Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Analyses  >  Briefings quotidiens  >  Morning Meeting

Analyses

Tous les articlesDécryptagesAnalyses IndicesAnalyses ActionsAnalyses Matières PremièresAnalyses DevisesIdées de tradingBriefings quotidiens 
Clôture de TokyoMorning MeetingBriefing de midiPré-ouverture de WallstreetClôture de la Bourse de ParisClôture de Wallstreet 

En baisse de 0.3% avant la BCE

27/04/2017 | 08:00 - Analyse du CAC40 à court terme

Après avoir évolué sur une note hésitante une bonne partie de la journée, le CAC40 a accentué son avance en fin de séance, soutenu par la hausse initiale de Wall-Street et les bons résultats de Kering (+9.74%). L'indice parisien a inscrit un nouveau record à 5296 points et clôturé en hausse de 0.21% à 5289 points.

Les indices américains ont quant à eux terminé dans le rouge alors que le projet de réforme fiscale de Donald Trump s'est avéré sans surprise avec notamment une baisse de l'impôt sur les sociétés de 35% à 15% et une réduction du nombre de tranches de l'impôt sur le revenu (de 7 à 3), avec la tranche supérieure plafonnée à 33%.
Le DOW JONES a terminé en légère baisse de 0.1% à 20975 points, le S&P500 a perdu 0.05% à 2387 points et le NASDAQ COMPOSITE a clôturé stable.

Ce matin, le CAC40 devrait ouvrir en baisse de 0.3%, dans l'attente de la décision de la BCE sur les taux.
Graphiquement pas de changement, on continuera de suivre de près la sortie des 5228/5295 points pour agir.

 En surveillance. Surveiller la sortie du range 5228 / 5295.

Laurent Polsinelli / Copyright (c) 2017 Zonebourse.com


La clôture à Tokyo

Tokyo s'essouffle après 4 séances positives (Nikkei -0,19%)

Tokyo La Bourse de Tokyo a mis fin jeudi à une série de quatre séances positives d'affilée, après le statu quo sans surprise de la Banque du Japon (BoJ) et en attendant d'avoir plus d'éléments concrets sur le projet de réforme des impôts américains.
A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,19% (-37,56 points) à 19.251,87 points. Il avait enchaîné auparavant quatre séances dans le vert.
L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part reculé de 0,05% (-0,74 point) à 1.536,67 points.
Sur le volet des changes, le yen s'est légèrement renforcé, un mouvement défavorable aux titres des groupes exportateurs nippons: le dollar s'affichait ainsi à 111,25 yens, contre 111,35 yens mercredi à la fermeture de la place tokyoïte, tandis que l'euro valait 121,29 yens, contre 121,90 yens la veille.



La clôture à Wall Street

Fait accompli après le plan Trump.

Wall Street progressait de façon de plus en plus laborieuse à l'approche de la présentation du projet fiscal de D.Trump et la présentation officielle déclenche un phénomène de 'fait accompli'... conclu par une petite vague de prises de bénéfices en toute fin de séance.

Au final, des écarts insignifiants (-0,1% pour le Dow Jones et 0,00% pour le Nasdaq qui cède 2 dixièmes d'indice à 6.025,25 contre 6.025,50 la veille).
Mais cette séance n'est pas perdue pour tout le monde, 2 records historiques ayant été battus, par le Nasdaq à 6.041 et par le Russel-2000 (+0,6% à 1.419 et 1.426 en séance).
Un autre record a bien failli l'être, par le 'VIX', le baromètre du stress, tombé à un moment sous les 10,50, à 10,39 et au plus bas depuis plus de 20 ans.

La divulgation de la réforme fiscale 'Trump' s'avère être un 'non évènement' puisque tout ou presque était connu dès la veille: baisse de l'impôt sur les sociétés de 35% à 15%, réduction de 7 à 3 du nombre de tranches de l'impôt sur le revenu avec la tranche supérieure plafonnée à 33%.
Ce cadeau fait aux plus riches s'accompagne d'une suppression de presque toutes les niches fiscales, sauf la déduction consentie aux acquéreurs de biens immobiliers.

L'autre temps fort du jour, ce fut la publication du rapport sur les stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis: recul de -3,64Mns des barils de brut (contre -1,7 million attendu, à 542Mns de barils) et les stocks d'essence ont grimpé de 3,37 Mns de barils, ceux de produits distillé de +2,65 Mns (le consensus tablait dans les 2 cas sur -1 million).
Peu d'impact cependant sur le pétrole qui cède -0,7% à 49,2$ sur le Nymex.

Le Nasdaq a surnagé grâce à Biomarin et Tripadvisors +2%, Cosco +2,4% et le 'S&P' ne cède que 0,05% grâce à Zions Bancorp +1,7%, Verizon +1,4% et United Techno +1,2%.

Parmi les principaux replis du jour, plongeon de Seagate -16,8%, Vornado Realty -3,2%, SNAP -2,7%, P&G -2,5%, Biogen -2,1%.



Statistiques économiques du jour

HeurePaysStatistiqueImpact*AttenduPrécédent
13:45EURTaux de refinancementFort0.00%0.00%
14:30USACommande de biens durablesFort0.4%0.5%
14:30USAInscriptions aux allocations chômageFort241K244K
16:00USAPromesses de ventes de maisonsMoyen-0.6%5.5%
* Impact attendu sur le marché suite à la publication de la statistique.
Publicité
Valeurs à suivre

Airbus a publié un bénéfice net de 608 millions d'euros au titre de son premier trimestre, en croissance de 52%. Le bénéfice opérationnel (Ebit) de l'avionneur a bondi de son côté de 135% à 852 millions d'euros. Il inclut des ajustements totalisant +612 millions d'euros nets.

Ces ajustements en 2016 comprennent une plus-value nette de 560 millions d'euros générée par la cession de Defence Electronics, un impact positif de 55 millions d'euros lié à l'écart de comptabilisation des paiements avant livraison en dollars ainsi qu'un impact négatif de 3 millions d'euros imputable à d'autres changements dans le portefeuille de Defence and Space.

Ajusté de ces éléments, l'Ebit d'Airbus a chuté de 52% au premier trimestre à 240 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 12,98 milliards, en croissance de 7%.

Les prises de commandes d'Airbus se sont élevées pour leur part à 3,8 milliards d'euros au cours du premier trimestre, portant la valeur totale du carnet de commandes à 1 030 milliards d'euros au 31 mars 2017 et soutenant les programmes de montée en cadence industrielle. Airbus a reçu six commandes nettes d'avions commerciaux, ce qui porte le carnet de commandes à 6 744 avions au 31 mars. Airbus Helicopters a reçu 60 commandes nettes (T1 2016 : 51 commandes nettes), dont 10 exemplaires de la famille Super Puma et 14 H145. Les prises de commandes de Defence and Space ont été impactées par les changements de périmètre consécutifs à la restructuration du portefeuille.

En termes de perspectives, Airbus prévoit la livraison de plus de 700 avions commerciaux. Avant fusions et acquisitions, Airbus prévoit une croissance de quelques points de l'EBIT ajusté et du BPA ajusté par rapport à 2016. Avant fusions et acquisitions et financements-clients, Airbus prévoit un flux de trésorerie disponible stable par rapport à 2016.

Enfin, le groupe a prévenu que le changement de périmètre de Defence and Space devrait réduire l'EBIT ajusté et le flux de trésorerie disponible avant fusions et acquisitions et financements-clients d'environ 150 millions d'euros, et le BPA ajusté d'environ 14 centimes.

>> Fiche valeur AIRBUS GROUP



Au cours du premier trimestre 2017, Ingenico a réalisé un chiffre d'affaires de 594 millions d'euros, en hausse de 8%, intégrant un effet de change positif de 9 millions d'euros. En données comparables, la croissance du chiffre d'affaires s'est établie à 5% par rapport au premier trimestre 2016, avec une croissance de 2% pour les terminaux à 411 millions d'euros et de 13% pour les Services de paiement à 183 millions d'euros.

Dans le cadre de la nouvelle organisation d'Ingenico, le chiffre d'affaires de l'entité Retail a atteint 243 millions d'euros, en hausse de 3% en données publiées et intègre un effet de change positif de 1 million d'euros. En données comparables, la croissance du chiffre d'affaires est de 3%, tirée par la performance de l'ePayments et l'Inde mais impactée négativement par les cycles de remplacements ayant eu lieu aux Etats-Unis et en Europe en 2016.

L'entité Banques & Acquéreurs a enregistré un chiffre d'affaires de 351 millions d'euros, en hausse de 11% en données publiées et intègre un effet de change positif de 8 millions d'euros. En données comparables, le chiffre d'affaires est en augmentation de 6%, porté par les cycles de premier équipement en Asie et en Amérique latine et en dépit de conditions de marché difficiles au Brésil et aux Etats-Unis.

Ingenico a enfin confirmé ses objectifs 2017 d'une croissance organique de son chiffre d'affaires de l'ordre de 7% et d'une légère hausse de sa marge d'Ebitda par rapport à celle de 2016 (20,6%).

>> Fiche valeur INGENICO



Saint-Gobain a vu ses ventes progresser de 8,8% au premier trimestre à 9,9 milliards d'euros. La croissance organique s'est élevée à 7,6%. grâce à des volumes en nette amélioration (+6,0%) dans l’ensemble des pôles et des zones géographiques également soutenus par un effet jours ouvrés favorable (impact d’environ +3%). Les prix poursuivent leur hausse (+1,6%) entamée au second semestre 2016 dans un contexte de coûts plus inflationniste. Toutes les zones géographiques enregistrent désormais un effet prix positif, y compris la France et l’Amérique du Nord.

Saint-Gobain confirme ses perspectives pour l'ensemble de l'année 2017. La France devrait donc continuer à bénéficier d'une amélioration progressive tirée par la construction neuve. L'Europe occidentale devrait enregistrer une croissance interne positive, malgré une visibilité moindre au Royaume-Uni. L'Amérique du Nord devrait poursuivre sa croissance sur les marchés de la construction, hors effets climatiques exceptionnels de 2016. L'Asie et les pays émergents devraient atteindre un bon niveau de croissance.

"Pour l'ensemble de l'année 2017, nous confirmons notre objectif d'une nouvelle progression du résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables ", a déclaré Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain.

>> Fiche valeur COMPAGNIE DE SAINT-GOBAIN



Havas a fait état d'une croissance de son activité de 2,6% au premier trimestre à 519 millions d'euros, dont +0,1% de croissance organique. Le groupe de communication souligne surtout la baisse de plus de 5% de son chiffre d'affaires en Asie-Pacifique et Afrique, due notamment à la baisse d’investissements de certains clients notamment en Chine, à Hong Kong et aux Emirats Arabes Unis. Pour le reste, l'Amérique du Nord a ralenti à +0,9% de croissance organique et l'Europe a enregistré une croissance nulle.

"Tous ces éléments nous permettent de confirmer nos prévisions pour l'année 2017 de +2 à +3% de croissance organique", a indiqué Yannick Bolloré, PDG d'Havas.

>> Fiche valeur HAVAS



Agenda du jour

HeureValeurType d'événement
22h09Microsoft CorporationQ3 2017 Publication de résultats
22h00Intel CorporationQ1 2017 Publication de résultats
Total SAQ1 2017 Publication de résultats
Bayer AGQ1 2017 Publication de résultats
22h04Starbucks CorporationPremier semestre 2017 Publication de résultats
AstraZeneca plcQ1 2017 Publication de résultats
Airbus Group SEQ1 2017 Publication de résultats
Lloyds Banking Group PLCQ1 2017 Publication évolution de l'activité - Premier semestre Management Statement
Banco Bradesco SAQ1 2017 Publication de résultats
Banco Bilbao Vizcaya Argentaria S.A.Q1 2017 Publication de résultats
Hermes International SCAQ1 2017 Publication évolution de l'activité
Vinci SAQ1 2017 Publication de résultats
07h00Nordea Bank ABQ1 2017 Publication de résultats
13h00Ford Motor CompanyQ1 2017 Publication de résultats
CME Group IncQ1 2017 Publication de résultats
Deutsche Bank AGQ1 2017 Publication de résultats
Wal-mart de Mexico S A B de C VQ1 2017 Publication de résultats
Marsh & McLennan Companies, Inc.Q1 2017 Publication de résultats
12h30Southwest Airlines CoQ1 2017 Publication de résultats
Nokia CorpQ1 2017 Publication de résultats

Avertissement : Les analyses réalisées par SURPERFORMANCE SAS, société éditrice du site Zonebourse.com, n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de produits ou services financiers. Elles ne constituent notamment pas un conseil en investissement. Les informations, graphiques, chiffres, opinons ou commentaires rédigés par les équipes de rédaction de SURPERFORMANCE SAS ou mis à disposition par cette dernière s’adressent à des investisseurs disposant des connaissances et expériences nécessaires pour comprendre et apprécier les informations qui y sont développées. Ces informations sont diffusées à titre purement indicatif, SURPERFORMANCE SAS ne peut en garantir l’exactitude, l’exhaustivité ou la fiabilité. SURPERFORMANCE SAS décline toute responsabilité dans l'utilisation qui pourrait être faite des informations diffusées et des conséquences de toute nature qui pourraient en découler, notamment de toute décision prise sur la base de ces informations, y compris en cas d’erreur ou d’omission.
Les informations fournies ici proviennent de différents fournisseurs de flux (Bloomberg, Thomson Reuters, ABCBourse, Cercle Finance, Boursier ou AOF).