CREDIT SUISSE GROUP AG

(CSGN)
  Rapport
Temps Différé Swiss Exchange  -  17:31 15/08/2022
5.420 CHF   -1.13%
15/08Bourse Zurich: les indices entament la semaine sur une note positive
AW
15/08Bourse Zurich: toujours dans le vert malgré des marchés asiatiques mitigés
AW
15/08Bourse Zurich: ouverture attendue en hausse dans le sillage des indices US
AW
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Les scandales de Crédit Suisse

27/06/2022 | 16:52

Le Credit Suisse a été reconnu coupable par le Tribunal pénal fédéral de Suisse de ne pas avoir empêché le blanchiment d'argent, dans le cadre du premier procès pénal de l'une des principales banques du pays. Le Credit Suisse a nié toute faute dans cette affaire, qui met fin à une série de scandales au sein de la deuxième plus grande banque de Suisse.

Voici les principales affaires auxquelles la banque a été confrontée ces dernières années :

Affaires des Bermudes

Un tribunal des Bermudes a jugé en mars que l'ancien Premier ministre géorgien Bidzina Ivanishvili et sa famille devaient recevoir des dommages et intérêts de plus d'un demi-milliard de dollars de la part de la branche locale d'assurance-vie du Credit Suisse.

Le tribunal a déclaré que Bidzina Ivanishvili et sa famille étaient en droit de recevoir des dommages et intérêts en raison d'une fraude de longue date commise par Pascale Lescaudron, ancienne conseillère du Credit Suisse.

Lescaudron a été condamnée par un tribunal suisse en 2018 pour avoir imité les signatures d'anciens clients, dont Ivanishvili, sur une période de huit ans.

Credit Suisse s'attend à ce que cette affaire, contre laquelle elle fait appel, lui coûte environ 600 millions de dollars.

Les "secrets de la Suisse"

Le Credit Suisse a nié les allégations de malversation après que des dizaines de médias ont publié en février les résultats d'enquêtes coordonnées, de type Panama Papers, sur une fuite de données concernant des milliers de comptes détenus par la banque au cours des décennies précédentes.

Les allégations contenues dans les articles de presse "Suisse Secrets" indiquaient notamment que la banque comptait parmi ses clients des auteurs de violations des droits de l'homme et des hommes d'affaires sous sanctions.

Le président Horta-Osorio

Le président Antonio Horta-Osorio a démissionné en janvier après avoir enfreint les règles de quarantaine de COVID-19.

Cette décision abrupte est intervenue moins d'un an après que M. Horta-Osorio eut été chargé d'assainir la culture d'entreprise de la banque, entachée par son implication dans la société d'investissement Archegos, qui s'est effondrée, et dans la société de financement de la chaîne d'approvisionnement Greensill Capital, qui a fait faillite.

Axel Lehmann, membre du conseil d'administration, a repris le poste de président.

Fraude aux obligations de thon

Le Credit Suisse a plaidé coupable d'avoir fraudé les investisseurs à propos d'un prêt de 850 millions de dollars accordé au Mozambique pour financer une flotte de pêche au thon. Il versera 475 millions de dollars aux autorités de réglementation américaines et britanniques pour régler l'affaire dans le cadre d'un accord annoncé en octobre.

Environ 200 millions de dollars du prêt ont été versés en pots-de-vin à des banquiers du Credit Suisse et à des fonctionnaires du gouvernement mozambicain. La banque était consciente d'un énorme manque à gagner entre les fonds levés et la valeur des bateaux achetés, mais n'en a pas informé les investisseurs lorsque le prêt a été restructuré en 2016, ont déclaré les régulateurs.

Le Credit Suisse a également arrangé un prêt qui a été tenu secret au Fonds monétaire international (FMI). Lorsque le Mozambique a admis avoir contracté 1,4 milliard de dollars de prêts non divulgués, le FMI a retiré son soutien, ce qui a fait plonger l'économie du pays d'Afrique australe.

Faillite d'Archegos

Le Credit Suisse a perdu 5,5 milliards de dollars lorsque le family office américain Archegos Capital Management a fait défaut en mars 2021.

Les paris à fort effet de levier du hedge fund sur certaines valeurs technologiques se sont retournés contre lui et la valeur de son portefeuille au Credit Suisse s'est effondrée.

Un rapport indépendant sur l'incident a critiqué la conduite de la banque, affirmant que ses pertes étaient le résultat d'une défaillance fondamentale de la gestion et du contrôle de sa banque d'investissement, et de sa division de prime brokerage en particulier.

Le rapport indique que la banque s'est concentrée sur la maximisation des profits à court terme et n'a pas réussi à freiner la prise de risques vorace d'Archegos, malgré de nombreux signaux d'alarme, remettant en question la compétence de son personnel chargé des risques.

Effondrement des fonds Greensill

Le Credit Suisse a été contraint de geler 10 milliards de dollars de fonds de financement de la chaîne d'approvisionnement en mars 2021, lorsque le financier britannique Greensill Capital s'est effondré après avoir perdu la couverture d'assurance pour les dettes émises contre ses prêts aux entreprises.

La banque suisse avait vendu des milliards de dollars de dette de Greensill aux investisseurs, leur assurant dans des documents marketing que les notes à haut rendement étaient à faible risque car l'exposition au crédit sous-jacent était entièrement assurée.

Un certain nombre d'investisseurs ont poursuivi la banque suisse au sujet des fonds liés à Greensill. Jusqu'à présent, la banque a remboursé environ 6,8 milliards de dollars aux investisseurs.

Colère des actionnaires

Les actionnaires de Credit Suisse ont rejeté une proposition du conseil d'administration de la banque visant à décharger la direction d'autres responsabilités pour 2020, soulignant la colère des actionnaires face aux coûteux faux pas de la banque.

Le vote n'a recueilli que 35,88 % d'approbation lors de l'AGA de la banque en avril, les conseillers en procuration ayant souligné les déficiences en matière de risque et de contrôle qui ont conduit aux effondrements de Greensill et d'Archegos.

Les actionnaires ont donc la possibilité de tenir les administrateurs pour responsables des violations délibérées ou par négligence grave de leurs obligations en vertu des règles suisses.

Scandale d'espionnage

Le directeur général de Credit Suisse, Tidjane Thiam, a été contraint de démissionner en mars 2020 après qu'une enquête a révélé que la banque avait engagé des détectives privés pour espionner son ancien responsable de la gestion de fortune, Iqbal Kahn, après son départ pour son grand rival UBS. Credit Suisse a minimisé à plusieurs reprises cet épisode, le qualifiant d'incident isolé.

Cependant, le régulateur financier suisse a déclaré que Credit Suisse l'avait trompé sur l'ampleur de l'espionnage. Le régulateur a déclaré que la banque avait planifié sept opérations d'espionnage différentes entre 2016 et 2019 et qu'elle avait réalisé la plupart d'entre elles.

Dans une rare réprimande, le régulateur a déclaré qu'il y avait de graves lacunes organisationnelles chez Credit Suisse et que la banque avait même essayé de couvrir ses traces en trafiquant une facture pour la surveillance.

En réponse, Credit Suisse a déclaré qu'elle condamnait l'espionnage et avait pris des mesures "décisives" pour améliorer sa gouvernance et renforcer la conformité.


© Zonebourse.com 2022
Toute l'actualité sur CREDIT SUISSE GROUP AG
15/08Bourse Zurich: les indices entament la semaine sur une note positive
AW
15/08Bourse Zurich: toujours dans le vert malgré des marchés asiatiques mitigés
AW
15/08Bourse Zurich: ouverture attendue en hausse dans le sillage des indices US
AW
15/08Le CEO du Credit Suisse envisage de quitter l'unité de trading du Securitized Products ..
MT
12/08L'indice S&P 500 affiche une hausse hebdomadaire de 3,3 % grâce à des données sur l'inf..
MT
12/08Les actions de Toast augmentent suite à l'amélioration des résultats du deuxième trimes..
MT
12/08Bourse Zurich: léger recul du SMI pour la dernière séance de la semaine
AW
12/08Les ADR européens évoluent en légère baisse dans la négociation de vendredi
MT
12/08Credit Suisse pas exposé au défaut de paiement d'Unifin
AW
12/08Bourse Zurich: les indices repassent au dessus de l'équilibre
AW
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur CREDIT SUISSE GROUP AG
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 16 517 M 17 480 M 17 167 M
Résultat net 2022 -2 524 M -2 671 M -2 623 M
Dette nette 2022 - - -
PER 2022 -6,05x
Rendement 2022 1,64%
Capitalisation 14 150 M 14 975 M 14 707 M
Capi. / CA 2022 0,86x
Capi. / CA 2023 0,73x
Nbr Employés 51 410
Flottant 96,3%
Graphique CREDIT SUISSE GROUP AG
Durée : Période :
Credit Suisse Group AG : Graphique analyse technique Credit Suisse Group AG | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique CREDIT SUISSE GROUP AG
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesNeutreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 21
Dernier Cours de Clôture 5,42 CHF
Objectif de cours Moyen 6,18 CHF
Ecart / Objectif Moyen 14,0%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Ulrich Körner Group Chief Executive Officer
David Richard Mathers Chief Financial & Information Officer
Axel P. Lehmann Chairman
Joanne Hannaford Chief Operating & Technology Officer
Thomas Grotzer Global Head-Compliance
Secteur et Concurrence