Atos (+14,58% à 0,88 euro)

Le groupe technologique en difficulté a rebondi vigoureusement après quatre séances consécutives de baisse, alors qu'il a reçu une lettre d'offre confirmatoire non engageante de l’État français pour ses activités stratégiques, portant sur une valeur d'entreprise globale de 700 millions d'euros.