* Wall Street pourrait fluctuer de -0,07% à +0,15%

* A suivre aux USA: ventes au détail et production industrielle

* Le CAC 40 avance de et le Stoxx 600 de avec la tech et les banques

* Les rendements obligataires stables en Europe et aux USA

par Claude Chendjou

PARIS, 18 juin (Reuters) - Wall Street est attendue sur de faibles variations à l'ouverture mardi en amont de la publication d'indicateurs clés de conjoncture aux Etats-Unis, tandis que les Bourses européennes confirment à mi-séance le rebond entamé lundi avec l'accalmie sur les taux et l'euro.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,07% pour le Dow Jones et de 0,01% pour le Standard & Poor's 500, tandis que le Nasdaq pourrait gagner 0,15% dans un contexte d'attentisme avant la publication des données mensuelles sur les ventes au détail et la production industrielle aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 prend 0,41% à 7.602,97 points vers 11h10 GMT. À Francfort, le Dax avance de 0,41% et à Londres, le FTSE progresse de 0,44%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 gagne 0,53%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,51% et le Stoxx 600 0,45%.

La tendance positive en Europe se poursuit alors que le spread (l'écart de rendement) entre les taux souverains allemands et français à dix ans continue de resserrer, à 71,51 points après s'être écarté à plus de 82 points vendredi sur fond de risque politique en France lié à l'incertitude des élections législatives anticipées des 30 juin et 7 juillet.

Le retour vers les actifs risqués est également alimenté par la bonne tenue du Nasdaq, cet indice riche en valeurs des nouvelles technologies ayant inscrit lundi un sixième record consécutif en clôture.

En Europe, le compartiment de la "tech" (+0,6%) est dans le vert, tandis que celui des banques (+1,23%), qui a souffert la semaine dernière de la perspective d'une victoire du Rassemblement national aux élections législatives, poursuit son redressement.

"De nombreux investisseurs disent désormais que la forte baisse des actions françaises à laquelle nous avons assistée la semaine dernière a été exagérée et que les incertitudes politiques n'auront pas nécessairement d'impact sur les perspectives économiques du pays", note Ipek Ozkardeskaya, analyste marchés chez Swissquote Bank.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Le directeur général de Boeing, Dave Calhoun, comparaît ce mardi devant la sous-commission permanente d'enquête du Sénat américain au sujet de la politique de l'avionneur en matière de sécurité.

VALEURS EN EUROPE

Carrefour plonge de 8,42% alors que Bercy a demandé une sanction pour pratiques abusives vis-à-vis des franchisés du distributeur.

Schneider Electric prend 1,16% à la faveur du relèvement de la recommandation de Jefferies à "acheter".

STMicroelectronics gagne 1,00%, Goldman Sachs ayant relevé sa recommandation à "neutre" contre "vendre" sur le fabricant européen de puces, notant une amélioration de la demande sur certains marchés.

Moncler abandonne 3,04%, Oddo BHF ayant revu à la baisse sa prévision du résultat opérationnel (Ebit) du groupe de luxe, tablant désormais sur un fort ralentissement de la croissance au deuxième trimestre.

TAUX

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans est stable, à 4,2925% avant la publication d'indicateurs de conjoncture.

Celui du Bund allemand de même échéance est également pratiquement inchangé à 2,421% alors que plusieurs responsables de la Banque centrale européenne (BCE) doivent s'exprimer dans la journée. Luis De Guindos, le vice-président de l'institution, a déclaré mardi que le meilleur moment pour prendre des décisions en matière de taux d'intérêt coïncidait avec la publication des projections macroéconomiques, la prochaine étant prévue en septembre.

CHANGES

Le dollar monte, de 0,22%, face à un panier de devises de référence, après un repli de 0,2% lundi.

L'euro se traite à 1,0713 dollar (-0,2%) après avoir touché vendredi un plus bas de six semaines, à 1,0668 dollar.



PÉTROLE

Les cours pétroliers reculent légèrement mardi dans un mouvement de consolidation après la hausse de lundi liée à la perspective d'une augmentation de la demande de brut pendant la période estivale aux Etats-Unis.

Le Brent reflue de 0,14% à 84,13 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) abandonne 0,15% à 80,21 dollars.

PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU 18 JUIN: PAYS GMT INDICATEUR PÉRIODE CONSENSU PRÉCÉDENT

S USA 12h30 Ventes au détail mai +0,2% +0,0%

- sur un an n.d. +3,04% USA 13h15 Production mai +0,3% +0,0%

industrielle

- sur un an n.d. -0,38% (Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)