Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Américaine
Date de naissance : 19/10/1942
Principales sociétés :
Aucune connexion disponible
Biographie : Investisseur et créateur avec George Soros du fond d'investissement Quantum Fund, Jim Rogers est un ...

Jim Rogers prophétise la fin d'un monde ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
25/03/2010 | 16:00

Il y a peu, nous évoquions ici même les propos pour le moins alarmistes de Jim Rogers sur un effondrement programmé de la livre sterling. Cette fois-ci, c'est un cataclysme économique, social et politique que nous prédit le Cassandre au nœud papillon. À lire ce qui suit, on en vient même à penser que Cassandre était finalement un joyeux farceur comparé Mr Rogers...

Si l'Union européenne et les États-Unis connaissent quelques signes d'amélioration, la crise économique mondiale est loin d'être finie, nous assure-t-il. Et le reste de la planète n'échappera pas à la contagion.

Certes, la Chine semble tirer son épingle du jeu, mais tout n'est pas rose dans l'Empire du Milieu. L'immobilier se porte bien (trop bien ?) dans les régions côtières, mais les industries tournées vers l'export commencent à être asphyxiées par la crise américaine. En Europe, les yeux sont tournés depuis un bon moment vers la Grèce. Goldman Sachs est mis à l'index pour avoir aidé le pays à dissimuler ses difficultés financières.

Mais selon Rogers, ce n'est que la partie émergée de l'iceberg. Des nations comme l'Italie et la France tiennent elles-aussi une double comptabilité : la première est officielle et permet à ces États de rester dans la zone euro ; la seconde est officieuse et donne une réelle mesure de leur marasme financier.

Et ce genre de pratiques grises ne concerne pas que l'Europe. Elles ont également cours aux États-Unis et ce, depuis des décennies : "C'est juste la manière dont le monde a toujours fonctionné", explique-t-il. Mais ces pays ne pourront pas éternellement cacher leurs difficultés. Déjà, les populations de Californie, Virginie et du New Jersey affichent leur mécontentement.

Le jour où la vérité se fera jour, Rogers avertit que les remous sociaux vont se multiplier. Et les électeurs auront alors tendance à se réfugier vers les partis les plus extrémistes, nous prédit le sombre oracle, qui décrit un remake cauchemardesque de l'Europe des années 1930 à 1940.

Une crise bien pire que celle de 1929
S'il vous restait un peu d'optimisme, attendez de lire les diagnostics qui suivent de notre bon docteur Rogers.

Les États-Unis auront bien plus de mal à sortir de la crise actuelle qu'ils n'en ont eu pour s'extraire de la récession de 1929. À l'époque, le pays était le bâilleur de fonds de la planète. Aujourd'hui, les USA sont les plus grands débiteurs du globe.

Et encore, les mutations sociales qui ont eu lieu depuis les années 1930 ont sapé un des socles de la croissance américaine : l'éthique du travail de son peuple. En attendant, il nous reste le pétrole me direz-vous ? Et bien non répond Jim ! Les réserves s'épuisent et les prix de l'énergie vont rester très élevés pendant longtemps.

À la limite, si la chance nous sourit un peu, on pourrait - peut-être - assister à une légère baisse des cours du pétrole si, par exemple... le Royaume-Uni faisait faillite !

On le sait, l'homme a déjà prédit l'effondrement de la livre. Réconfortant, l'ami Jim nous annonce que l'euro devrait survivre un peu plus longtemps. Mais à long terme, dans sa forme actuelle, l'euro ne survivra pas. Selon Rogers, sa seule chance serait de ramener les pays de la zone à une dizaine de membres, parmi les plus solides financièrement.

Quoi qu'il en soit, le gouvernement américain n'a guère de mérites à ses yeux. Rogers voit les dirigeants du pays comme de dangereux optimistes qui "espèrent l'intervention d'une bonne fée" pour régler tous leurs problèmes.

Enfin, pour finir sur une note... encore un peu plus sombre, Rogers nous avertit qu'une des crises majeures qui se profile est la pénurie alimentaire...

© Zonebourse.com 2010 / Crédit photo © Maxppp
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir
Publier
loader
fucius
Le 18/04/2010 12:42
arrow option
La fin du monde ? avant ou après la coupe du monde ?
  
  
nicole-bou
Le 18/04/2010 12:25
arrow option
le Blog de Jim Rogers
je l'aime bien moi Jim Rogers je le suis depuis des annees notament sur son blog http://jimrogers1.blogspot.com
  
  
zonetrader
Le 25/03/2010 22:02
arrow option
Lucide ce monsieur Rogers
  
  
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.

Publicité