(Alliance News) - Les actions européennes étaient en hausse mercredi après-midi, dans un marché optimiste avant le prochain témoignage du président de la Réserve fédérale, Jerome Powell, devant les législateurs américains.

Les propos de M. Powell devant les législateurs américains mardi ont été quelque peu prudents, bien qu'ils aient maintenu l'espoir d'une réduction des taux cette année.

Il a déclaré que la banque centrale américaine faisait des progrès "modestes" dans sa lutte contre l'inflation.

S'exprimant devant le Congrès, M. Powell a déclaré aux membres de la commission bancaire du Sénat que les chiffres les plus récents "ont montré de nouveaux progrès modestes" depuis le premier trimestre de l'année.

L'indice FTSE 100 a gagné 44,40 points, soit 0,6 %, à 8 184,21 points. Le FTSE 250 était en hausse de 178,11 points, soit 0,9 %, à 20 823,13, et l'AIM All-Share était en hausse de 3,37 points, soit 0,4 %, à 775,31.

Le Cboe UK 100 a progressé de 0,6% à 816,00, le Cboe UK 250 de 1,0% à 18 099,38, et le Cboe Small Companies de 0,1% à 17 076,16.

En Europe continentale, le CAC 40 à Paris et le DAX 40 à Francfort ont tous deux progressé de 0,7 %.

"Le témoignage semestriel de Powell continue de dicter l'action des prix sur un large éventail d'actifs, les investisseurs cherchant à obtenir plus de clarté sur les perspectives de politique monétaire. Il semble que les investisseurs cherchent désespérément plus de raisons de rester longs sur les actions, suite aux derniers développements politiques en Europe, alors que nous entrons plus profondément dans la saison estivale, qui conduit traditionnellement à des volumes de transactions plus faibles et à des tendances moins directionnelles. Les politiques monétaires reviennent sur le devant de la scène, et la plupart des traders se concentrent sur un nouveau discours de Powell cet après-midi, avant les données de l'IPC américain et allemand demain", a commenté Pierre Veyret, analyste chez ActivTrades.

Les données de jeudi devraient montrer que le taux d'inflation annuel américain a diminué à 3,1 % en juin, contre 3,3 % en mai. Un taux plus élevé que prévu pourrait soutenir le dollar, tandis qu'un taux en ligne ou plus bas pourrait affecter la devise américaine et faire grimper le câble. Le taux de change livre-dollar pourrait remonter vers 1,30 USD, a commenté Kit Juckes, analyste à la Société Générale.

La livre était cotée à 1,2809 USD mercredi en début d'après-midi, contre 1,2781 USD à la clôture des marchés boursiers de Londres mardi. L'euro s'établissait à 1,0821 USD, contre 1,0810 USD. Face au yen, le dollar s'échangeait à 161,53 yens, contre 161,46 yens.

"Nous ne verrons pas le GBP/USD ou l'EUR/GBP revenir aux niveaux d'avant Draghi ou d'avant le Brexit sans un changement structurel dans l'économie britannique, mais un IPC américain faible (nous prévoyons +0,3 %, donc pas faible du tout) et un PIB britannique solide (0,2 ou mieux) pourraient suffire à remettre le GBP/USD à 1,30 dans la ligne de mire des marchés", a expliqué M. Juckes de la SocGen.

Les actions à New York sont appelées à ouvrir largement en hausse. L'indice Dow Jones Industrial Average devrait être stable, le S&P 500 en hausse de 0,2 % et le Nasdaq Composite en hausse de 0,3 %.

À Londres, les valeurs du voyage et les bookmakers ont brillé. Flutter Entertainment, qui ne fait plus partie du FTSE 100, a augmenté de 1,6 % après que JPMorgan a placé l'opérateur Paddy Power sous "surveillance de catalyseur positif". Entain, propriétaire de Ladbrokes, a progressé de 3,7 %, parmi les meilleures performances du FTSE 100.

International Consolidated Airlines Group, le propriétaire de British Airways, a augmenté de 3,6 % après que Morgan Stanley l'a fait passer de "sous-pondéré" à "surpondéré". Les actions du transporteur à bas prix easyJet ont également progressé, avec une hausse de 3,0 %.

SSP a bondi de 12 %. L'exploitant de points de vente de produits alimentaires pour voyageurs a déclaré que le deuxième semestre de son exercice financier avait "bien commencé" et a confirmé ses perspectives annuelles.

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre clos le 30 juin a augmenté de 15 % par rapport à l'année précédente, ou de 16 % à taux de change constants, avec une croissance de 6 % à taux de change constants. Pour les neuf premiers mois de l'exercice, qui se termine le 30 septembre, le chiffre d'affaires a augmenté de 15 %, ou de 18 % à taux de change constants.

"Sous l'effet d'une demande croissante de voyages d'agrément, nous avons enregistré de bonnes performances commerciales dans toutes les régions", a déclaré SSP.

Pour l'ensemble de l'année, SSP a confirmé ses prévisions antérieures, tablant sur une croissance des ventes à taux de change constants comprise entre 6 % et 10 %. Il prévoit un chiffre d'affaires annuel de 3,4 à 3,5 milliards de livres sterling, un bénéfice sous-jacent avant intérêts, impôts et amortissements de 345 à 375 millions de livres sterling et un bénéfice d'exploitation sous-jacent de 210 à 235 millions de livres sterling.

Ces résultats seraient à comparer à un chiffre d'affaires de 3,01 milliards de livres sterling, un Ebitda sous-jacent de 280 millions de livres sterling et un bénéfice d'exploitation sous-jacent de 164 millions de livres sterling pour l'exercice 2023.

Crest Nicholson a progressé de 2,6 %, tandis que Bellway a reculé de 0,7 %. Crest Nicholson a déclaré qu'il était prêt à accepter une proposition d'offre révisée de la part de son confrère Bellway.

Mercredi dernier, Crest Nicholson, dont le siège est dans le Surrey, a déclaré que Bellway avait soumis une nouvelle offre, après le rejet de deux plans précédents.

Selon les conditions révisées, les actionnaires de Crest Nicholson recevraient 0,099 action de Bellway pour chaque action qu'ils détiennent, plus un dividende de 4 pence par action. Celui-ci comprendrait un dividende de 1 pence par action et un dividende spécial de 3 pence par action.

Selon les termes de la proposition, les actionnaires de Crest Nicholson détiendraient 18 % du capital social du groupe élargi.

Les entreprises ont déclaré que, sur la base du cours de l'action Bellway de 2 718 pence à la clôture des marchés le 13 juin, la veille de l'annonce des négociations, la proposition valorise chaque action Crest à 273 pence.

Le pétrole Brent était coté à 84,55 USD le baril mercredi en début d'après-midi, en baisse par rapport aux 84,76 USD enregistrés à la clôture des marchés boursiers de Londres mardi. L'or était coté à 2 372,61 USD l'once, en hausse par rapport à 2 353,59 USD.

Par Eric Cunha, rédacteur en chef d'Alliance News

Commentaires et questions à newsroom@alliancenews.com

Copyright 2024 Alliance News Ltd. Tous droits réservés.