Le vaisseau spatial Boeing Starliner devrait se désamarrer de la Station spatiale internationale et revenir sur Terre le 22 juin avec son premier équipage d'astronautes, a annoncé la NASA vendredi, ce qui laisse plus de temps pour finaliser la planification de ce processus complexe.

Les astronautes de la NASA Butch Wilmore et Suni Williams ont été lancés à bord du Starliner le 5 juin et sont arrivés à l'ISS le lendemain, après un vol de 24 heures au cours duquel le vaisseau spatial a connu quatre fuites d'hélium et cinq pannes de ses 28 propulseurs de manœuvre.

"Ce délai supplémentaire permet à l'équipe de finaliser la planification et les opérations de départ, tandis que le vaisseau reste autorisé à effectuer des scénarios de retour d'urgence de l'équipage dans le respect des règles de vol", ont déclaré la NASA et Boeing dans un communiqué.

Le départ est prévu au plus tôt le 22 juin, ce qui laisse la possibilité de prolonger le séjour de l'équipage à l'ISS. Starliner, bien que conçu pour de futures missions de six mois, peut rester amarré à l'ISS pendant un maximum de 45 jours au cours de sa mission actuelle.

Le retour sur Terre devrait durer environ six heures et se faire dans le désert de l'Utah, au Nouveau-Mexique ou dans d'autres lieux de repli, en fonction des conditions météorologiques locales.

Le premier vol de Starliner avec des astronautes est un dernier test crucial dans le cadre d'un programme très retardé et dont le budget a été dépassé, avant que la NASA ne puisse certifier le vaisseau pour des missions de routine d'astronautes et ajouter un deuxième véhicule d'équipage américain à sa flotte, aux côtés du Crew Dragon de SpaceX.

Le vaisseau spatial a rencontré d'autres problèmes au cours de sa période d'arrimage à l'ISS. Une cinquième fuite d'hélium - utilisé pour pressuriser les propulseurs du système de propulsion de Starliner - est apparue, et séparément, une valve d'oxydation est restée bloquée, a déclaré la NASA.

Ces problèmes en vol font suite à des années de difficultés rencontrées par Boeing avec le Starliner, notamment l'échec d'un essai sans équipage en 2019, au cours duquel des dizaines de pépins logiciels, de problèmes de conception et de gestion ont empêché le Starliner de s'amarrer à l'ISS. En 2022, un nouvel essai sans équipage a réussi à s'amarrer à l'ISS.

Si tout se passe comme prévu avec le retour de deux astronautes sur Terre, Boeing doit encore relever d'autres défis avant de rendre le vaisseau spatial opérationnel et de le commercialiser pour d'autres clients que la NASA.