Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Canada
  4. Toronto Stock Exchange
  5. Bombardier Inc.
  6. Actualités
  7. Synthèse
    BBD.B   CA0977512007

BOMBARDIER INC.

(BBD.B)
  Rapport
Cours en différé. Temps Différé Toronto Stock Exchange - 08/12 23:00:00
1.77 CAD   -1.67%
02/12BOURSE DE PARIS : Paris à la merci d'Omicron
AW
02/12BOURSE DE PARIS : Paris recule de 1,05% face au nouveau variant
AW
24/11Alstom va vendre à l'espagnol CAF son site de Reichshoffen
AW
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Bombardier hausse ses prévisions pour l'exercice à la suite d'une solide exécution au premier semestre et du dynamisme du marché, et présente ses résultats du deuxième trimestre de 2021

05/08/2021 | 12:02
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
  • Hausse des prévisions pour l’exercice 2021: (i) environ 120 livraisons d’avions sont prévues et les revenus devraient être supérieurs à 5,8 G$; (ii) la prévision de rentabilité a été revue à la hausse en faisant passer le RAII ajusté(1) à plus de 175 M$ et le RAIIA ajusté(1) à plus de 575 M$, comparativement aux montants annoncés précédemment de respectivement 100 M$ et 500 M$; (iii) l’utilisation des flux de trésorerie disponibles(1) devrait être en deçà de 300 M$ en comparaison de celle de 500 M$ annoncée précédemment(2)

  • Poursuite de la tendance positive des revenus tirés des biréacteurs d’affaires; hausse de 50 % des revenus pour le deuxième trimestre sur ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent, pour atteindre 1,5 G$, surtout en raison de la hausse de 45 % du nombre de livraisons et de l’apport plus élevé des services étant donné que le nombre d’heures de vol continue de croître dans l’ensemble de l’industrie. Hausse de 112 M$ du RAIIA ajusté pour le deuxième trimestre sur celui du trimestre correspondant de l’exercice précédent pour atteindre 143 M$. Le RAII comme présenté des activités poursuivies pour le trimestre a été de 36 M$

  • Génération d’importants flux de trésorerie disponibles de 91 M$ par les activités poursuivies au cours du trimestre, y compris l’incidence négative d’environ 60 M$ d’éléments de trésorerie non-récurrents(3), représentant une amélioration de 841 M$ sur ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent. Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles – activités poursuivies comme présentés pour le trimestre de 155 M$ et additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles – activités poursuivies pour le trimestre de 64 M$

  • Hausse du ratio de nouvelles commandes sur livraisons unitaires(4) pour atteindre environ 1,8 au deuxième trimestre en raison de solides activités de vente dans l’ensemble du portefeuille et d’une hausse de l’intérêt suscité par l’aviation d’affaires

  • Liquidités pro forma(5) à la fin du trimestre d’environ 2,1 G$ et dette nette pro forma(5) d’environ 5,3 G$, y compris une tranche de 1,0 G$ venant à échéance au cours des trois prochaines années. La Société continue d’évaluer différentes options de remboursement en temps opportun de la dette assortie d’autres échéances

Tous les montants de ce communiqué de presse sont exprimés en dollars américains, à moins d’indication contraire.
Les montants des tableaux sont en millions, à moins d’indication contraire.

MONTRÉAL, 05 août 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Bombardier (TSX: BBD.B) a annoncé aujourd’hui ses résultats financiers pour le deuxième trimestre de 2021 et revu à la hausse ses prévisions pour l’exercice, confirmant que le nombre de livraisons, les revenus, la rentabilité et l’utilisation de trésorerie devraient tous être meilleurs que les cibles communiquées précédemment.

« La hausse des prévisions de Bombardier découle d’une solide exécution au cours du premier semestre de 2021 sur tous les plans dans l'ensemble de l'entreprise, du regain de confiance dans la vigueur du marché, et de notre capacité à soutenir notre objectif d'économies récurrentes, a dit Éric Martel, président et chef de la direction, Bombardier. Les efforts conjugués de notre équipe nous permettent déjà d’entrevoir de meilleures marges pour l’exercice, et nous ont permis de nous concentrer avec diligence sur nos priorités de porter à maturité le programme d’avions Global 7500, d’exécuter notre stratégie visant à augmenter nos activités sur le marché de l’après-vente et de désendetter notre bilan. 

« Nous sommes sur la bonne voie pour repositionner Bombardier comme le constructeur d’avions d'affaires préféré dans le monde, et nous sommes convaincus que notre portefeuille d'avions axé sur l'expérience passagers ainsi que notre offre de services en expansion répondent bien au regain d'intérêt et à la hausse de la demande pour les avions privés ainsi qu’à leur utilisation accrue » a ajouté M. Martel.

Hausse des prévisions pour l’exercice 2021

2021PRÉVISIONS ANTÉRIEURESPRÉVISIONS RÉVISÉES
Livraisons d’avions
(en unités)
110 – 120~120
Revenus> 5,6 milliards $> 5,8 milliards $
RAII ajusté> 100 millions $> 175 millions $
RAIIA ajusté> 500 millions $> 575 millions $
Utilisation des flux de trésorerie disponiblesUtilisation en deçà de 500 millions $
(y compris des sorties de fonds non
récurrentes d’environ 200 millions $)(6)
Utilisation en deçà de 300 millions $
(y compris des sorties de fonds non
récurrentes d’environ 200 millions $)(3)


Résultats financiers du deuxième trimestre de l’exercice 2021

Les revenus tirés des avions d’affaires pour le deuxième trimestre de 2021 ont augmenté pour atteindre 1,5 milliard $, une hausse de 50 % sur ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent surtout en raison de l’augmentation du nombre de livraisons d’avions et de l’apport plus élevé des services. Au total, 29 avions ont été livrés au cours du deuxième trimestre, une hausse de 45 % sur le nombre de livraisons d’avions du trimestre correspondant de l’exercice précédent qui reflète la solide demande pour les avions de la catégorie des avions d’affaires de grande taille. L’utilisation des jets d’affaires continue de se renforcer à l’échelle mondiale, atteignant presque les niveaux d’utilisation d’avant la pandémie en Amérique du Nord et en Europe, portant la contribution des revenus tirés des activités de service à 295 millions $, une hausse de 29 % sur ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent. Les ventes d’avions ont également accéléré pour atteindre un ratio des nouvelles commandes sur livraisons d’environ 1,8 pour le trimestre, soulignant encore une fois le fort intérêt pour l'aviation d'affaires.

Le RAIIA ajusté pour le trimestre a augmenté de 112 millions $ par rapport à celui du trimestre correspondant de l’exercice précédent pour s’établir 143 millions $, reflétant une combinaison d’avions livrés plus favorable, une amélioration de la structure de coûts, une implantation disciplinée des programmes de réduction des coûts et toujours plus d’avantages tirés des progrès réalisés au chapitre de la courbe d’apprentissage liée à la production d’avions Global 7500. De plus, l’augmentation a été renforcée par un apport plus élevé des activités de service liées aux avions d’affaires, en raison principalement de l’augmentation du nombre d’heures de vol découlant de l’allègement des restrictions de voyage et des progrès de la vaccination, ce qui concorde avec la hausse des revenus. Le RAII des activités poursuivies comme présenté pour le trimestre a été de 36 millions $.

Le deuxième trimestre a été un trimestre de solide génération de flux de trésorerie disponibles (FTD). Les FTD positifs liés aux activités poursuivies de 91 millions $ pour le trimestre représentent une amélioration de 841 millions $ par rapport à ceux du trimestre correspondant de l’exercice précédent et comprennent l’incidence négative d’environ 60 millions $ d’éléments de trésorerie non récurrents.

Poursuite des mesures de désendettement du bilan

Les liquidités pro forma à la fin du trimestre étaient d’environ 2,1 milliards $ et la dette nette pro forma totalisait environ 5,3 milliards $. Bombardier a implanté avec succès, au cours du trimestre, une série de mesures visant à réduire sa dette nette et à rembourser, ou refinancer, les tranches aux échéances les plus rapprochées, le tout dans le cadre de son plan antérieurement annoncé de rembourser de la dette pour se dégager la voie pour exécuter sa stratégie. Avec une tranche de dette de 1,0 milliard $ venant à échéance au cours des trois prochaines années, l’entreprise peut se concentrer plus efficacement sur l’exécution de sa stratégie, y compris progresser au chapitre de la courbe d’apprentissage liée à la production d’avions Global 7500 et d’autres améliorations opérationnelles, et elle continuera à gérer sa dette d'une manière responsable et opportuniste.

Progrès dans la réalisation de nos priorités stratégiques

Alors que les progrès réalisés sur le coût unitaire de l'avion Global 7500 et sur les initiatives globales d'économies récurrentes commencent à bénéficier au résultat net, Bombardier demeure axée sur l’expansion de son réseau de service et sur la diversification de ses flux de revenus. La phase de construction de l’expansion du Centre de service de Singapour s’est achevée au cours du deuxième trimestre, et les équipes travaillent désormais à en accélérer la capacité de maintenance pour s’assurer de la pleine utilisation de la superficie du centre qui a été quadruplée.

Alors que la construction progresse aussi du côté des installations de service, nouvelles ou agrandies, de Miami, aux États-Unis; de Melbourne, en Australie; et de Biggin Hill, au Royaume-Uni, Bombardier a lancé son programme d’avions d’occasion certifiés pour diversifier son offre. En vertu de ce programme, Bombardier offrira une expérience digne d’un avion neuf soutenue par une garantie d’un an(7) ainsi que les modifications et mises à jour de l'avion recommandées par l’avionneur. Ce programme augmentera la part de Bombardier dans le marché d’occasion qui évolue rapidement et connaît une forte demande associée à la pénurie d'avions de haute qualité recherchés.

PRINCIPAUX RÉSULTATS

Résultats du trimestre     
Trimestres clos les 30 juin2021  2020   Écart
  retraité(8)
   
Revenus(9)1 524  $1 223 $25 %
RAIIA ajusté143  $31 $361 %
Marge RAIIA ajustée(1)(9)9,4 %2,5 %690 pdb
RAII ajusté32  $(44)$ins
Marge RAII ajustée(1)(9)2,1 %(3,6)%570 pdb
RAII(9)36  $403 $(91)%
Marge RAII(9)2,4 %33,0 %(3060) pdb
Résultat net des activités poursuivies139  $150 $(7)%
Résultat net des activités abandonnées—   $(373)$100 %
Résultat net139  $(223)$162 %
RPA dilué des activités poursuivies (en dollars)0,05  $0,06 $(0,01)$
RPA dilué des activités abandonnées (en dollars)0,01  $(0,19)$0,20 $
 0,06  $(0,13)$0,19 $
Résultat net ajusté(1)(9)(137) $(248)$45 %
RPA ajusté (en dollars)(1)(9)(0,06) $(0,11)$0,05 $
Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles   
Activités poursuivies155  $(692)$ins
Activités abandonnées—   $(265)$100 %
 155  $(957)$ins
Additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles   
Activités poursuivies64  $58 $10 %
Activités abandonnées—   $21 $(100)%
 64  $79 $(19)%
Flux de trésorerie disponibles (utilisation)   
Activités poursuivies91  $(750)$ins
Activités abandonnées—   $(286)$100 %
 91  $(1 036)$ins
    
Aux30 juin 2021  31 décembre 2020  Écart  
Trésorerie et équivalents de trésorerie, à l’exclusion de Transport2 288  $1 779 $29 %
Trésorerie et équivalents de trésorerie de Transport—   $671 $(100)%
 2 288  $2 450 $(7)%
Sources de financement disponible à court terme(10)2 288  $3 203 $(29)%
Carnet de commandes d’Aviation (en milliards de dollars)   
Avions d’affaires(11)10,7  $10,7 $—  %


À propos de Bombardier

Bombardier est un leader mondial de l’aviation, créant des avions novateurs qui changent la donne sur leur marché. Nos produits et nos services offrent des expériences de calibre international qui établissent de nouvelles normes en matière de confort des passagers, d’efficacité énergétique, de fiabilité et de sécurité.

Établie à Montréal, au Canada, Bombardier est présente dans plus de 12 pays où elle dispose d’installations de production et d’ingénierie et d’un réseau de soutien clientèle. La Société soutient une flotte mondiale de plus de 4900 avions en service auprès d’un large éventail de sociétés multinationales, de fournisseurs de vols nolisés et d’avions en multipropriété, de gouvernements et de particuliers.

Vous trouverez nouvelles et information à l’adresse bombardier.com ou en nous suivant sur Twitter: @Bombardier.

Bombardier, Global et Global 7500 sont des marques de commerce de Bombardier Inc. ou de ses filiales.

Information

Francis Richer de La Flèche
Anna Cristofaro
Vice-président, Planification financière et Chef de service 
relations avec les investisseursCommunications
BombardierBombardier
+1 514 855 5001, poste 13228+1 514 855 8678  


Le rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires sont disponibles sur
ir.bombardier.com.

ins : information non significative
pdb : points de base
 
 (1)Mesures financières non conformes aux PCGR. Se reporter à la rubrique Mesures financières non conformes aux PCGR dans la section Sommaire pour la définition de ces indicateurs et aux rubriques Analyse des résultats consolidés et Liquidités et sources de financement également dans la section Sommaire pour le rapprochement avec les mesures les plus comparables des IFRS.
 (2)Se reporter à la mise en garde liée aux énoncés prospectifs.
 (3)Les éléments de trésorerie non récurrents comprennent l’incidence des paiements en vertu des obligations au titre des garanties de valeur résiduelle, des frais de consentement relativement au processus de sollicitation de consentements dirigé par la Société et des charges de restructuration.
 (4)Définies comme les nouvelles commandes nettes d’avions en unités sur le nombre de livraisons d’avions en unités.
 (5)Mesures financières non conformes aux PCGR. Les liquidités pro forma sont définies comme la trésorerie et les éléments de trésorerie de 2,3 milliards $ au 30 juin 2021, plus l’encaisse affectée à court terme de 0,4 milliard $ comme nantissement des garanties bancaires, moins le montant de 0,6 milliard $ versé pour racheter certains billets de premier rang en circulation en juillet 2021. La dette nette pro forma est définie comme la dette à long terme de 8,0 milliards $ au 30 juin 2021, moins le montant de 0,6 milliard $ versé pour racheter certains billets de premier rang en circulation en juillet 2021, moins les liquidités pro forma d’environ 2,1 milliards $. 
 (6)Les éléments non récurrents comprennent des sorties de fonds des activités traditionnelles liées aux obligations au titre des garanties de crédit et des garanties de valeur résiduelle et à l’affacturage inversé ainsi que des charges de restructuration d’environ 50 millions $ pour l’exercice 2021 complet. 
 (7)Garantie d'un an sur la cellule. Certaines conditions s'appliquent. 
 (8)Retraité pour la vente de Transport, se reporter à la Note 17 – Cession d’activités de nos états financiers consolidés intermédiaires pour plus de détails. 
 (9)Comprend les activités poursuivies uniquement. Les résultats des activités liées aux avions CRJ et ceux de celles liées aux aérostructures pour 2020 ont été inclus dans ceux des activités poursuivies selon les normes IFRS.
 (10)Définies comme la trésorerie et les équivalents de trésorerie au 30 juin 2021; définies comme la trésorerie et les équivalents de trésorerie, y compris la trésorerie et les équivalents de trésorerie de Transport plus le montant disponible en vertu de la facilité de crédit renouvelable de Transport et celui en vertu de notre emprunt à terme garanti de premier rang au 31 décembre 2020. 
 (11)Comprend le carnet de commandes pour la fabrication et les services. 


MISE EN GARDE RELATIVE AUX MESURES FINANCIÈRES NON CONFORMES AUX PCGR

Ce communiqué de presse repose sur les résultats établis selon les IFRS et sur les mesures financières non conformes aux PCGR suivantes :

Mesures financières non conformes aux PCGR
RAII ajustéRAII excluant les éléments spéciaux. Les éléments spéciaux sont ceux qui ne reflètent pas le rendement de base de la Société ou dont la présentation distincte permet aux utilisateurs de mieux comprendre les résultats financiers consolidés de la Société pour la période. Ces éléments comprennent notamment l’incidence des charges de restructuration, l’incidence des cessions d’activités, ainsi que les charges de dépréciation importantes et la reprise de celles-ci.
RAIIA ajustéRAII ajusté, y compris l’amortissement et les charges de dépréciation des immobilisations corporelles et incorporelles.
Résultat net ajustéRésultat net, compte non tenu des éléments spéciaux, de la charge de désactualisation des obligations nettes au titre des avantages de retraite, de certains gains et pertes nets découlant des modifications de l’évaluation des provisions et des instruments financiers comptabilisés à la juste valeur par le biais du résultat net et de l’incidence fiscale de ces éléments.
Flux de trésorerie disponibles (utilisation)Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles, déduction faite des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles.


Les mesures financières non conformes aux PCGR sont tirées principalement des états financiers consolidés, mais n’ont pas un sens normalisé prescrit par les IFRS. L’exclusion de certains éléments des mesures de rendement non conformes aux PCGR ne signifie pas que ces éléments sont nécessairement ponctuels. D’autres entités de notre industrie peuvent définir les mesures susmentionnées de manière différente. Dans ce cas, il peut être difficile de comparer le rendement de ces entités à notre rendement selon des mesures non conformes aux PCGR ayant une appellation similaire.

RAII ajusté, RAIIA ajusté et résultat net ajusté
La direction utilise le RAII ajusté, le RAIIA ajusté et le résultat net ajusté aux fins de l’évaluation de la performance sous-jacente de l’entreprise. La direction croit que ces mesures du résultat non conformes aux PCGR, en plus des mesures IFRS, donnent aux utilisateurs de notre rapport financier une meilleure compréhension de nos résultats et tendances connexes, et accroît la transparence et la clarté des résultats de base de notre entreprise. Le RAII ajusté, le RAIIA ajusté, et le résultat net ajusté excluent des éléments qui ne reflètent pas notre rendement de base ou dont l’exclusion aidera les utilisateurs à comprendre nos résultats pour la période. C’est pourquoi un grand nombre d’utilisateurs du rapport de gestion analysent nos résultats d’après ces mesures financières. La direction est d’avis que ces mesures aident les utilisateurs du rapport de gestion à mieux analyser les résultats et améliorent la comparabilité de nos résultats d’une période à l’autre ainsi que la comparabilité avec nos pairs.

Flux de trésorerie disponibles (utilisation)
Les flux de trésorerie disponibles correspondent aux flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles diminués des additions nettes aux immobilisations corporelles et incorporelles. La direction croit que cette mesure des flux de trésorerie non conforme aux PCGR permet aux investisseurs d’avoir une vision claire de la trésorerie disponible générée pour les actionnaires de la Société, le remboursement de la dette et les acquisitions une fois engagées les dépenses en immobilisations requises à l’appui des activités courantes de l’entreprise et la création de valeur à long terme. Cette mesure des flux de trésorerie non conforme aux PCGR ne correspond pas aux flux de trésorerie disponibles résiduels aux fins des dépenses discrétionnaires, étant donné qu’elle ne tient pas compte de certaines sorties de fonds obligatoires, comme le remboursement de la dette arrivant à échéance. La direction a recours aux flux de trésorerie disponibles à titre de mesure d’évaluation de la performance de l’entreprise et de la génération de liquidités dans son ensemble.

Le rapprochement des mesures financières non conformes aux PCGR avec les mesures les plus comparables des IFRS est présenté dans le tableau ci-après, à l’exception des rapprochements suivants:

  • RAII ajusté et RAII – se reporter à la rubrique Résultats opérationnels consolidés; et
  • utilisation des flux de trésorerie disponibles par rapport aux flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles – se reporter au tableau Utilisation des flux de trésorerie disponibles de la rubrique Liquidités et sources de financement.
Rapprochement du RAIIA ajusté et du RAII(1)
 Trimestres clos
les 30 juin
  Semestres clos
les 30 juin
  
 2021
  2020  2021 2020  
RAII36  $403  $55 $508  $
Amortissement111  75  205 152  
Charges de dépréciation des immobilisations corporelles et incorporelles(2)—   8  3 19  
Éléments spéciaux compte non tenu de la charge de dépréciation des immobilisations corporelles et incorporelles(2)(4) (455) 3 (562) 
RAIIA ajusté 143  $31  $266 $117  $


 (1)Comprend les activités poursuivies uniquement.
 (2)Se reporter à la rubrique Résultats opérationnels consolidés pour des détails sur les éléments spéciaux.


ÉNONCÉS PROSPECTIFS


Le présent communiqué de presse contient des énoncés prospectifs, qui peuvent comprendre, sans s’y limiter, des déclarations portant sur nos objectifs, nos anticipations et nos perspectives et prévisions à propos de divers indicateurs financiers et globaux et sources d’apport connexes, nos cibles, nos buts, nos priorités, nos marchés et nos stratégies, notre situation financière, notre performance financière; notre position sur le marché, nos capacités, notre position en regard de la concurrence, nos cotes de crédit, nos croyances, nos perspectives, nos plans, nos attentes, nos anticipations, nos estimations et nos intentions; les perspectives de l’économie générale et les perspectives commerciales, les perspectives et les tendances d’une industrie; la valeur pour le client; la demande prévue de produits et de services; la stratégie de croissance; le développement de produits, y compris la conception, les caractéristiques, la capacité ou la performance projetées; les dates prévues ou fixées de la mise en service de produits et de services, des commandes, des livraisons, des essais, des délais, des certifications et de l’exécution des commandes en général; notre position en regard de la concurrence; les attentes à l’égard des revenus et du carnet de commandes; l’incidence prévue du cadre législatif et réglementaire et des procédures judiciaires; la robustesse de notre structure du capital et de notre bilan, notre solvabilité, nos liquidités et sources de financement disponibles, nos besoins financiers prévus et l’examen continu des solutions de rechange stratégiques et financières; l’amélioration de la productivité, les gains d’efficacité opérationnelle et les initiatives de réduction des coûts et de restructuration; et les coûts prévus, les avantages attendus et leur calendrier; la transition prévue vers un cycle de croissance et la génération de liquidités; les attentes, les objectifs et les stratégies en matière de remboursement de la dette, de refinancement à l’échéance et de réduction des coûts d’intérêts, les attentes à l’égard de la disponibilité des programmes d’aide gouvernementale; la conformité aux clauses financières restrictives; les attentes à l’égard de la déclaration et du versement de dividendes sur nos actions privilégiées; les intentions et les objectifs à l’égard de nos programmes, de nos actifs et de nos activités et l’incidence de la pandémie de COVID-19 sur ce qui précède et l’efficacité des plans et des mesures que nous avons mis en place en réponse à cet égard, et les attentes à l’égard de la reprise graduelle du marché et de l’économie après la pandémie de COVID-19. En ce qui a trait à la vente des activités de Transport à Alstom, le présent communiqué de presse contient également des énoncés prospectifs ayant trait aux avantages de la transaction, à l’utilisation du produit tiré de la transaction et à son incidence sur nos perspectives, prévisions et cibles, nos activités opérationnelles, notre infrastructure, nos occasions, notre situation financière, notre plan d’entreprise et notre stratégie globale.

Les énoncés prospectifs se reconnaissent habituellement à l’emploi de termes comme « pouvoir », « prévoir », « devoir », « avoir l’intention de », « attendre », « anticiper », « estimer », « planifier », « entrevoir », « croire », « continuer », « maintenir » ou « aligner », la forme négative de ces termes, leurs variations ou une terminologie semblable. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but d’assister les investisseurs et autres dans la compréhension de certains éléments clés de nos objectifs, priorités stratégiques, attentes, perspectives et plans actuels, ainsi que pour leur permettre d’avoir une meilleure compréhension de nos activités et de l’environnement dans lequel nous prévoyons exercer nos activités. Le lecteur est prévenu que de telles informations pourraient ne pas convenir à d’autres fins.

De par leur nature, les énoncés prospectifs exigent que la direction formule des hypothèses et ils sont assujettis à d’importants risques et incertitudes, connus et inconnus, de sorte que nos résultats réels de périodes futures pourraient différer de façon importante des résultats prévus décrits dans les énoncés prospectifs. Bien que la direction juge ces hypothèses raisonnables et appropriées selon l’information à sa disposition, il existe un risque qu’elles ne soient pas exactes. Les hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse comportent les hypothèses significatives suivantes : l’affectation du produit de la vente des activités de Transport à Alstom selon des modalités permettant à la Société, en le combinant à d’autres sources de financement et aux flux de trésorerie disponibles générés, de rembourser la dette ou autrement de gérer ses différentes échéances au cours des trois prochains exercices; la croissance du marché de l’aviation d’affaires et l’augmentation de la part de la Société dans ce marché; la détermination appropriée des économies de coût récurrentes et l’exécution de notre plan de réduction des coûts; l’optimisation de notre portefeuille immobilier, notamment par la vente ou une autre transaction visant des actifs immobiliers à des conditions favorables, et l’accès à une ou à plusieurs des facilités de fonds de roulement selon les modalités du marché. Pour de plus amples renseignements, y compris à l’égard des autres hypothèses sur lesquelles reposent les énoncés prospectifs formulés dans le présent communiqué de presse, se reporter à la rubrique Énoncés prospectifs – Hypothèses du rapport de gestion de notre rapport financier pour l’exercice clos le 31 décembre 2020. Compte tenu de l’incidence de l’évolution de la situation entourant la pandémie de COVID-19 et de la réponse connexe de la Société, des gouvernements (fédéral, provinciaux et municipaux), des autorités de réglementation, des entreprises, des fournisseurs, des clients, des contreparties et des fournisseurs de services tiers, l’incertitude inhérente aux hypothèses de la Société est plus importante que celle des exercices précédents.

Parmi les facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent de manière importante des résultats prévus dans les énoncés prospectifs, notons, sans s’y limiter, les risques liés à la conjoncture économique générale, à notre contexte commercial (tels les risques liés à la situation financière des clients d’avions d’affaires; à la politique commerciale; à l’accroissement de la concurrence; à l’instabilité politique et à des cas de force majeure ou aux changements climatiques à l’échelle mondiale), aux risques opérationnels (tels les risques liés au développement de nouveaux produits et services; au développement de nouvelles activités; au carnet de commandes; à la transformation en entreprise axée sur les avions d’affaires; à la certification de produits et services; à l’exécution des commandes; aux pressions sur les flux de trésorerie et sur les dépenses en immobilisations exercées par le caractère saisonnier et cyclique; à la mise en œuvre de notre stratégie, de nos améliorations visant la productivité, de nos gains d’efficacité opérationnelle et de nos initiatives de restructuration et de réduction des coûts; aux partenaires commerciaux; aux pertes découlant de sinistres et de garanties sur la performance des produits; aux procédures réglementaires et judiciaires; aux risques liés à l’environnement et à la santé et sécurité; à notre dépendance à l’égard de certains clients, contrats et fournisseurs; à la chaîne d’approvisionnement; aux ressources humaines; à la dépendance à l’égard des systèmes informatiques; à la dépendance à l’égard des droits relatifs à la propriété intellectuelle et à leur protection; aux risques liés à la réputation; à la gestion des risques, aux questions fiscales; et au caractère adéquat de la couverture d’assurance), au financement (tels les risques liés aux liquidités et à l’accès aux marchés financiers; aux régimes d’avantages de retraite; à l’exposition au risque de crédit; aux obligations importantes au titre des paiements de la dette et des intérêts; aux clauses restrictives de conventions d’emprunt; à la dépendance à l’égard des stratégies de gestion de la dette et de réduction des coûts d’intérêts, et à la dépendance à l’égard de l’aide gouvernementale), aux risques de marché (telles les fluctuations des taux de change et des taux d’intérêt; l’augmentation des prix des produits de base; et les fluctuations du taux d’inflation). Pour plus de détails, se reporter à la rubrique Risques et incertitudes dans la section Autres du rapport de gestion. Les facteurs mentionnés précédemment peuvent être exacerbés par l’éclosion continue de la COVID-19 et avoir une incidence considérablement plus grave sur les activités, les résultats opérationnels et la situation financière de la Société que si une telle éclosion n’avait pas eu lieu. En raison de la pandémie de COVID-19 actuelle, les autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent considérablement de ceux prévus dans les énoncés prospectifs comprennent, sans s’y limiter : les risques liés à l’incidence et aux répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la conjoncture économique et les marchés des capitaux et l’incidence connexe sur notre entreprise, nos activités, nos sources de financement, nos liquidités, notre situation financière, nos marges, nos perspectives et nos résultats; l’incertitude à l’égard de l’ampleur et de la durée des perturbations économiques par suite de l’éclosion de la COVID-19 et des répercussions connexes sur la demande de nos produits et services; l’incertitude à l’égard de la reprise du marché et de l’économie après la pandémie de COVID-19; les mesures d’urgence et les restrictions décrétées par les autorités de la santé publique ou les gouvernements, les réponses des gouvernements et des institutions financières en matière de politique fiscale et monétaire; la perturbation de la chaîne d’approvisionnement mondiale, des clients, de la main-d’œuvre, des contreparties et des fournisseurs de services tiers; la perturbation additionnelle des activités opérationnelles, des commandes et des livraisons; les risques liés à la technologie, à la protection des renseignements personnels, à la cybersécurité et à la réputation et d’autres événements défavorables imprévus.

Le lecteur est prévenu que la présente liste de facteurs pouvant influer sur la croissance, les résultats et le rendement futurs n’est pas exhaustive et qu’il ne faudrait pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. D’autres risques et incertitudes que nous ne connaissons pas ou que nous considérons comme non importants à l’heure actuelle pourraient également faire en sorte que les résultats ou les événements réels diffèrent considérablement de ceux exprimés explicitement ou implicitement dans ces énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs décrits aux présentes reflètent les attentes de la direction à la date du présent communiqué et pourraient subir des modifications après cette date. À moins d’y être tenus selon les lois sur les valeurs mobilières applicables, nous nions expressément toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser tout énoncé prospectif, que ce soit à la lumière de nouveaux renseignements, d’événements futurs ou autrement. Les énoncés prospectifs contenus dans le présent communiqué de presse sont formulés expressément sous réserve de cette mise en garde. 


Primary Logo


© GlobeNewswire 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur BOMBARDIER INC.
02/12BOURSE DE PARIS : Paris à la merci d'Omicron
AW
02/12BOURSE DE PARIS : Paris recule de 1,05% face au nouveau variant
AW
24/11Alstom va vendre à l'espagnol CAF son site de Reichshoffen
AW
10/11BOURSE DE PARIS : Paris résiste à l'accélération de l'inflation
AW
10/11ALSTOM : pré-accord pour fournir 10 trains à hydrogène au Royaume-Uni
AW
10/11BOURSE DE PARIS : Paris proche de l'équilibre avant l'inflation américaine
AW
10/11ALSTOM : Bombardier Transports mine la rentabilité semestrielle
AW
04/11Bombardier célèbre l'obtention des diplômes de la première cohorte d'apprentis de son p..
PU
04/11Bombardier célèbre l'obtention des diplômes de la première cohorte d'apprentis de son p..
GL
04/11Bombardier décerne le prix Safety Standdown 2021 à Nick W. Verdea
GL
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur BOMBARDIER INC.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 6 081 M - 5 368 M
Résultat net 2021 4 718 M - 4 164 M
Dette nette 2021 5 453 M - 4 813 M
PER 2021 0,73x
Rendement 2021 0,35%
Capitalisation 3 358 M 3 361 M 2 964 M
VE / CA 2021 1,45x
VE / CA 2022 1,30x
Nbr Employés 45 550
Flottant 87,7%
Graphique BOMBARDIER INC.
Durée : Période :
Bombardier Inc. : Graphique analyse technique Bombardier Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique BOMBARDIER INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 15
Dernier Cours de Cloture 1,40 $
Objectif de cours Moyen 1,92 $
Ecart / Objectif Moyen 37,3%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Éric Martel President, Chief Executive Officer & Director
Bart W. Demosky Chief Financial Officer & Executive Vice President
Pierre Beaudoin Chairman
David Murray Senior Vice President-Information Technology
Paul Sislian Executive Vice President-Operations
Secteur et Concurrence