Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Informations  >  Barons de la Bourse  >   L'actualité des Barons de la bourse

Les Barons de la Bourse

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
AccueilToute l'infoLes news les plus luesBiographies des Barons
Nationalité : Britannique
Date de naissance : 18/07/1950
Biographie : Téléphonie, musique, finances, trains, avions ou conquête de l'espace, le patron de Virgin ne s'inte...

Pour Richard Branson, le Royaume-Uni court au "désastre"

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
28/06/2016 | 13:55
RICHARD BRANSON DIT QUE LA GRANDE-BRETAGNE VA ENTRER EN RÉCESSION AVEC LE BREXIT

Richard Branson, fondateur et président de Virgin Group, a déclaré mardi que son entreprise avait perdu un tiers de sa valeur depuis le référendum de jeudi dernier et ajouté que son pays courrait au désastre.

La Grande-Bretagne va entrer en récession, a estimé l'homme d'affaires, qui s'est prononcé pour un nouveau scrutin maintenant que les électeurs peuvent prendre conscience des conséquences qu'aurait une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE).

"Ce pays va entrer en récession. On vient de vivre deux des pires journées; les banques ont été massacrées, ce qui signifie qu'elles ne vont plus prêter d'argent, nous allons entrer en récession", a dit Richard Branson lors de l'émission "Good Morning Britain" sur ITV.

"Nous courrons au désastre. Je ne pense pas que les gens réalisaient le désordre qu'allait engendrer leur vote."

Le milliardaire, dont le groupe est présent dans de multiples secteurs, du transport aérien à la finance, a ajouté avoir annulé un "très gros" contrat qui concernait environ 3.000 emplois à cause du résultat du référendum.

"Nous ne nous portons pas plus mal que n'importe qui mais j'estime que nous avons perdu un tiers de notre valeur", a-t-il dit.

Interrogé par ailleurs dans le Guardian, il explique avoir rencontré des hommes d'affaires chinois qui ont beaucoup investi en Angleterre mais envisagent désormais de suspendre leurs projets d'investissement et de retirer ceux déjà engagés.

"Les milieux d'affaires ne veulent pas que des hommes politiques détruisent de fond en comble ce qu'ils ont mis des années et des années à construire et je pense que c'est ce qui vient de se passer", a-t-il dit au quotidien.

"Des milliers et des milliers d'emplois vont disparaître à cause de ça. Des milliers d'emplois qui auraient été créés vont être perdus et les retombées seront très douloureuses."

(Michael Holden; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10Suiv.

Publicité