Le S&P 500 et le Nasdaq ont enregistré des records de clôture pour la quatrième séance consécutive jeudi, les valeurs technologiques ayant poursuivi leur récente progression.

Le nombre d'Américains ayant déposé de nouvelles demandes d'allocations chômage a augmenté la semaine dernière et un autre rapport a montré que les prix à la production ont chuté de manière inattendue en mai, ce qui a contribué à maintenir l'espoir d'une réduction des taux d'intérêt en septembre par la Réserve fédérale.

Mercredi, la Fed ne prévoyait qu'une seule baisse de taux cette année, après avoir annoncé en mars trois réductions d'un quart de point de pourcentage.

Le secteur technologique du S&P 500 et l'indice des semi-conducteurs ont tous deux fortement augmenté.

Les actions de Broadcom ont bondi et atteint un niveau record après que le fabricant de puces a revu à la hausse ses prévisions de revenus provenant des semi-conducteurs utilisés dans les technologies d'intelligence artificielle. Il a également annoncé une division d'actions à terme à raison de 10 pour 1.

Les actions de Nvidia ont également progressé.

"Nous constatons une baisse un peu plus marquée des rendements, mais les actions restent très axées sur la technologie", a déclaré Paul Nolte, conseiller principal en gestion de patrimoine et stratège de marché chez Murphy & Sylvest à Elmhurst, dans l'Illinois. "Lorsque vous regardez le marché dans son ensemble, vous ne voyez pas la participation que vous aimeriez voir sur un marché plus sain.

Selon les données préliminaires, le S&P 500 a gagné 11,94 points, soit 0,22 %, pour terminer à 5 432,97 points, tandis que le Nasdaq Composite a gagné 59,12 points, soit 0,34 %, pour atteindre 17 667,56 points. L'indice Dow Jones Industrial Average a perdu 70,48 points, soit 0,19 %, à 38 639,92 points.

Le rendement des bons du Trésor à 10 ans s'est encore détendu jeudi.

Certains investisseurs se demandent si l'économie ne ralentit pas trop rapidement.

L'indice des valeurs industrielles a baissé, de même que l'indice des petites capitalisations Russell 2000.

UBS Global Research a déclaré qu'elle s'attendait à ce que la Fed réduise ses taux en décembre plutôt qu'en septembre, tandis que Goldman Sachs et Morgan Stanley continuent de s'attendre à ce que la première réduction ait lieu en septembre.