Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  BNP Paribas    BNP   FR0000131104

BNP PARIBAS

(BNP)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Un projet de budget 2021 dévoilé dans un contexte d'incertitude inédit

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
26/09/2020 | 08:01

PARIS (awp/afp) - L'évolution imprévisible de l'épidémie de Covid-19, dont dépend la vitesse de la reprise économique, plane sur le projet de budget du gouvernement pour 2021, qui s'annonce plus que jamais soumis à de lourdes incertitudes.

"On ne peut pas trouver d'antécédents à la situation actuelle, avec un degré d'incertitude qui conjugue non seulement une incertitude sanitaire mais aussi une incertitude économique, et qui concerne l'ensemble du monde", résume l'économiste Alain Trannoy, directeur de recherche à l'EHESS.

Le projet de budget du gouvernement est ainsi présenté au moment où l'épidémie reprend de la vigueur en France et en Europe et où de nouvelles restrictions sont imposées aux bars, restaurants, évènements culturels et sportifs dans certaines régions.

De quoi inquiéter les entreprises et les ménages alors que la reprise suivait un rythme plutôt dynamique depuis le déconfinement.

Mais plusieurs indicateurs mesurant l'activité et l'état d'esprit des entreprises en septembre sont venus contrarier cet optimisme.

L'activité du secteur privé en France s'est de nouveau contractée en septembre, une première depuis le mois de mai, selon des données très scrutées du cabinet IHS Markit, et l'amélioration du climat des affaires s'est ralentie en septembre, selon l'Insee.

L'institut national de la statistique, tout comme la Banque de France, estiment que l'économie française tournait fin août à 95% de ses capacités normales.

"L'incertitude porte sur la vitesse à laquelle on récupèrera les cinq derniers pour cent mais il y a un consensus sur l'idée qu'on mettra du temps à les rattraper", explique Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué que l'objectif du gouvernement était de les regagner d'ici 2022, notamment grâce au plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans, qui doit permettre d'accélérer la transformation de l'économie vers les secteurs d'avenir (écologie, numérique, industries du futur, etc.) et soutenir les secteurs en difficulté.

"Le gouvernement doit être en mesure, si jamais la situation était pire que celle qu'il prévoit, d'avoir encore des munitions dans sa besace, et d'éventuellement pouvoir augmenter encore la taille du plan de relance" ou d'en modifier le contenu, estime Alain Trannoy.

En particulier, le risque de faillites d'entreprises pourrait augmenter à mesure que les aides d'urgences vont s'estomper. Cela crée une "importante incertitude sur l'évolution du marché du travail", souligne Hélène Baudchon.

Dégâts irréparables

"Les secteurs les plus en difficulté, c'est-à-dire ceux dont la perte d'activité était encore supérieure à 5% fin août par rapport à avant la crise, représentent 40% de l'emploi total intérieur français, ce qui n'est pas rien", a-t-elle évalué.

Et si la crise sanitaire dure, c'est-à-dire si le vaccin se fait attendre trop longtemps, les conséquences pourraient être encore plus profondes.

"Il y aura des dégâts dans le système productif qui laisseront des traces", juge Alain Trannoy.

L'épidémie pourrait ainsi affecter de manière structurelle certains secteurs, comme celui des transports.

Faut-il s'attendre à une modification pérenne des usages, avec moins de déplacements à l'étranger des personnes à risque comme les personnes âgées par exemple, ou une réduction des voyages professionnels avec le développement des outils numériques de visioconférence ?

Et, en parallèle, "les secteurs du développement durable, de la santé, du numérique, vont-ils suffisamment se développer pour être des relais de croissance pour la France?", interroge Alain Trannoy.

A ces incertitudes liées à l'épidémie de Covid-19 s'ajoute le dénouement incertain du Brexit et de l'élection présidentielle américaine, qui pourrait déboucher sur un renforcement des tensions commerciales internationales, à un moment où les échanges sont déjà très perturbés par la crise actuelle.

Seul réconfort pour le gouvernement: dans la mesure où la réduction du déficit n'est plus prioritaire pour l'instant, il a les coudées relativement franches pour construire son budget et soutenir l'économie.

mhc/evs/ak/swi


Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BNP PARIBAS 2.81%33.5 Cours en temps réel.-36.59%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.02%0.90964 Cours en différé.6.84%
IHS MARKIT LTD. 0.89%82.99 Cours en différé.10.14%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BNP PARIBAS
23/10Les banques françaises soutenues par les bons résultats de BARCLAYS
AO
22/10BNP PARIBAS : lancement d'une carte co-brandée avec Accor
CF
21/10L'Europe boursière recule face aux incertitudes sanitaires et économiques
RE
20/10Les banques bien orientées entre des taux longs en hausse et les résultats d'..
AO
20/10UE : demande record pour la première émission obligataire pour soutenir l'emploi
AW
19/10BNP PARIBAS : Goldman Sachs favorable sur le dossier
ZD
18/10FINIS VOYAGES ET DÎNERS D'AFFAIRES : la nouvelle vie de bureau des loups de Wall..
AW
16/10BNP PARIBAS : Barclays reste pessimiste
ZD
16/10CLIMAT : les grands groupes sous la pression croissante des actionnaires
AW
16/10BNP PARIBAS : Credit Suisse réitère son opinion positive sur le titre
ZD
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BNP PARIBAS
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 44 157 M 52 375 M -
Résultat net 2020 6 171 M 7 320 M -
Dette nette 2020 - - -
PER 2020 7,14x
Rendement 2020 5,27%
Capitalisation 41 844 M 49 531 M -
Capi. / CA 2020 0,95x
Capi. / CA 2021 0,94x
Nbr Employés 198 816
Flottant 86,5%
Graphique BNP PARIBAS
Durée : Période :
BNP Paribas : Graphique analyse technique BNP Paribas | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique BNP PARIBAS
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreNeutreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 25
Objectif de cours Moyen 43,98 €
Dernier Cours de Cloture 33,50 €
Ecart / Objectif Haut 83,3%
Ecart / Objectif Moyen 31,3%
Ecart / Objectif Bas -26,2%
Révisions de BNA
Dirigeants
Nom Titre
Jean-Laurent Bonnafé Chief Executive Officer & Director
Jean Lemierre Chairman
Philippe Bordenave Chief Operating Officer & Director
Denis Kessler Director
Jane Fields Wicker-Miurin Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
BNP PARIBAS-36.59%49 531
JPMORGAN CHASE & CO.-25.53%316 434
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA LIMITED-20.50%257 439
BANK OF AMERICA CORPORATION-29.30%215 672
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION-13.82%189 207
CHINA MERCHANTS BANK CO.. LTD.9.69%153 140