Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Française
Date de naissance : 06/04/1961
Principales sociétés : Altice France SA
Biographie : Issu de l'union d'un père chirurgien et d'une mère médecin, Alain Weill évite la carrière médicale p...

Altice recule, SFR n'est pas à vendre

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
04/07/2018 | 09:45

PARIS, 4 juillet (Reuters) - Le titre Altice Europe accuse une des plus fortes baisses du Stoxx 600 mercredi dans les premiers échanges, des traders évoquant les propos du directeur général du groupe qui a indiqué que la filiale SFR, en difficultés, n'était pas à vendre.

A 9h45, l'action Altice recule de 3,52% à 3,232 euros, quand l'indice paneuropéen Stoxx 600 abandonne 0,11%.

Dans un entretien paru mardi dans les Echos, le directeur général d'Altice Europe et PDG d'Altice France, Alain Weill, explique que le fondateur et président du conseil du groupe n'a pas l'intention de vendre l'opérateur télécoms SFR.

"Patrick Drahi n'est absolument pas vendeur", indique Alain Weill.

En dépit d'une amélioration de sa performance au premier trimestre, SFR fait face à des difficultés sur le marché très concurrentiel de la téléphonie en France, ce qui a alimenté récemment les rumeurs de cession par sa maison-mère Altice, lourdement endettée.

"SFR est 'cash-flow' positif, nous allons continuer nos 2,2 milliards d'investissements par an et nous pouvons faire face à toutes nos obligations. Nous n'avons aucune échéance importante de dette avant 2022", assure Alain Weill aux Echos.

Le dirigeant estime néanmoins que "la consolidation se fera un jour" sur le marché français des télécoms. "Ce jour-là, SFR en sortira grandi et renforcé", ajoute-t-il.

Dans une note parue lundi, les stratèges et analystes de Société générale écrivaient qu'une cession de SFR était selon eux peu probable à court terme.

"Altice Europe n'est pas dans l'urgence de vendre des actifs (...) et nous pensons que Patrick Drahi préfèrerait attendre que les performances de SFR s'améliorent avant de vendre", ont-ils indiqué.

Les analystes de la banque française estiment par ailleurs que la taille de SFR, qu'ils valorisent autour de 20 milliards d'euros, pourrait décourager les concurrents Bouygues, Orange ou Iliad de faire une offre.

Le titre Altice Europe a chuté de 3,24% lundi.

(Blandine Hénault, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOUYGUES -0.44%36.5 Cours en temps réel.-15.72%
ILIAD 1.49%146.6 Cours en temps réel.-26.61%
ORANGE 0.28%14.095 Cours en temps réel.-2.63%
STOXX EUROPE 600 -0.15%385.62 Cours en différé.-0.91%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.

Publicité