Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Inde
  4. Bombay Stock Exchange
  5. Ambuja Cements Limited
  6. Actualités
  7. Synthèse
    500425   INE079A01024

AMBUJA CEMENTS LIMITED

(500425)
  Rapport
Cours en clôture Bombay Stock Exchange  -  23/09/2022
539.35 INR   +1.09%
20/09L'indien Adani s'engage à fournir des actions d'ACC et d'Ambuja Cements pour une valeur d'environ 12,5 milliards de dollars.
ZR
19/09L'entreprise indienne Ambuja Cements atteint un niveau record avec la nomination de Gautam Adani comme président.
ZR
19/09Ambuja Cements procède à des nominations de cadres supérieurs
MT
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Exclusif - Comment les unités Holcim et d'autres cimentiers indiens ont fixé les prix - rapport antitrust

05/08/2022 | 08:42
A man cleans an Expert Testing Van of UltraTech Cement outside a cement store in Ahmedabad

Les unités indiennes du géant suisse Holcim et plus d'une douzaine d'autres cimentiers se sont entendus pour augmenter les prix et restreindre les approvisionnements pendant des années, ce qui incluait des inspections régulières entre eux pour s'assurer qu'il n'y avait pas de violation des accords, selon une enquête antitrust fédérale.

L'organe d'enquête de la Commission indienne de la concurrence (CCI) a tenu les hauts dirigeants - PDG ou directeurs généraux - des unités d'Holcim ACC et Ambuja, du leader du marché UltraTech et de 17 autres entreprises telles que Shree Cement et Dalmia Cement pour responsables de violations de la législation antitrust.

Le rapport d'enquête, publié le mois dernier et vu par Reuters, est l'avant-dernière mais la plus importante étape de la sonde CCI qui a débuté en 2019. Le rapport, qui n'est pas public, va maintenant être examiné par les trois plus hauts responsables de la CCI qui ont le pouvoir d'imposer des amendes et donnera aux entreprises une dernière chance de se défendre.

Potentiellement, les géants du ciment pourraient se voir infliger des amendes de plusieurs millions de dollars. Ensemble, les 20 entreprises contrôlent plus des trois quarts de la capacité installée de plus de 500 millions de tonnes de ciment en Inde, le deuxième plus grand producteur mondial après la Chine.

Le rapport indique que les cadres des entreprises ont discuté des hausses de prix coordonnées lors d'appels Zoom et de réunions en personne dans les maisons d'hôtes des entreprises, certains responsables utilisant leur courrier personnel pour communiquer avec leurs rivaux. La messagerie WhatsApp a également été largement utilisée.

Le message WhatsApp d'un responsable de l'entreprise cité dans le rapport indique qu'un "forum" d'entreprises avait convenu d'augmenter progressivement les prix du ciment dans certaines régions de 5 à 10 roupies (6 à 12 cents américains). Des cadres supérieurs, notamment d'ACC et d'UltraTech de Holcim, ont été désignés comme "coordinateurs" pour différents États.

"Le prix augmentera chaque semaine d'un montant égal", disait le message.

Le message ne donnait pas de détails, mais en général, le ciment est vendu en sacs de 50 kg (110 lb) aux consommateurs au détail, et le coût se situe entre 350 et 450 roupies (4 à 6 $) par sac, selon l'emplacement et la qualité du ciment.

La CCI n'a pas répondu à une demande de commentaire.

Holcim a déclaré dans un communiqué que "les entreprises indiennes gèrent cette affaire de manière responsable et nous attendons d'elles qu'elles continuent à le faire en conséquence."

ACC, Ambuja et UltraTech Cement ont refusé de commenter, tandis que Shree Cement et Dalmia Cement n'ont pas répondu.

Le groupe indien Adani, qui a conclu un accord de 10,5 milliards de dollars avec Holcim en mai pour acquérir ses activités en Inde, n'a pas non plus répondu.

CARTELLISATION SYSTÉMATIQUE

La production de ciment est une activité lucrative dans l'économie florissante de l'Inde, avec une forte demande, notamment de la part des entreprises de logement rural et d'infrastructure.

Un responsable de la Pavers and Blocks Manufacturers Association, dont les membres vendent des pavés en béton, a déclaré à Reuters que les hausses de prix pratiquées par les cimentiers ces dernières années étaient coordonnées, ne laissant aucune marge de manœuvre pour réduire les coûts en changeant de fournisseur.

"Nous répercutons parfois le coût plus élevé sur les consommateurs", a déclaré le responsable, qui a refusé d'être nommé car il fait des affaires avec les cimentiers à hauteur de 50 000 sacs par mois et craignait des représailles.

Dans l'ensemble, le rapport d'enquête de la CCI a conclu que les cimentiers se sont entendus dans 13 États de l'est et du sud de l'Inde, avec plus de 50 cadres de l'industrie impliqués dans des activités de "cartellisation" de manière "extrêmement organisée".

Le rapport de la CCI indique que la Cement Manufacturers Association, un organisme industriel, a "facilité et pénétré la conduite anticoncurrentielle du cartel" en rassemblant et en partageant les détails des prix entre les entreprises. Le groupe n'a pas répondu aux questions de Reuters.

Les cimentiers sont accusés de fixer les prix depuis plus d'une décennie. En 2016, la CCI a imposé une amende de 800 millions de dollars à 10 entreprises pour avoir fixé les prix, dont les unités Holcim et UltraTech, mais la décision a été contestée depuis lors devant la Cour suprême.

Dans la décision de 2016, la CCI avait déclaré que l'association de fabricants avait aidé les entreprises à s'entendre, et lui avait ordonné de "se désengager et de se dissocier de la collecte" des prix ou des détails liés à la production.

Bien que les prix du ciment varient à travers l'Inde, le rapport de la CCI a montré qu'ils évoluaient dans la même direction.

À Kolkata et Patna, dans l'est de l'Inde, par exemple, les prix des sacs de ciment ont baissé pendant plusieurs mois jusqu'en janvier 2021 pour atteindre 300 roupies et 350 roupies, respectivement. Ensuite, ils ont augmenté en tandem pendant quatre mois pour toucher 360 roupies à Kolkata et 390 roupies à Patna, avant de se détendre à nouveau, a indiqué la CCI.

SYSTÈME DE " FERMETURE DU FOUR

Dans le sud de l'Inde, UltraTech et de nombreuses autres petites entreprises contrôlaient la production et l'approvisionnement en ciment par le biais d'accords informels de "fermeture de four" selon un calendrier convenu d'un commun accord, selon le rapport.

L'objectif, selon la CCI, était de coordonner la production, de restreindre l'approvisionnement en ciment et d'augmenter les prix.

Pour garantir le respect de l'accord informel, un système de vérification a été conçu, selon le rapport. Les enquêteurs ont trouvé une feuille énumérant les noms des entreprises et l'emplacement de leurs usines, et désignant une entreprise rivale pour visiter et vérifier les arrêts de production, selon le rapport.

La feuille indiquait que l'équipe de la société "invitée" en visite devait disposer d'un véhicule à quatre roues et d'un chauffeur pendant les inspections, qui devaient avoir lieu au moins deux fois par semaine.

L'entreprise "hôte" - celle qui fait l'objet d'une inspection - doit "permettre à tous les invités d'accéder en personne à toutes les plateformes de four", indique la fiche.

Les preuves réaffirment le fait qu'un mécanisme élaboré a été mis au point par le cartel pour vérifier et signaler le fonctionnement/la fermeture des "fours"... conformément à l'accord conclu", indique le rapport de la CCI.

DES PREUVES ÉVIDENTES

Le rapport de la CCI indique que les dirigeants du secteur du ciment décidaient des plans d'augmentation des prix jusqu'au niveau du district de chaque État, en répartissant les entreprises en catégories telles que le "groupe A" pour les grandes entreprises, et en recommandant des prix plus bas pour les petites entreprises du "groupe B".

Le rapport contient un tableau des prix qui, selon lui, a été partagé en janvier 2020 par Shailesh Ambastha, directeur des ventes et du marketing de l'unité ACC de Holcim. Il détaillait les prix actuels et cibles du "Groupe B" pour 42 districts de l'État oriental de Bihar.

Le rapport indique que "des tableaux présentant les prix convenus par état ont été distribués par Ambastha aux concurrents et des réunions ont été organisées pour guider les responsables dans leur mise en œuvre."

La CCI a déclaré qu'Ambastha a écrit dans un message : "Essayez d'être 10 plus de votre niveau actuel. C'est ce que tous tentent de faire".

Dans un autre, il a écrit : "Pourquoi fournissez-vous dans le segment (non commercial) à 220 alors que tous fournissent à 230".

Présenté avec des preuves, le rapport de la CCI a déclaré qu'Ambastha "a soumis des réponses évasives" en disant qu'il ne se souvenait pas de la communication. Ambastha n'a pas répondu aux demandes de commentaires de Reuters.

Certains cadres comme Anil Kaushik, un co-vice-président du marketing chez Shree Cement, ont "avoué", selon le rapport, admettant au cours de l'interrogatoire avoir partagé des données sur les prix avec un rival pour "un bénéfice mutuel". Kaushik a refusé de commenter à Reuters.

Mais le rapport indique qu'il a déclaré aux enquêteurs : "Dans le secteur du ciment, aucune entreprise ne peut augmenter les prix de manière isolée et survivre."


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ACC LTD -2.61%2488.9 Cours en différé.12.33%
AMBUJA CEMENTS LIMITED 1.09%539.35 Cours en clôture.42.86%
HOLCIM LTD -3.51%40.94 Cours en différé.-11.98%
SHREE CEMENT LIMITED -2.31%21201.45 Cours en différé.-21.44%
ULTRATECH CEMENT LIMITED -1.59%6139.95 Cours en différé.-19.12%
Toute l'actualité sur AMBUJA CEMENTS LIMITED
20/09L'indien Adani s'engage à fournir des actions d'ACC et d'Ambuja Cements pour une valeur..
ZR
19/09L'entreprise indienne Ambuja Cements atteint un niveau record avec la nomination de Gau..
ZR
19/09Ambuja Cements procède à des nominations de cadres supérieurs
MT
17/09Ambuja Cements Limited annonce des changements au sein de son conseil d'administration
CI
16/09Bourse Zurich: nettement dans le rouge pour la dernière séance de la semaine
AW
16/09Résumé des principales informations économiques du vendredi 16 septembre 2022
AW
16/09Ambuja Cements Limited annonce un changement d'exercice financier
CI
16/09Ambuja Cements Limited annonce des changements de direction
CI
16/09Bourse Zurich: ouverture dans le rouge, l'inflation continue de peser
AW
16/09Bourse Zurich: ouverture attendue dans le rouge
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur AMBUJA CEMENTS LIMITED
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 156 Mrd 1 917 M 1 972 M
Résultat net 2022 22 199 M 274 M 281 M
Tréso. nette 2022 50 138 M 618 M 636 M
PER 2022 49,2x
Rendement 2022 0,93%
Capitalisation 1 071 Mrd 13 202 M 13 578 M
VE / CA 2022 6,56x
VE / CA 2023 5,95x
Nbr Employés 4 723
Flottant 35,6%
Graphique AMBUJA CEMENTS LIMITED
Durée : Période :
Ambuja Cements Limited : Graphique analyse technique Ambuja Cements Limited | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique AMBUJA CEMENTS LIMITED
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Recommandation moyenne -
Nombre d'Analystes 0
Dernier Cours de Clôture 539,35
Objectif de cours Moyen
Ecart / Objectif Moyen -
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Ajay Kapur Chief Executive Officer & Director
Vinod Bahety Chief Financial Officer
Gautambhai Shantilal Adani Chairman
Rajiv Gandhi Secretary & Compliance Officer
Maheswar Bhima Sahu Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
AMBUJA CEMENTS LIMITED42.86%13 202
CRH PLC-24.85%24 103
ULTRATECH CEMENT LIMITED-19.12%21 828
VULCAN MATERIALS COMPANY-25.03%20 683
MARTIN MARIETTA MATERIALS, INC.-27.35%19 963
GRASIM INDUSTRIES LIMITED4.63%13 744