Les ventes de véhicules en Inde ont augmenté de 19 % au cours de la saison des fêtes de 42 jours, stimulées principalement par une forte demande de deux-roues dans les zones rurales, a déclaré mardi un organisme de concessionnaires automobiles.

Les Indiens font généralement des achats importants, comme des véhicules, pendant la saison des fêtes, qui a débuté à la mi-octobre cette année et s'est poursuivie jusqu'au 25 novembre.

Les ventes de deux-roues ont augmenté d'environ 21 % au cours de cette période pour atteindre 2,9 millions d'unités, selon les données de la Fédération des associations de concessionnaires automobiles (FADA).

"Des ventes record ont été enregistrées dans plusieurs catégories, les zones rurales ayant particulièrement contribué à la hausse des achats de deux-roues", a déclaré la FADA, qui fournit des données mensuelles sur les ventes des concessionnaires, dans un communiqué.

Les ventes des constructeurs de deux-roues aux concessionnaires se sont rapprochées des volumes d'avant la pandémie en octobre, en raison d'une forte demande pendant les fêtes et de remises sur les modèles d'entrée de gamme, comme l'ont montré les données au début du mois.

Les ventes de véhicules à trois roues ont progressé de 41 %, tandis que celles des véhicules de tourisme ont augmenté d'environ 10 % pour atteindre 547 246 unités, a ajouté la FADA.

"Les tracteurs, dont les ventes ont chuté de 8,3 % pendant Navratri, ont connu une reprise remarquable, terminant la période des fêtes avec une baisse de seulement 0,5 %", a déclaré la FADA.

Les ventes de tracteurs, un indicateur clé de l'économie rurale, ont baissé de 0,4 % après une chute de 10 % en septembre.

La prudence reste de mise en ce qui concerne les stocks de véhicules photovoltaïques, car les fabricants d'équipements d'origine continuent de pousser plus loin les expéditions, ce qui maintient le taux d'inventaire à un niveau presque historique, a déclaré la FADA, ajoutant que les véhicules utilitaires sport (SUV) étaient les plus demandés. (Reportage de Yagnoseni Das à Bengaluru ; Rédaction de Varun H K)