlin apportent une aide.



AIR FRANCE-KLM

Air France-KLM réunit les représentants de son personnel pour les informer de ses intentions en matière de restructuration, qui pourrait conduire à la suppression de 7.500 postes selon plusieurs sources.



TFF GROUP

TFF Group vient de réaliser deux nouvelles acquisitions sur le marché du vin. Le groupe a racheté 80 % de la merranderie Bernard Gauthier et de la tonnellerie Gauthier Frères.



AGENDA DU JOUR


HeureValeurType d'événement
FastPartner AB (publ) Premier semestre 2020 Publication de résultats
JINS HOLDINGS Inc. June 2020 Publication évolution de l'activité
ARCS Company Limited Q1 2021 Publication de résultats
Aeon Thana Sinsap (Thailand) PCL Q1 2020 Publication de résultats (estimation)
07h00 Diös Fastigheter AB (publ) Premier semestre 2020 Publication de résultats
S-Pool, Inc. Premier semestre 2020 Publication de résultats
NEXTAGE Co., Ltd. Premier semestre 2020 Publication de résultats
Laurent-Perrier S.A. Année 2020 Publication de résultats
Toshin Group Co.,Ltd. Année 2020 Publication de résultats
Wakita & Co.,LTD. Q1 2020 Publication de résultats
Chiyoda Co., Ltd. Q1 2020 Publication de résultats
Baillie Gifford UK Growth Fund Plc Année 2020 Publication de résultats
Maruzen Co., Ltd. Q1 2020 Publication de résultats
BMTC Group Inc. Q1 2020 Publication de résultats
Nippon BS Broadcasting Corporation Q3 2020 Publication de résultats
Oryx International Growth Fund Limited Année 2020 Publication de résultats (estimation)
Maruka Corporation Premier semestre 2020 Publication de résultats
AEW UK REIT plc Année 2020 Publication de résultats
Kasumigaseki Capital Co.,Ltd. Q3 2020 Publication de résultats
Kitakei Co., Ltd. Premier semestre 2020 Publication de résultats

Avertissement : Les informations, graphiques, chiffres, opinions ou commentaires mis à disposition par SURPERFORMANCE SAS s'adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations développées. Ces informations sont données à titre informatif et ne représentent en aucun cas une obligation d'investissement ni une offre ou sollicitation d'acquérir ou de vendre des produits ou services financiers. Elles ne constituent par ailleurs pas un conseil en investissement.
L'investisseur est seul responsable de l'utilisation de l'information fournie, sans recours contre SURPERFORMANCE SAS, qui n'est pas responsable en cas d'erreur, d'omission, d'investissement inopportun ou d'évolution du marché défavorable aux opérations réalisées.