Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Française
Date de naissance : 26/01/1943
Biographie : Homme politique, homme d'affaires, acteur, chanteur, Bernard Tapie occupe le paysage médiatique fran...

France-La cour d'appel reporte sa décision dans le dossier de l'arbitrage Tapie-sce

04/10/2021 | 15:06
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
1

PARIS, 4 octobre (Reuters) - La cour d'appel de Paris a décidé de reporter "à brève échéance" sa décision dans l'affaire de l'arbitrage contesté en faveur de Bernard Tapie dans son contentieux avec le Crédit Lyonnais autour de la vente de l'équipementier sportif Adidas en 1993, au lendemain de la mort de l'homme d'affaires, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

Le décès de Bernard Tapie entraîne l'extinction des actions judiciaires à son encontre, rendant définitive la relaxe générale prononcée dans ce dossier par le tribunal correctionnel de Paris en juillet 2019.

Mais la cour d'appel de Paris, qui devait rendre sa décision mercredi, doit encore se prononcer sur le sort des cinq autres prévenus, parmi lesquels figure notamment Stéphane Richard, actuel PDG de l'opérateur télécoms Orange.

S'estimant floué par le Crédit Lyonnais lors de la vente du fabricant d’équipements, Bernard Tapie avait obtenu 403 millions d'euros dans le cadre d'un arbitrage rendu en 2008. Il était cependant accusé, avec son avocat Maurice Lantourne, d’avoir obtenu frauduleusement cet arbitrage en collusion avec un des arbitres, Pierre Estoup, 92 ans, et avec l'aide de Stéphane Richard, directeur de cabinet de la ministre de l'Economie de l'époque, Christine Lagarde.

La désormais présidente de la Banque centrale européenne (BCE) a été reconnue coupable de "négligences ayant mené à un détournement de fonds publics" par la Cour de justice de la République (CJR) en 2016, tout en étant dispensée de peine.

La relaxe générale de juillet 2019 dans ce dossier, qui ne concernait pas directement l'ex-ministre française, l'a cependant également blanchie a posteriori.

(Reportage Mathieu Rosemain, rédigé par Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
1
Réagir à cet article
Sansdents - Il y a 1 mois arrow option
SR va alller au trou!!!
  
  
  • Publier
    loader