Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses : Briefings quotidiens

Tous les articlesDécryptagesIndicesTrading ActionsProduits DérivésMatières PremièresDevisesBriefings quotidiensInterviews 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet

ANALYSE DU CAC 40 À COURT TERME

23/07/2018 | 08:10
Calme, pour débuter le nouveau mois boursier
CAC 40
L'indice parisien a terminé le mois boursier de juillet en baisse (-0,35%), dans un climat de guerre commerciale de plus en plus affirmé. Lors de cette séance de compensation des produits dérivés, le palmarès du CAC40 a d'ailleurs affiché un podium ultra défensif (Essilor, Danone, Pernod Ricard).

La semaine sera chargée en publications semestrielles et ces annonces devraient alimenter la volatilité. Au niveau macroéconomique, seule une statistique sur l'immobilier aux Etats-Unis sera dévoilée à 16h.

En ce début de mois bousier d'août, les valeurs françaises devraient ouvrir en petite baisse.

Techniquement, en données horaires, le CAC40 a démontré la force du support des 5350 points, lors de la journée de compensation, pertinence confirmée par une reprise dynamique à son contact. La moyenne mobile courte (bleue) garde, néanmoins, sous pression les cours et devrait constituer un premier blocage court terme vers la zone des 5405/5410 points. Il faudra un franchissement durable de cette plage de prix, pour viser les 5437 points.
En surveillance. Surveiller la sortie du range 5350 / 5437.
Patrick Rejaunier / Copyright (c) 2018 Zonebourse.com

LA CLÔTURE À TOKYO

23/07/2018 | 08:27
Tokyo perd 1,3%, le yen pèse
NIKKEI 225
La Bourse de Tokyo a fini lundi en baisse de 1,33%, la vigueur du yen pénalisant ses valeurs exportatrices.L'indice Nikkei a perdu 300,89 points à 22.396,99 points et le Topix, plus large, a cédé 6,28 points (0,36%) à 1.738,70 points.

Le yen a touché un pic de deux semaines face au dollar, sous l'effet conjugué du mécontentement affiché par Donald Trump face à la vigueur du billet vert et d'informations suggérant un possible ajustement par la Banque du Japon de son programme d'assouplissement monétaire.

LA CLÔTURE À WALL STREET

23/07/2018 | 08:27
À WALL STREET-L'impact du dossier commercial se ressent déjà
DOW JONES
NASDAQ
SAN FRANCISCO, 23 juillet Les grands groupes industriels commencent à ressentir les effets des droits de douane, un paramètre que Wall Street devra prendre en compte dans l'avalanche de résultats de sociétés de la semaine prochaine.
Les industriels redoutent les retombées des droits de douane même si la croissance américaine s'est poursuivie à un rythme de
"modéré à modeste", est-il ainsi écrit dans le Livre beige de la Réserve fédérale publié mercredi dernier.
Deutsche Bank estimait en juin qu'une aggravation du contentieux commercial entre les Etats-Unis et la Chine et d'autres grandes puissances commerciales, allant par exemple jusqu'à des droits sur 200 milliards de dollars d'importations, pourrait retrancher 1% à 1,5% à la croissance des bénéfices.
"Si le discours politique du moment s'échauffait et se traduisait dans les faits par des politiques protectionnistes, ce serait négatif pour toutes les entreprises aux Etats-Unis et ailleurs", a dit mardi dernier Hamid Moghadam, directeur général du fonds d'investissement immobilier Prologis.
Washington avait fait savoir en mars que des droits de douane seraient imposés sur l'acier et l'aluminium importés. Le 1er juillet, les Etats-Unis et la Chine se sont mutuellement infligés des droits de douane sur 34 milliards de dollars d'importations respectives. Donald Trump menace d'appliquer de nouveaux droits, peut-être sur plus de 500 milliards de dollars d'importations de Chine, soit la totalité des importations chinoises des Etats-Unis en 2017.
Les valeurs industrielles de l'indice S&P-500 ont perdu près de 3% depuis le 1er mars. L'indice S&P 1500 de l'acier a lui fléchi de 1% depuis cette même date.
Bon nombre des quelque 180 sociétés de l'indice S&P-500 qui publieront leurs résultats la semaine prochaine ne sont pas exposées directement à la Chine mais elles n'en ont pas moins des raisons de se faire du souci.
"Certaines entreprises ne seront peut-être pas touchées de manière significative par les droits si on prend en compte leurs coûts mais c'est autre chose si on songe à l'incertitude", observe Krut Brunner, gérant de portefeuilles de Swarthmore Group. "Des clients pourraient se retenir de dépenser parce qu'ils ne savent pas ce qui va se passer".
Les comptes publiés par Honeywell International, General Electric, Alcoa et Stanley Black & Decker ont montré une hausse des charges en raison des droits de douane déjà mis en place.
Corning, Ford Motor, 3M et Boeing , qui a perdu près de 2% depuis le début mars, publieront tous leurs états financiers du deuxième trimestre la semaine prochaine.
Harley-Davidson, qui avait dit en juin qu'il délocaliserait une partie de sa production à l'étranger en raison des droits de douane imposés par l'Union européenne en représailles, annoncera ses résultats mardi.
Qualcomm, qui publiera le 25 juillet, dépend de la Chine pour les deux tiers de son chiffre d'affaires et il attend désespérément le feu vert de Pékin à son OPA de 44 milliards de dollars sur NXP Semiconductors, une procédure qui traîne en longueur en raison, croit-on généralement, du conflit commercial.
Cela étant, une économie dynamique et une forte réduction de l'impôt sur les sociétés (IS) aux Etats-Unis ont permis à l'indice S&P-500 d'enregistrer un gain de 5% depuis le début de l'année, en dépit des bisbilles commerciales.
Les analystes pensent donc que les bénéfices des entreprises du S&P-500 auront augmenté de 22% au deuxième trimestre et augmenteront de 23,1% au troisième trimestre, suivant Thomson Reuters I/B/E/S. La prévision pour le troisième trimestre variera sans doute dans la mesure où les entreprises livreront leurs objectifs dans les semaines qui viennent.
"Le marché regarde au-delà des négociations commerciales de Trump et de son style de gouvernement en raison de ces points forts. Toutefois, nous sommes plus réservés pour ce qui est de l'inconnue commerciale et nous pensons que le risque lié aux informations, qu'il soit haussier ou baissier, restera élevé", observe Ben Phillips, responsable d'investissements d'EventShare.


STATISTIQUES ÉCONOMIQUES DU JOUR

Heure Pays Statistique Impact* Attendu Précédent
16:00 EUR Confiance des consommateurs Faible -1 -1
16:00 USA Ventes de logements existants Moyen 5.46M 5.43M
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité

VALEURS À SUIVRE

ATOS SE

Atos a dévoilé un chiffre d'affaires du deuxième trimestre de 3,06 milliards d'euros, en croissance organique de 1,5%. Sur l'ensemble du semestre, la SSII a enregistré une croissance organique de 1,7% à 6,005 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Sa marge opérationnelle a progressé de 0,2 point à 9,1%. Son résultat d'exploitation pour le premier semestre 2018 a atteint 342 millions d'euros, en ... Lire plushausse de +4,4%, pour un bénéfice net de 262 millions d'euros.

Atos a également fait état d'un niveau de prises de commandes de 7,051 milliards d'euros, représentant un ratio prise de commandes sur chiffre d'affaires de 117%, avec un second trimestre très élevé à 134%.

En ligne avec une activité commerciale dynamique, le carnet de commandes à fin juin 2018 s'est élevé à 23,2 milliards d'euros par rapport à 22,2 milliards d'euros fin décembre 2017, ce qui représente 1,9 année de chiffre d'affaires. Le montant total pondéré des propositions commerciales a atteint 7,7 milliards d'euros, contre 7,3 milliards d'euros fin 2017 et a représenté 7,8 mois de chiffre d'affaires.

Atos a confirmé ses objectifs pour 2018 tels qu'annoncés lors de la publication du 21 février 2018, à savoir une croissance organique du chiffre d'affaires comprise entre 2% et 3%, une marge opérationnelle comprise entre 10,5% et 11% du chiffre d'affaires et un flux de trésorerie disponible de l'ordre de 60% de la marge opérationnelle.



EURAZEO

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux de société, sur la base d’une valeur d’entreprise de 1,2 milliard d’euros. Les produits de cession relatifs à cette opération pourraient représenter environ 580 millions d’euros pour la société d'investiss ... Lire plusement et ses partenaires investisseurs, dont 435 millions d’euros pour Eurazeo, soit un multiple de 4 fois son investissement initial et un TRI (taux de rendement interne) de 35%.

La cession pourrait être finalisée d'ici le quatrième trimestre 2018.



FAURECIA

Faurecia sera à surveiller ce lundi. En effet, le groupe a signé le plus lourd repli du SBF 120 vendredi (-7,24% à 58,70 euros), dans le sillage de sa publication du premier semestre 2018. Si les performances de l’équipementier automobile s’avèrent solides, les investisseurs sanctionnent un relèvement d’objectifs annuels jugé trop timoré. Ce qui n’arrange rien : les craintes de guerre commerciales ... Lire plus entre les Etats-Unis et ses partenaires se sont ravivées aujourd’hui. Une mauvaise nouvelle pour le secteur automobile dans son ensemble.

Dans le détail, Faurecia a publié un résultat net de 342 millions d'euros (+10,2%) et un résultat opérationnel de 647,2 millions (+11,1%) pour son premier semestre 2018. Cela fait ressortir une marge opérationnelle de 7,2%, en hausse de 40 points de base. Quant au chiffre d'affaires, il a progressé de 10,9% à 8,99 milliards d'euros.

" Cette progression est 910 points de base au-dessus de la croissance de la production automobile mondiale (+1,8%) ", souligne le groupe, dans son communiqué.

" Nous avons à nouveau enregistré de solides performances au premier semestre, et sommes en avance sur notre feuille de route ", s'est félicité Patrick Koller, le directeur général de Faurecia.

En conséquence, l'équipementier automobile a relevé ses perspectives pour l'ensemble de l'année 2018. Ainsi, Faurecia s'attend désormais à une croissance de ses ventes d'au moins 8 % (à taux de change constants) alors qu'il tablait auparavant sur " au moins 7% ".

Le groupe vise également une marge opérationnelle d'au moins 7,2% des ventes en 2018, contre " supérieure à 7% des ventes " auparavant.

Ces nouveaux objectifs ont toutefois été jugés trop prudents et conservateurs par le marché.

" Personne ne sait quel sera l'impact de la guerre commerciale et des différentes difficultés auxquelles nous aurons à faire face au second semestre, et je pense qu'il est important de ne pas survendre la croissance attendue sur la période à venir ", a plaidé Patrick Koller, a rapporté Reuters.

Toutefois, le directeur général de Faurecia n'a pas été entendu.



GFI INFORMATIQUE

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En conséquence, la SSII mettra en oeuvre une offre de reprise dès le 23 juillet 2018 et jusqu'au 10 août. Pour rappel, le prix offert par Gfi Informatique, soit 37 EUR par action, représente une prime de 11% par rapport au cou ... Lire plusrs de clôture de l’action le 22 février 2018, veille de l’annonce du projet d’offre,

Toutes les actions qui n'auront pas été présentées à l'expiration de l'offre rouverte seront réputées être transférées de plein droit à Gfi Informatique. Les fonds nécessaires au paiement des actions transférées seront consignés auprès de la Caisse des Dépôts et Consignation au bénéfice des actionnaires qui n'auront pas apporté leurs actions dans le cadre de l'offre de reprise. Suite à la clôture de l'offre de reprise, les actions de Realdolmen seront radiées d'Euronext Bruxelles.



AGENDA DU JOUR


HeureValeurType d'événement
Alphabet Inc Premier semestre 2018 Publication de résultats
14h00 Illinois Tool Works Inc. Premier semestre 2018 Publication de résultats
07h00 Koninklijke Philips NV Premier semestre 2018 Publication de résultats
12h45 Halliburton Company Premier semestre 2018 Publication de résultats
TD Ameritrade Holding Corp. Q3 2018 Publication de résultats
Luxottica Group SpA Premier semestre 2018 Publication de résultats
POSCO Premier semestre 2018 Publication de résultats
17h45 Cie Gnrl des Etblsmnts Michelin SCA Premier semestre 2018 Publication de résultats
Ryanair Holdings plc Q1 2019 Publication de résultats
Hindustan Zinc Ltd Q1 2019 Publication de résultats
07h00 Julius Baer Gruppe AG Premier semestre 2018 Publication de résultats
Cadence Design Systems Inc Premier semestre 2018 Publication de résultats
Itissalat Al Maghrib Ste SA Premier semestre 2018 Publication de résultats
Hasbro, Inc. Premier semestre 2018 Publication de résultats
AK Alrosa PAO Premier semestre 2018 Publication évolution de l'activité - Operational Overview
Steel Dynamics, Inc. Premier semestre 2018 Publication de résultats
Eiffage SA Premier semestre 2018 Publication évolution de l'activité - Turnover
22h30 Whirlpool Corporation Premier semestre 2018 Publication de résultats
23h00 Zions Bancorp Premier semestre 2018 Publication de résultats
Lennox International Inc. Premier semestre 2018 Publication de résultats

Avertissement : Les informations, graphiques, chiffres, opinions ou commentaires mis à disposition par SURPERFORMANCE SAS s'adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations développées. Ces informations sont données à titre informatif et ne représentent en aucun cas une obligation d'investissement ni une offre ou sollicitation d'acquérir ou de vendre des produits ou services financiers. Elles ne constituent par ailleurs pas un conseil en investissement.
L'investisseur est seul responsable de l'utilisation de l'information fournie, sans recours contre SURPERFORMANCE SAS, qui n'est pas responsable en cas d'erreur, d'omission, d'investissement inopportun ou d'évolution du marché défavorable aux opérations réalisées.