PARIS, 22 février (Reuters) - Axa a fait état jeudi d'un bénéfice annuel légèrement inférieur aux attentes, la hausse du coût de la dette et des investissements technologiques ayant pesé sur les résultats.

Le numéro deux de l'assurance en Europe, qui doit également dévoiler ce jeudi son nouveau plan stratégique, a vu son résultat opérationnel sur l'année progresser de 5% à 7,60 milliards d'euros, en ligne avec ses prévisions mais inférieur aux attentes des analystes qui tablaient sur 7,69 milliards d'euros, selon un consensus compilé par le groupe.

Les primes brutes émises et autres revenus pour la période ont augmenté de 1% à 102,7 milliards d'euros, ressortant également sous les attentes des analystes (103 milliards d'euros), avec la perte de deux clients mondiaux en France et la baisse des revenus de la branche de gestion d'actifs.

Le ratio solvabilité d'Axa, une mesure clé de sa santé financière, s'est établi à 227%, en hausse de 12 points par rapport à l'année précédente, porté par un rendement opérationnel élevé.

Ces résultats inférieurs aux prévisions s'expliquent "pour deux raisons: notre dette qui est un peu plus chère du fait de la hausse des taux et, deuxièmement, le fait qu'on a augmenté les investissements en technologie", a déclaré le directeur financier, Alban de Mailly Nesle, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes.

Le groupe, dirigé par Thomas Buberl depuis 2016, a annoncé une politique dite de "gestion du capital" dans le cadre de son nouveau plan stratégique, visant des rendements plus élevés pour les actionnaires avec un taux de distribution allant jusqu'à 75%, comprenant un taux de distribution de dividende de 60%.

Cette politique se traduit notamment par un dividende annuel pour 2023 de 1,98 euro par action, en hausse de 16% par rapport à 2022.

Au total, Axa reversera jusqu'à 6 milliards d'euros à ses actionnaires en 2024, répartis entre 4,4 milliards d'euros de dividendes et jusqu'à 1,6 milliard d'euros de rachat d'actions. (Reportage Mathieu Rosemain, version française Augustin Turpin)