Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Accueil  >  Toute l'actualité

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Chinoise
Date de naissance : 31/10/1964
Biographie : Jack Ma est le PDG d'Alibaba Group, leader chinois dans l'e-commerce qui compte cinq entreprises de ...

La réapparition du fondateur d'Alibaba n'apaise pas toutes les craintes des investisseurs

21/01/2021 | 13:41
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
LA RÉAPPARITION DU FONDATEUR D'ALIBABA N'APAISE PAS TOUTES LES CRAINTES DES INVESTISSEURS

NEW YORK/BOSTON/HONG KONG (Reuters) - La réapparition sur la scène publique de Jack Ma, fondateur d'Alibaba, après trois mois de silence ne parvient pas à totalement rassurer de nombreux investisseurs, inquiets des relations tendues entre le géant du commerce en ligne et les autorités chinoises.

Mercredi, l'annonce de la participation de Jack Ma à une visioconférence réunissant une centaine d'enseignants de zones rurales de la Chine, qui a constitué la première apparition publique de l'homme d'affaires depuis octobre dernier, a été saluée par une progression de plus de 8% de l'action Alibaba à la Bourse de Hong Kong.

Mais dès ce jeudi, le titre est reparti à la baisse (-2,42%) dans un marché pourtant nettement haussier.

Jack Ma avait disparu de la scène publique depuis un forum organisé le 24 octobre à Shanghai, où il avait critiqué la réglementation financière chinoise, entraînant la suspension de l'introduction en Bourse, très attendue, de la branche fintech d'Alibaba, Ant Group.

Une source au fait du sujet a déclaré que Jack Ma avait décidé de faire profil bas en fin d'année, ce qui a soulevé une réflexion au sein d'Alibaba sur le moment et la manière dont il devait réapparaître pour rassurer les investisseurs.

Toujours selon cette source, il a été convenu que Jack Ma devait revenir au cours d'une activité habituelle pour éviter d'irriter ouvertement le gouvernement.

Si le milliardaire n'occupe plus aucun poste de direction au sein d'Alibaba et d'Ant, il y conserve une influence majeure et la pression de Pékin sur son empire, associée à son silence radio, a inquiété certains investisseurs.

"La situation n'est pas claire pour Alibaba et c'est à vous de juger si la société peut encore se développer dans un environnement en mutation", a déclaré Dave Wang, gestionnaire de portefeuille chez Nuvest Captial à Singapour.

"Sans un certain scepticisme, le cours de l'action serait beaucoup plus élevé", a-t-il dit, ajoutant que son entreprise avait augmenté son exposition à la Chine et à Alibaba, qui, selon lui, peut continuer à se développer à moyen et long terme.

LES INVESTISSEURS OPTENT POUR LA PRUDENCE

Deux investisseurs basés aux Etats-Unis, ayant à l'inverse cédé ou réduit leurs positions dans Alibaba, ont fait savoir qu'ils avaient besoin d'être davantage rassurés sur la société et l'environnement réglementaire avant de reconsidérer le titre.

"L'un de nos principaux critères est le leadership et nous avons investi dans Alibaba parce que je respecte vraiment Jack Ma en tant que leader. Mais sa réapparition (...) n'apporte pas vraiment d'explication sur ce qui se passe", a déclaré William Huston, fondateur et directeur chez le gestionnaire d'actifs Bay Street Capital, qui a ramené la part d'Alibaba de 8% à 1% dans son portefeuille.

La suspension de l'introduction en Bourse d'Ant en novembre a créé de l'incertitude, fait valoir le gérant, pour qui Alibaba n'est "pas un investissement prudent" pour le moment.

"Lorsque vous ne savez pas quoi faire dans une situation aussi changeante que celle-ci, vous ne pouvez pas utiliser les outils d'analyses traditionnelles pour prendre des décisions. Nous nous tenons à l'écart et nous observons", a déclaré de son côté David Kotok, président et directeur des investissements chez Cumberland Advisors en Floride, qui a également vendu ses actions Alibaba après l'échec de l'IPO d'Ant Group.

Les autorités chinoises de régulation et les responsables du Parti communiste ont entrepris de limiter l'empire financier tentaculaire de Jack Ma.

Outre l'annulation de l'IPO d'Ant Group, elles ont ouvert en fin d'année une enquête contre Alibaba pour des pratiques monopolistiques présumées dans le cadre de la lutte accrue menée par Pékin contre les pratiques anticoncurrentielles dans le secteur du numérique.

Certains investisseurs parient cependant sur le potentiel à long terme d'Alibaba.

Dennis Dick chez Bright Trading, qui détient des actions Alibaba, a déclaré qu'il avait protégé son portefeuille contre une chute potentielle du titre grâce à des options de vente lorsque les rumeurs sur la disparition de Jack Ma ont commencé à circuler.

L'investisseur a couvert ces options début janvier quand une information donnait Jack Ma en bonne santé et il conserve une position acheteuse sur la valeur.

"Nous sommes investisseurs depuis de nombreuses années (...) il y a une équipe de cadres très forte et Alibaba est plus grande qu'une seule personne", fait-il remarquer.

(avec Greg Roumeliotis et Ross Kerber à New York, Scott Murodch et Kane Wu à Hong Kong, version française Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

par Megan Davies, John McCrank et Tom Westbrook


© Reuters 2021 / Crédit photo © Maxppp
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités sur Jack Ma
 
07:54EMMANUEL FABER : Danone va simplifier sa participation dans le chinois Mengniu pour la céder
DJ
26/02ARNAUD LAGARDÈRE : LAGARDERE creuse ses pertes et entretient le flou sur l'avenir de sa structure
AO
26/02BERNARD ARNAULT : Birkenstock entre dans la galaxie Bernard Arnault
CF
26/02VINCENT BOLLORÉ : Vincent Bolloré sera jugé pour corruption par le tribunal correctionnel
DJ
26/02JAN JENISCH : LafargeHolcim prévoit un fort dynamisme de la demande en 2021
RE
26/02BERTRAND CAMUS : Suez rejette l'OPA de Veolia et compte renouer avec la croissance en 2021
DJ
26/02EMMANUEL FABER : Bluebell Capital et Artisan Partners augmentent la pression
AO
26/02PIERRE-ANDRÉ DE CHALENDAR : A suivre aujourd'hui
AO
25/02VINCENT BOLLORÉ : Lagardère accuse une lourde perte en 2020, pas de décision sur la commandite
DJ
25/02THIERRY PILENKO : le conseil d'administration proposera 3 administrateurs dont Bpifrance en AG
DJ
25/02ARNAUD LAGARDÈRE : Lagardere-aucune décision n'a été prise quant à des cessions d'actifs ou a un changement du statut de la société en commandite-arnaud lagardere
RE
25/02PIERRE-ANDRÉ DE CHALENDAR : Benoit Bazin va devenir DG et marge d’exploitation record au second semestre
AO
25/02PASCAL SORIOT : AstraZeneca confiant de pouvoir augmenter sa production au T2 - DG
RE
25/02OLIVIER ANDRIÈS : Safran n'a pas encore pris de décision sur une possible reprise d'Aubert et Duval -- DG
DJ
25/02JEAN-CHARLES NAOURI : Hausse des résultats en 2020, nouvelle réduction prévue de la dette
RE
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.