Devises

Actualités sur les Devises
L'or recule alors que le dollar se raffermit avant les données sur l'emploi aux États-Unis ZR
Les actions japonaises franchissent un niveau clé grâce à l'essor du commerce de détail ZR
Les actions asiatiques rebondissent en raison des signes d'efficacité des hausses de taux. ZR
Tokyo continue sur sa lancée à l'ouverture AW
Les actions australiennes atteignent leur plus haut niveau depuis trois semaines grâce aux banques et aux technologies. ZR
La banque centrale de Corée s'attend à ce que l'inflation reste élevée pendant une longue période. ZR
Le redémarrage du tourisme au Japon suscite l'espoir d'une reprise du secteur des services -PMI ZR
L'inflation annuelle des prix à la consommation en Corée du Sud ralentit pour le deuxième mois en septembre ZR
Le maïs et le soja augmentent en raison de la vigueur des produits de base ; le blé baisse. ZR
L'euro proche de la parité avec le dollar, qui s'essouffle AW
Le repli des rendements obligataires et du dollar profite aux marchés actions AW
Les actions s'envolent, les rendements baissent en raison des signes de refroidissement de l'économie. ZR
STOCKS - L'indice boursier se redresse en raison des données et de la décision de la RBA qui font espérer un assouplissement de la Fed. ZR
Point marchés-Wall Street amplifie son rebond avec l'espoir d'une Fed moins agressive RE
Pétrole: le WTI au plus haut depuis trois semaines, l'Opep et le dollar aident AW
MORNING BID-Piège à ours ? ZR
STOCKS-Wall St clôture en hausse, les données et la décision de la RBA renforçant l'espoir d'un assouplissement de la Fed. ZR
Le dollar glisse alors que les rendements américains diminuent ; l'euro et la livre sterling bondissent. ZR
Wall street bondit, les rendements baissent pour la deuxième journée alors que les investisseurs observent des données économiques plus faibles. ZR
La Bourse de New York se redresse grâce aux données et à la décision de la RBA qui soutiennent l'espoir d'un assouplissement de la Fed. ZR
Plus d'actualités
Analyses Zonebourse Court Terme
Graphique cours quotidien °4591

L'euro poursuit sa descension

Le dollar américain continue de s’apprécier face à la plupart des devises mondiales. Les raisons sont simples : les États-Unis sont ; peu exposés au conflit Ukraino-Russe ; indépendants énergétiquement, profitant même de la crise énergétique en Europe pour y exporter des quantités records de GNL ; et en avance sur les hausses de taux directeurs. Un afflux massif de capitaux internationaux vient donc profiter de la situation américaine relativement intéressante face aux incertitudes économiques, politiques et monétaires européennes. La hausse du dollar est accentuée par l'absence de réelle alternative. Correctement rémunéré, le Yuan ne séduit guère les investisseurs qui restent perplexes sur la situation chinoise face à l'importante crise immobilière naissante. Quant au Yen japonais, les taux quasi nuls plaisent peu. Plus que jamais, l’USD est donc la devise refuge. Concernant la Zone Euro, la situation reste complexe. La BCE a récemment augmenté son taux directeur de 0.5% à 1.25%. Une nouvelle hausse importante est attendue par les marchés afin de calmer l’inflation. Mais dans un contexte compliqué, une augmentation du taux de refinancement trop importante serait délicate pour l’économie réelle. Outre-Atlantique, où comme expliqué précédemment, le contexte est plus clément, la Fed affiche d’ores et déjà un taux directeur à 2.33% et ceci depuis le 27 juillet. La barre des 4% pourrait même être atteinte d’ici le 2 novembre. Pour toutes ces raisons, la paire EUR/USD continue donc de se dégrader et gravite aujourd’hui proche des 0.98. Bien loin des 1.6 de 2008, peu d’arguments nous laissent croire que la paire EUR/USD pourrait voir sa tendance se retourner. Les prochaines réunions de la BCE et de la FED étant les éléments déterminants de cette future tendance.
ZB Le 20 septembre 2022 à 07:15
Graphique cours quotidien °4591

L'euro toujours sous pression face au dollar

Du côté des Etats-Unis, dans un contexte d’inflation toujours préoccupant (8,5% en juillet) et malgré que le marché de l’emploi demeure vigoureux et que les ventes de détails ont plutôt bien résisté, la probabilité d'une autre hausse de 75 points de base par rapport à une augmentation d'un demi-point en septembre est maintenant considérée comme étant d'environ 50-50. En attendant, les investisseurs sont dans l’incertitude totale quant au moment où l'inflation la plus élevée depuis des décennies diminuera de manière significative, dans quelle mesure la Fed devra augmenter les taux d'intérêt pour la maîtriser et dans quelle proportion les hausses de taux ralentiront l'économie. En Europe, la BCE va, elle aussi, devoir continuer à augmenter les taux d'intérêt pour faire face à l’inflation galopante qui a atteint 8,9% en juillet. En plus de la lutte contre l’enracinement de l’inflation dans la zone euro, des inquiétudes autour d’un ralentissement économique sont de plus en plus prégnantes notamment en raison des stocks énergétiques qui sont malmenés tout particulièrement à cause de la dépendance de l’Europe vis-à-vis du gaz russe. La BCE se retrouve donc dans un difficile exercice d’équilibriste pour assurer d’un côté, une lutte acharnée contre l’inflation, et de l’autre, pour limiter les dégâts sur l’économie. Malgré tout, Christine Lagarde devrait annoncer une hausse de taux comprise entre 25 et 50 points de base le 8 septembre.  La paire EUR/USD gravite autour de la parité dans une tendance de fond toujours très dégradée. Les acteurs du marché étant toujours en mode aversion pour le risque, le billet vert pourrait bien continuer à enfoncer la monnaie unique vers des plus bas de plus deux décennies. Une ventilation durable en dessous de la parité pourrait bien entraîner l’euro vers le niveau des 0,98 face à l’USD.
ZB Le 23 août 2022 à 15:01
Plus d'analyses
Ads