Paris (awp/afp) - Le CAC 40, indice phare de la place boursière Parisienne, a clôturé la séance sur un plus haut historique jeudi, dynamisé par une série de résultats d'entreprises salués par les investisseurs.

L'indice phare a avancé de 0,86%, gagnant ainsi 66,07 points à 7.7743,42 points, une performance qui lui permet de battre son précédent record en clôture établi lundi.

"La dynamique de résultats est très bien orientée et la Bourse se focalise dessus", commente Xavier Girard, expert en investissements financiers de Milleis Banque Privée.

Parmi les quarante plus grosses capitalisations boursières cotées à Paris, Schneider Electric, Airbus, Safran, EssilorLuxottica, Stellantis, Pernod Ricard, Legrand, Orange et Renault ont publié leur résultats annuels entre mercredi soir, après la clôture des marchés, et jeudi matin.

Alors que seulement 25 des 40 groupes du CAC 40 ont déjà révélé leurs résultats annuels, les bénéfices net cumulés de ces entreprises françaises dépassent à ce stade les 120 milliards d'euros pour 2023, aidés par d'importants profits dans le luxe et l'automobile notamment.

Cet enthousiasme sur les marchés "est assez logique parce qu'on mise sur le scénario parfait où les banques centrales vont baisser les taux directeurs prochainement et où la croissance reste modérée, sans que l'économie n'entre en récession", explique Xavier Girard, expert en investissements financiers de Milleis Banque Privée.

Alors que les institution monétaires européenne et américaine tentent d'amener l'inflation à un objectif cible de 2%, les marchés retiennent que "la désinflation est bien avancée, même si elle n'est pas terminée", poursuit Xavier Girard.

"En zone euro, elle a baissé, de 2,9% en décembre à 2,8% en janvier, et aux Etats-Unis, de 3,4% à 3,1%", détaille l'expert bourse.

Au regard de ces données et des objectifs poursuivis, les observateurs de marchés estiment que le "début de cycle de baisses des taux des banques centrales débutera à partir du deuxième trimestre" et cette perspective est un "moteur lent mais positif pour les marchés", conclut Xavier Girard.

Sur le marché obligataire, vers 17H00 GMT, le taux à 10 ans de l'emprunt français remontait très légèrement, à 2,84%, contre 2,83% à la clôture mercredi. L'américain à même échéance évoluait à 4,24% contre 4,26%.

Renault, Stellantis et Safran sur le podium

Les trois entreprises enregistrent la meilleure performance de la séance sur l'indice vedette.

Le groupe Renault a bondi de 6,53% à 40,15 euros après avoir confirmé son retour en piste après des années difficiles en publiant un résultat net (part du groupe) pour l'année 2023 de près de 2,2 milliards d'euros.

Le géant automobile Stellantis a de son côté nettement avancé, de 5,78% à 23,87 euros, grâce à un nouveau bénéfice record en 2023.

Le titre de Safran s'est octroyé 4,12% à 183,16 euros, satisfaisant ses investisseurs avec un bénéfice net qui s'est envolé de 72% en 2023.

Airbus sanctionné

Le cours de l'action Airbus a reculé de 0,91% à 148,90 euros, sanctionné pour les retards et les surcoûts de programmes de satellites du groupe qui l'ont privé d'un nouveau bénéfice record en 2023.

Des milliards pour les équipementiers électriques

Schneider Electric (+1,46% à 198,26 euros), géant des équipements électriques et automatismes industriels, a annoncé un bénéfice net inédit de 4 milliards d'euros en 2023.

Le fabricant de matériel électrique Legrand a franchi la barre du milliard d'euros de bénéfice, à 1,15 milliard d'euros, en hausse de 14,9%. Son titre a cependant reculé de 0,68% à 90,36 euros, sanctionné pour un chiffre d'affaires inférieur aux attentes des analystes.

mgi/ys/nth