Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'actualitéLes news les plus luesBiographies des Barons
Age : 66
Pays de résidence : Non renseigné
Biographie : Jean-Bernard Lévy is a French businessperson who has been at the helm of 22 different companies.

EDF doit accélérer ses projets nucléaires et renouvelables - Lévy

05/09/2021 | 00:00
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2

PARIS, 5 septembre (Reuters) - EDF doit accélérer ses projets dans le nucléaire et les énergies renouvelables face au défi climatique, aux besoins de ses clients en énergie décarbonée et à la concurrence, estime son PDG Jean-Bernard Lévy dans une interview au Journal du Dimanche, tout en plaidant une nouvelle fois pour une réforme "indispensable" de l'organisation du groupe.

"Depuis 2015, nous avons construit avec lÉtat une stratégie pour EDF qui repose à la fois sur le nucléaire et sur les énergies renouvelables. Nous souhaitons laccélération de certaines décisions", déclare le PDG d'EDF, dont l'Etat est actionnaire à plus de 83%.

Or, réaffirme-t-il, "le nucléaire fait partie des réponses à l'urgence climatique". "Une nouvelle vague de construction de réacteurs est indispensable en France (...). Au printemps, nous avons formulé nos propositions détaillées au gouvernement: lancer au plus tôt la construction de six EPR pour les mettre en service à partir de 2035, car les procédures et la construction prennent du temps. Là aussi, laccélération est un mot-clé."

S'agissant des énergies renouvelables, Jean-Bernard Lévy dit vouloir doubler le rythme actuel de construction d'installations.

"Partant de 34 gigawatts, notre objectif serait datteindre 100 gigawatts en 2030. Mais il faudrait que nous disposions des moyens nécessaires à ce changement de rythme pour pouvoir réaliser les investissements correspondants", plaide-t-il.

Malgré des résultats en forte hausse au premier semestre 2021, qui assure l'avenir d'EDF à court terme, "une réforme en profondeur demeure indispensable à moyen et long terme" si le groupe veut rester "un acteur de premier plan", réaffirme Jean-Bernard Lévy.

Le PDG d'EDF ne dit mot sur une éventuelle reprise des discussions avec la Commission européenne sur la réforme, qui se heurtent à de tels déaccords qu'une source gouvernementale a déclaré fin juillet qu'un projet de loi en France sur la réorganisation n'était pas "envisageable" actuellement en raison de ces blocages.

Dans son entretien au JDD, Jean-Bernard Lévy estime que "les parts de marché d'EDF irritent à Bruxelles, alors que le choix nucléaire français engagé dès l'après-guerre nous fait bénéficier d'un système électrique autonome, exportateur, décarboné à plus de 90%, et moins cher que ceux de nos voisins européens". (Jean-Stéphane Brosse)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Réagir à cet article
fucius 1 - Il y a 1 mois arrow option
Le nuclaire est INDISPENSABLE.
Merci Monsieur LEVY.
2
  
poutine7 - Il y a 1 mois arrow option
La réforme proposée n'est pas la bonne car elle ne revient pas sur le principe de l'ARENH mais au contraire l'ouvre à tous les européens (surtout les antinucléaires hypcrites (Allemagne Belgique Luxembourg Autriche ...). Il faudrait que nos diplomates européens se sortent les doigts du luc pour obtenir la "licence verte" pour le nucléaire
1
  
  • Publier
    loader