Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

CREDIT SUISSE GROUP AG

(CSGN)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Greensill: Londres reconnaît un risque de fermeture d'usines de Liberty Steel

13/04/2021 | 16:46
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Londres (awp/afp) - Le ministre britannique des Entreprises Kwasi Kwarteng a estimé mardi qu'il y avait un risque de fermetures d'usines du groupe de sidérurgie Liberty Steel, en raison des difficultés financières causées par la faillite de Greensill, un scandale qui a des répercussions politiques dans le pays.

"Il y a toujours un danger", a répondu le ministre, interrogé sur de possibles fermetures lors d'une audition devant la commission parlementaire des affaires économiques.

"C'est quelque chose dont je parle à des responsables du gouvernement et même au Premier ministre" Boris Johnson, a ajouté M. Kwarteng.

Il a toutefois prévenu que l'avenir de Liberty Steel dépendait de la capacité à trouver des financements de sa maison mère GFG, qui appartient au magnat de l'acier Sanjeev Gupta.

Son groupe doit plusieurs milliards à Greensill qui a été emporté par son modèle controversé de prêts de court terme et dont GFG était un des plus gros clients.

M. Gupta avait lui assuré récemment qu'aucune fermeture d'usines ne se produirait sous sa direction.

"J'ai vraiment envie de voir ces actifs continuer à exister mais nous ne pouvons pas séparer Liberty Steel du groupe plus large auquel il appartient", selon le ministre.

Il a une nouvelle fois défendu la décision du gouvernement de refuser un prêt de 170 millions de livres à GFG, soulignant qu'il n'y avait pas de garantie que l'argent serait resté au Royaume-Uni.

"C'est une structure très opaque", a-t-il répété.

GFG emploie environ 5.000 personnes au Royaume-Uni, dont la majorité chez Liberty Steel, et 35.000 dans le monde, avec notamment des sites en France comme l'aciérie Ascoval à Saint-Saulve (nord) et l'usine de rails d'Hayange (Moselle).

La faillite de Greensill ébranle le monde politique au Royaume-Uni si bien que le gouvernement a ordonné lundi une enquête indépendante sur le lobbying mené par l'ex-Premier ministre conservateur David Cameron au profit de la société financière.

Boris Johnson a insisté mardi sur le fait que l'enquête aura accès à un maximum d'informations afin de faire la lumière sur cette affaire.

Ont notamment été reprochés à David Cameron des contacts avec des membres du gouvernement, dont l'actuel ministre des Finances Rishi Sunak en faveur de Greensill ou le ministre de la Santé Matt Hancock.

M. Kwarteng a lui précisé mardi n'avoir "jamais reçu un seul coup de téléphone ou Whatsapp de M. Cameron".

Greensill avait été agréée pour émettre des prêts gouvernementaux garantis par l'Etat dans le cadre du programme destiné aux grandes entreprises.

Face aux mises en cause, le ministère des Finances a publié plusieurs messages envoyés en avril dernier par Rishi Sunak à M. Cameron, où il dit notamment avoir "poussé son équipe" à étudier une requête de M. Cameron.

L'opposition travailliste a demandé à Rishi Sunak de venir s'expliquer devant les députés mardi.

Mais le ministre n'est pas apparu, le gouvernement envoyant à sa place le secrétaire d'Etat aux Entreprises Paul Scully, en estimant que la question portait sur la banque publique British Business Bank qui s'occupe des agréments pour les prêts garantis et n'est pas du ressort du Trésor.

M. Scully a assuré que les décisions de cette banque publique ont été prises "de manière indépendante".

afp/rp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur CREDIT SUISSE GROUP AG
07/05IAG  : Credit Suisse toujours à l'achat
ZD
07/05ALGONQUIN POWER & UTILITIES CORP.  : Credit Suisse maintient sa recommandation n..
ZM
07/05Bourse Zurich: dans le vert pour la dernière séance de la semaine
AW
07/05INTER PIPELINE LTD.  : Credit Suisse maintient son opinion neutre
ZM
07/05UBISOFT  : Credit Suisse plus pessimiste sur la valorisation
AO
07/05HEIDELBERGCEMENT  : Credit Suisse relève sa cible
CF
07/05ING GROEP N.V.  : Credit Suisse toujours positif
ZD
07/05AB INBEV  : Credit Suisse maintient son opinion neutre
ZD
07/05UNICREDIT SPA  : Credit Suisse est neutre sur le titre
ZD
07/05SOCIÉTÉ GÉNÉRALE  : Credit Suisse relève sa cible
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CREDIT SUISSE GROUP AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2021 23 790 M 26 410 M 21 709 M
Résultat net 2021 1 022 M 1 135 M 933 M
Dette nette 2021 - - -
PER 2021 22,7x
Rendement 2021 1,99%
Capitalisation 22 830 M 25 301 M 20 832 M
Capi. / CA 2021 0,96x
Capi. / CA 2022 1,03x
Nbr Employés 49 090
Flottant 95,6%
Graphique CREDIT SUISSE GROUP AG
Durée : Période :
Credit Suisse Group AG : Graphique analyse technique Credit Suisse Group AG | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique CREDIT SUISSE GROUP AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreBaissièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 21
Objectif de cours Moyen 11,54 CHF
Dernier Cours de Cloture 9,25 CHF
Ecart / Objectif Haut 107%
Ecart / Objectif Moyen 24,6%
Ecart / Objectif Bas -23,6%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Thomas Gottstein Chief Executive Officer
David Richard Mathers Chief Financial Officer
António Mota De Sousa Horta-Osório Chairman
James Walker Chief Operating Officer
Thomas Grotzer Global Head-Compliance
Secteur et Concurrence