Mercredi dernier, l’Insee a publié le bilan des créations d’entreprises de l’année 2023. Celles-ci restent nombreuses, avec 1 051 500 nouvelles entreprises créées sur l’ensemble de l’année. Elles sont toutefois en léger repli (-1%) par rapport à l’année 2022, qui avait été une année record, retrouvant leur niveau de 2021 qui constituait déjà un très bon cru. Le nombre de créations d'entreprises classiques diminuent en 2023, avec une baisse de 8% pour les sociétés (à 269 900, ce qui reste élevé) et de 6% pour les entreprises individuelles classiques (à 114100).

Les créations d'entreprises individuelles sous le régime de micro-entrepreneur sont en revanche toujours orientées à la hausse (+3%) et atteignent un niveau record, à 667 400 unités.

Les micro-entrepreneurs constituent ainsi 63% des créations d'entreprises en 2023, soit une forte progression par rapport à 2017 (48%), année précédant le doublement des plafonds de chiffres d'affaires ouvrant droit au régime.

"Le dynamisme des créations d'entreprises en 2023 permet de relativiser la hausse du nombre de défaillances d'entreprises. Le léger essoufflement par rapport à 2022 vient toutefois traduire un contexte un peu moins porteur pour les entreprises, avec une croissance et une demande faibles, et une hausse de leur coût de financement du fait du resserrement des conditions financières. Si la tendance devrait perdurer début 2024, le rebond attendu de la consommation des ménages puis les baisses de taux directeurs prévues à partir du second semestre devraient améliorer les perspectives pour les entreprises", explique Crédit Agricole