Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. Airbus SE
  6. Actualités
  7. Synthèse
    AIR   NL0000235190

AIRBUS SE

(AIR)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Climat: l'Assemblée boucle trois semaines de débats en créant un délit

17/04/2021 | 19:25
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

d'"écocide"

ajoute fin des débats, citations

PARIS (awp/afp) - Les députés ont bouclé samedi soir les discussions sur le projet de loi Climat, clap de fin de trois semaines d'échanges en première lecture, avant un vote global le 4 mai autour d'un texte loué par la majorité mais jugé très insuffisant par les écologistes.

Les ultimes dispositions adoptées ont permis le vote d'une batterie de mesures destinées à renforcer l'arsenal contre les atteintes à l'environnement. Les députés ont voté la création d'un délit controversé d'"écocide", en cas de pollution intentionnelle des eaux, de l'air et des sols.

La gauche juge ce délit insuffisant, comme la Convention citoyenne pour le climat (CCC) qui a inspiré le projet de loi et souhaitait aussi un "crime d'écocide" à portée internationale. La droite s'inquiète, elle, d'une "insécurité juridique".

Greenpeace dénonce un "leurre" et fustige dans l'ensemble un "rendez-vous manqué du quinquennat Macron".

Avant le passage au Sénat, les députés ont également voté la création d'un ambitieux système d'évaluation des mesures de la loi et de l'impact environnemental du pays.

La pandémie de Covid-19 a privé ce projet de loi de la visibilité que souhaitaient lui donner les "marcheurs", dans un calendrier parlementaire bousculé par les débats sur les restrictions sanitaires ou le maintien des régionales.

En conclusion des débats, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a salué, visiblement émue, "une loi qui va toucher la vie quotidienne de tous nos concitoyens" et a eu "une pensée" pour les membres de la CCC.

La majorité devra désormais "faire le service après-vote", avec "énormément de petites choses (qui) vont percuter le quotidien des Français", comme les mesures sur le "logement" ou le "vélo", insiste une parlementaire LREM.

Le texte a été enrichi en séance. Les députés ont élargi l'interdiction de la mise en location des "passoires thermiques" (logements classés F et G en performance énergétique) en 2028, aux logements classés E en 2034, malgré les critiques des professionnels de l'immobilier.

Ils ont aussi voté un "accompagnement individualisé" des ménages à chaque étape de la rénovation, et une garantie partielle pour des prêts aux familles modestes.

Insuffisant toutefois pour convaincre les écologistes, qui réclamaient comme la CCC une obligation générale de rénovation à l'horizon 2040.

Absente initialement, la bicyclette a intégré le projet de loi, notamment grâce à l'élargissement de la prime à la conversion à l'acquisition de vélos électriques.

"Au milieu du gué"

Pour l'aérien, la suppression de lignes intérieures (entre Paris-Orly et Nantes, Bordeaux ou Lyon), quand il existe une alternative en train de moins de 2H30, a animé les discussions.

Bien qu'elle entérine des décisions déjà prises avec Air France en contrepartie de son renflouement, la disposition a été contestée par une poignée de députés de tous bords, principalement élus du Sud-Ouest, où Airbus et ses sous-traitants irriguent l'activité.

La Convention pour le climat avait préconisé une interdiction dès une alternative de 4H en train.

La députée écologiste Delphine Batho dénonce un projet de loi "pas à la hauteur" des propositions de la CCC, prévenant qu'elle n'approuvera "pas un tel naufrage".

Marqué par la crise des gilets jaunes née d'une taxe carbone sur les carburants, le gouvernement n'a cessé d'insister sur la "ligne de crête" entre "ambition écologique" et "acceptabilité sociale".

Une prudence manifeste au sujet des poids lourds, filière très hostile au texte. Les LREM soulignent ainsi les nombreuses "étapes" avant la mise en place éventuelle d'une écotaxe régionale dans les collectivités volontaires. Et attendent début 2022 pour préciser la trajectoire de suppression de l'avantage fiscal du gazole routier à l'horizon 2030.

Pas de quoi entamer les critiques des députés LR, qui fustigent une "écologie punitive", promettant la défense d'une "écologie positive" lors de la présidentielle.

Les écologistes, à l'instar d'instances indépendantes comme le Haut Conseil pour le climat, considèrent pour leur part que ce texte ne suffira pas à atteindre l'objectif de réduction de 40% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990.

"Ce texte est au milieu du gué", surtout pour "la jeune génération beaucoup plus impatiente", estime le "marcheur" de l'aile gauche Jean-Louis Touraine.

"Ce n'est pas la première loi ni la dernière, mais on monte les escaliers quatre à quatre", répond le rapporteur Jean-René Cazeneuve (LREM).

adc-reb-grd/jk/shu


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AIR FRANCE-KLM 0.00%4.498 Cours en temps réel.-12.15%
AIRBUS SE 0.89%113.92 Cours en temps réel.25.77%
S&P GSCI CORN INDEX -1.31%467.4922 Cours en différé.19.32%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur AIRBUS SE
07:10Oerlikon signe un contrat de dix ans avec MTU Aero Engines
AW
21/06Résumé des principales informations économiques du lundi 21 juin 2021
AW
21/06CAC40 : renoue avec les 6.600 grâce à un Wall-Street tonique
CF
21/06CAC40 : reprend des couleurs, W-Street anticipé en hausse
CF
21/06CAC40 : timide tentative de rebond,la tension retombe partout
CF
21/06Faury (Airbus) prône l'accélération de l'utilisation des carburants durables
DJ
21/06GUILLAUME FAURY : Hormis Comac, Faury (Airbus) n'attend pas "d'entrant" dans l'a..
DJ
21/06AIRBUS  : projet dans l'hydrogène avec Air Liquide et ADP
CF
21/06CAC40 : résiste après la chute de 1,5% vendredi
CF
21/06ADP  : projet dans l'hydrogène avec Airbus et Air Liquide
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur AIRBUS SE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 51 756 M 61 502 M -
Résultat net 2021 1 757 M 2 088 M -
Tréso. nette 2021 4 523 M 5 375 M -
PER 2021 50,4x
Rendement 2021 0,47%
Capitalisation 88 709 M 106 Mrd -
VE / CA 2021 1,63x
VE / CA 2022 1,38x
Nbr Employés 127 814
Flottant 74,1%
Graphique AIRBUS SE
Durée : Période :
Airbus SE : Graphique analyse technique Airbus SE | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique AIRBUS SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 24
Objectif de cours Moyen 123,37 €
Dernier Cours de Cloture 112,92 €
Ecart / Objectif Haut 29,3%
Ecart / Objectif Moyen 9,25%
Ecart / Objectif Bas -20,3%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Guillaume Faury Chief Executive Officer
Dominik Asam Chief Financial Officer
René Richard Obermann Chairman
Grazia Vittadini Chief Technology Officer
Jean-Brice Dumont Executive Vice President-Engineering
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
AIRBUS SE25.77%105 681
THE BOEING COMPANY10.88%143 442
TEXTRON INC.32.09%14 917
DASSAULT AVIATION13.82%10 114
AVIC ELECTROMECHANICAL SYSTEMS CO.,LTD.-11.35%6 211
AVICHINA INDUSTRY & TECHNOLOGY COMPANY LIMITED-1.85%5 482