Le régulateur canadien des transports a déclaré jeudi qu'il était en contact avec des régulateurs étrangers en vue d'une approche coordonnée des allégations selon lesquelles des composants en titane auraient été vendus à Boeing et Airbus avec de faux documents.

Dans une déclaration envoyée par courriel, Transports Canada a indiqué qu'il travaillait également avec les fabricants canadiens pour assurer une gestion adéquate de toutes les implications de ce problème en matière de sécurité, et qu'il "n'hésitera pas à prendre des mesures" pour protéger le public.