TAIPEI, 24 novembre (Reuters) - Le milliardaire Terry Gou, fondateur du groupe industriel taïwanais Foxconn, s'est retiré vendredi de la course à la présidence de Taïwan.

L'homme d'affaires, qui avait reçu le feu vert de la commission électorale la semaine dernière après avoir recueilli suffisamment de signatures valides pour se présenter en tant qu'indépendant, a déclaré dans un communiqué qu'il "retirait son corps mais pas son esprit".

Il n'a pas précisé ce qu'il ferait ensuite dans la campagne présidentielle ni qui il pourrait soutenir : Hou Yu-ih, du plus grand parti d'opposition de Taïwan, le Kuomintang (KMT), ou l'ancien maire de Taipei, Ko Wen-je, du Parti populaire de Taïwan (PPT).

Selo deux sources proches de Foxconn à Reuters, la décision de Terry Gou - qui a quitté son poste de directeur de Foxconn en 2019 - a représenté un soulagement pour la direction du groupe.

Des sources ont indiqué fin octobre à Reuters que Foxconn, l'un des principaux fournisseur d'Apple, faisait l'objet d'une enquête fiscale en Chine, et ont lié cette enquête à la prochaine élection présidentielle à Taïwan.

Le gouvernement de Taïwan, que la Chine revendique comme son propre territoire, accuse fréquemment Pékin de chercher à exercer des pressions, qu'elles soient militaires ou économiques, pour influencer le résultat des élections dans l'île.

Foxconn s'est refusé à tout commentaire.

(Reportage Yimou Lee et Ben Blanchard ; avec la contribution de Sarah Wu ; version française Augustin Turpin, édité par Blandine Hénault)