Montréal (awp/afp) - Le géant minier canadien Barrick Gold a enregistré au troisième trimestre un bénéfice net supérieur au précédent et meilleur que celui de l'an dernier en raison de la hausse de la production et des coûts d'exploitation plus faibles.

Pour le trimestre s'étant terminé le 30 septembre, la société aurifère a enregistré un bénéfice net de 368 millions de dollars américains (345 millions d'euros), soit une hausse de 21% par rapport au 2T, ou de 53% par rapport à la même période l'an dernier.

Ses revenus totaux au 3T se sont chiffrés à 2,86 milliards de dollars, comparativement à 2,53 milliards à la même période en 2022.

"Le troisième trimestre a été meilleur que le deuxième, et le quatrième s'annonce encore mieux", a déclaré, par écrit, le PDG de l'entreprise Mark Bristow.

Dans un communiqué, la multinationale basée à Toronto explique l'amélioration de ces résultats par notamment une augmentation de la production d'or dans les mines Cortez et Turquoise Ridge, au Nevada, ainsi que dans la mine Kibali, en République démocratique du Congo.

La compagnie a également précisé que, parmi ses grands projets, le développement de la mine de cuivre Reko Diq et d'une mine d'or au Pakistan, ainsi que l'agrandissement de la mine de cuivre Lumwana, en Zambie (Afrique) "font des progrès constants".

Barrick Gold, qui a pour objectif d'augmenter de 30% sa production d'onces d'or d'ici la fin de la décennie, a produit 1,04 million d'onces d'or et 112 millions de livres de cuivre au 3T.

La compagnie prévoit des résultats encore supérieurs au quatrième et dernier trimestre de l'année, malgré une production d'or possiblement plus faible qu'anticipée.

afp/rp