L'autorité fiscale brésilienne appellera bientôt les bourses de crypto-monnaies étrangères qui ne sont pas basées dans le pays à expliquer leurs opérations et la manière dont elles coopèrent avec les fournisseurs de services locaux, ont déclaré lundi des responsables gouvernementaux à Reuters.

Le service des recettes fiscales devrait publier cette semaine une ordonnance convoquant ces entreprises pour obtenir des informations supplémentaires. Contrairement aux bourses formellement établies au Brésil, elles ne sont pas obligées de déclarer les transactions effectuées sur leurs plateformes.

"C'est un domaine qui nous préoccupe, car nous voulons d'abord comprendre comment elles opèrent ici, s'il y a ou non illégalité. Nous sommes également préoccupés par le fait de disposer d'informations sur les richesses brésiliennes soumises à l'impôt ici", a déclaré Andrea Chaves, secrétaire adjoint à l'inspection au sein du service fédéral des recettes.

Wagner Lima, coordinateur de la gestion des risques au sein de l'administration fiscale, a déclaré que le gouvernement cherchait également à comprendre comment ces bourses coopéraient avec les fournisseurs de services dans le pays afin de s'assurer qu'ils fournissaient les informations requises par l'administration fiscale en vertu d'un règlement de 2019.

Parmi les bourses qui ne sont pas basées au Brésil mais qui opèrent dans le pays et ont même des sites web en portugais, on trouve Binance, Coinbase, OKX et KuCoin.

L'appel intervient dans un contexte de montée en puissance des crypto-actifs dans la plus grande économie d'Amérique latine.

De janvier à juillet 2023, les Brésiliens ont déclaré 133,6 milliards de réais (24,6 milliards de dollars) en crypto-actifs, soit une augmentation de 36,6% par rapport à la même période l'année précédente, selon les dernières données du service des recettes, qui travaille sur une mise à jour technologique pour publier de nouveaux chiffres.

Sur ce total, 14,5 milliards de réais ont été déclarés en utilisant des échanges à l'étranger, soit une croissance de 51,2 % sur la même base. Dans ce cas, la fourniture d'informations au gouvernement dépend des contribuables, qu'il s'agisse de personnes physiques ou morales. (1 $ = 5,4245 reais) (Reportage de Marcela Ayres, Rédaction de Louise Heavens)