Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Euronext Paris  >  Casino, Guichard-Perrachon    CO   FR0000125585

CASINO, GUICHARD-PERRACHON

(CO)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Négociations commerciales: la loi Alimentation n'a pas profité aux producteurs

28/02/2021 | 12:36
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

ajoute déclaration du médiateur Serge Papin au 11e paragraphe

PARIS (awp/afp) - Pas de relations apaisées entre producteurs, industriels de l'agroalimentaire et distributeurs, pas non plus de "ruissellement" de richesses dans les cours de ferme: l'édition 2020-21 des négociations commerciales, très tendue, s'achève lundi, et semble loin de l'esprit des Etats généraux de l'alimentation.

De nombreux accords ont certes été conclus sur les prix des produits qui seront vendus cette année en grande surface. Mais ces discussions se terminent dans une ambiance souvent houleuse.

Comme à l'accoutumée, les agriculteurs ont accusé les supermarchés de tirer les prix à la baisse, ces derniers ont dénoncé les hausses de tarifs demandées par les agro-industriels (laiteries, biscuiteries, salaisons, producteurs de conserves ou de plats préparés...). Lesquels, jugés peu transparents sur leurs marges, ont critiqué à leur tour les distributeurs.

Quant au gouvernement et aux services de l'Etat, notamment la Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), ils ont tenté tant bien que mal de rappeler chacun à ses responsabilités et ont multiplié les contrôles - voire les amendes - pour limiter les manquements.

Mi-février, c'est Intermarché qui a été assigné pour "pratiques commerciales abusives" de ses centrales d'achat internationales, le ministère de l'Economie demandant une sanction spectaculaire de 150,75 millions d'euros. Le distributeur, qui entend "contester" cette assignation, défend ses négociations, "menées au service de la défense du pouvoir d'achat des consommateurs".

Pas de quoi apaiser le monde agricole, qui a manifesté devant des grandes surfaces et des préfectures. "Les indicateurs sont au rouge vif dans de nombreuses filières!", a prévenu le syndicat agricole majoritaire FNSEA.

"Confiance et transparence"

Emmanuel Macron a estimé qu'il était nécessaire de "se battre pour le juste retour de la valeur chez les producteurs". C'était tout l'enjeu de la loi Alimentation (EGAlim) portée par le gouvernement en début de quinquennat. Mais le ministre de l'Agriculture, Julien Denormandie, a dû reconnaître qu'elle était loin d'avoir atteint ses objectifs.

"Les négociations se passent tout à fait normalement, il n'y a pas de problèmes particuliers", a assuré jeudi le directeur financier de Casino, David Lubek, assurant travailler "comme tous les ans sur les enjeux de soutenabilité, dans une logique de préservation des filières agricoles".

"Les tensions ont été cette année un peu exacerbées", souligne de son côté l'ancien patron de Système U Serge Papin, dans un contexte d'inquiétudes sanitaires, économiques et de flambée des prix des matières premières.

Mandaté par le gouvernement pour tenter de "réconcilier" les différents acteurs, il est, auprès de l'AFP, catégorique: "le moment est venu de bifurquer et de changer les règles du jeu" pour préserver la production agricole, donc "la souveraineté alimentaire de la France".

Julien Denormandie entend réunir les représentants de chaque secteur "à partir de la fin mars", une fois l'émotion retombée, pour commencer des négociations d'un autre type, sur les préconisations de Serge Papin qui propose "la sortie du système de négociations annuelles, au bénéfice de contractualisation pluriannuelle". Dimanche matin, M. Papin a appelé à une "paix des braves" sur France Info pour tenter de rapprocher les uns et les autres.

Un accord est-il possible? M. Denormandie a agité la menace d'une nouvelle loi, si un accord n'est pas trouvé, même si le calendrier législatif semble déjà bien encombré d'ici à 2022. "Si la grande distribution, si les industriels ne changent pas, c'est les agriculteurs qui vont disparaître", a prévenu le ministre samedi sur Europe 1.

Le directeur exécutif de Lidl France Michel Biero souligne, pour sa part, que son entreprise a souscrit nombre d'accords dits "tripartites" avec des éleveurs ou producteurs agricoles. Une part très mineure de son assortiment dépend certes des négociations annuelles, mais M. Denormandie lui avait rendu une visite début février, tout un symbole.

Permettant de s'accorder sur un prix fixé par les producteurs, ce sont, assure Michel Biero, "les seuls contrats qui s'établissent sur la confiance et la transparence". Deux concepts qui n'étaient, aux dires des différents acteurs, pas au coeur de ces négociations commerciales...

myl-ngu-cda/pn/oaa


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur CASINO, GUICHARD-PERRACHON
07/04CASINO GUICHARD PERRACHON  : Le groupe Casino et Uber Eats s'unissent pour livre..
PU
07/04CASINO  : partenariat avec Uber Eats en France
CF
07/04Les valeurs à suivre aujourd'hui à la Bourse de Paris Mercredi 7 avril 2021
AO
07/04CASINO GUICHARD PERRACHON  : forme un partenariat pour la livraison de courses a..
RE
07/04CASINO  : noue un partenariat avec Uber Eats dans la livraison
AO
06/04CASINO GUICHARD PERRACHON  : Grupo Éxito prolonge “Teléfono blanco”,..
PU
06/04BOURSE DE PARIS : Le mois d'avril démarre fort
06/04EN DIRECT DES MARCHES  : Suez / Veolia, Air France, Kering, Valneva, Facebook, C..
31/03GROUPE CASINO  : Mise à disposition du document d'enregistrement universel 2020
GL
31/03BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CASINO, GUICHARD-PERRACHON
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 31 619 M 37 623 M -
Résultat net 2021 284 M 338 M -
Dette nette 2021 8 891 M 10 580 M -
PER 2021 11,4x
Rendement 2021 3,24%
Capitalisation 2 990 M 3 553 M -
VE / CA 2021 0,38x
VE / CA 2022 0,33x
Nbr Employés 202 955
Flottant 42,0%
Graphique CASINO, GUICHARD-PERRACHON
Durée : Période :
Casino, Guichard-Perrachon : Graphique analyse technique Casino, Guichard-Perrachon | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique CASINO, GUICHARD-PERRACHON
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 14
Objectif de cours Moyen 28,11 €
Dernier Cours de Cloture 27,74 €
Ecart / Objectif Haut 37,0%
Ecart / Objectif Moyen 1,33%
Ecart / Objectif Bas -27,9%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Jean-Charles Henri Naouri Chairman & Chief Executive Officer
David Lubek Chef Financial Officer
Julia Perroni Deputy Director-Finance
Julien Lagubeau Chief Operating Officer
Frédéric Saint-Geours Lead Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
CASINO, GUICHARD-PERRACHON10.12%3 553
SYSCO CORPORATION8.55%41 272
WOOLWORTHS GROUP LIMITED6.23%39 723
AHOLD DELHAIZE N.V.3.09%29 450
THE KROGER CO.17.22%28 410
AEON CO., LTD.-5.11%24 748