Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Française
Date de naissance : 09/09/1970
Principales sociétés : Rémy Cointreau SA
Biographie : Eric Vallat est le directeur général du groupe Rémy Cointreau depuis le 1er décembre 2019.
Ce Fr...

Rémy Cointreau relève ses objectifs après un S1 "exceptionnel", le marché applaudit

25/11/2021 | 10:40
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
RÉMY COINTREAU RELÈVE SES OBJECTIFS APRÈS UN S1

PARIS (Reuters) - Rémy Cointreau a inscrit un nouveau record jeudi en Bourse de Paris après avoir relevé ses objectifs financiers annuels au terme d'un premier semestre meilleur qu'attendu, qu'il qualifie lui-même d'"exceptionnel", grâce au rebond des ventes de cognac haut-de-gamme en Chine, aux Etats-Unis et en Europe.

Eric Vallat, le directeur général du groupe français de spiritueux, a en outre évoqué un début de troisième trimestre "encourageant" en Chine, grâce entre autres aux ventes de la "Journée des célibataires", une journée de promotions qui peut générer à elle seule 10% de son chiffre d'affaires annuel dans le pays.

En Bourse, l'action Rémy Cointreau gagnait 10,11% à 205,80 euros à 10h02 après un record à 209,80 euros, la meilleure performance de l'indice SBF 120. Le titre affiche désormais une hausse de plus de 35% depuis le début de l'année.

Le groupe explique tabler désormais sur une croissance organique "très forte" de son résultat opérationnel courant sur l'ensemble de l'exercice 2021-2022, alors qu'il évoquait auparavant une croissance "forte".

Il réaffirme aussi sa confiance dans sa capacité à réaliser des performances supérieures à celles du marché des spiritueux d'exception et à enregistrer une croissance organique forte de son chiffre d'affaires annuel.

La crise du coronavirus a poussé Rémy Cointreau à accentuer son recentrage sur les produits les plus chers afin d'améliorer ses marges bénéficiaires.

Eric Vallat, interrogé sur le consensus de marché, s'est dit "plutôt à l'aise" avec la croissance organique de 24,7% du bénéfice d'exploitation annuel attendue par les investisseurs, et a jugé "un peu prudent" le bond de 24,5% du chiffre d'affaires prévu par les analystes.

Les anticipations du marché devraient être relevées après les nouvelles prévisions: Credit Suisse dit ainsi s'attendre à un relèvement de 17% à 25% du consensus de bénéfice par action par rapport à son niveau actuel et J.P. Morgan s'attend à une hausse d'environ 20% "même en tablant sur un deuxième semestre stable".

Sur les six premiers mois de l'exercice décalé, le résultat opérationnel courant (ROC) a atteint 212,9 millions d'euros, soit une croissance organique de 104,5% par rapport à la même période en 2020, marquée par le choc de la pandémie de COVID-19.

Ce résultat est supérieur au consensus de 22 analystes fourni par le groupe lui-même, qui attendaient en moyenne un ROC à 168,1 millions d'euros.

Le résultat de la division cognac, qui représente près de 90% des bénéfices du groupe, a pour sa part progressé de 101,9% à 188,1 millions d'euros.

Le groupe ayant l'intention d'augmenter ses dépenses de marketing et de communication et la base de comparaison étant défavorable, il prévient que la croissance organique du ROC annuel "'bénéficiera uniquement de la croissance exceptionnelle du premier semestre".

Il avait déjà fait état d'une croissance organique de 52% de son chiffre d'affaire semestriel, qui reflète la reprise des ventes dans les cafés, hôtels et restaurants avec la levée des restrictions sanitaires.

(Reportage Dominique Vidalon, rédigé par Bertrand Boucey et Marc Angrand, édité par Laetitia Volga et Jean-Michel Bélot)

par Dominique Vidalon et Marc Angrand


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader