Une ancienne trader de la Deutsche Bank poursuit la banque devant un tribunal londonien pour un peu plus de 2,6 millions de livres (3,3 millions de dollars) après qu'elle n'a pas reçu de prime individuelle pendant près d'une décennie, bien que le plus grand prêteur d'Allemagne affirme qu'il ne pouvait tout simplement pas se le permettre.

Shikha Gupta a travaillé jusqu'en 2017 pour l'unité opérationnelle non stratégique de la Deutsche Bank, qui a été créée à la suite de la crise financière de 2008 pour rationaliser ses activités.

Mme Gupta affirme avoir contribué à la cession de milliards de dollars d'actifs pour la Deutsche Bank, notamment en l'aidant à payer un règlement de 7,2 milliards de dollars en 2016 avec le ministère américain de la justice concernant des ventes de titres adossés à des créances hypothécaires antérieures à la crise.

Ses avocats ont déclaré au début du procès devant la Haute Cour de Londres que Mme Gupta était une employée exceptionnelle à qui l'on avait promis une prime individuelle considérable, mais qui n'a reçu que 21 250 livres, comme ses collègues, pour l'année 2016.

Deutsche Bank affirme cependant qu'aucune garantie formelle n'a été fournie à Mme Gupta qu'elle recevrait une prime individuelle. Les avocats du prêteur ont également déclaré que la Deutsche Bank licenciait plus de 9 000 employés, soit près de 10 % de sa main-d'œuvre mondiale.

"La plupart des employeurs, du moins dans le secteur des services financiers, aimeraient verser des primes à leurs employés en fonction de leurs performances", a déclaré James Laddie, l'avocat de la Deutsche Bank, dans les documents du tribunal, "mais la question de savoir s'ils peuvent le faire dépend de leur capacité à se le permettre".

M. Laddie a déclaré que la banque était "en grande difficulté" en 2016 et que la décision a donc été prise de ne pas avoir de pool de primes individuelles.

Gupta, qui travaille maintenant pour Astra Asset Management, a déclaré dans une déclaration écrite qu'elle était "responsable de la réduction des risques de la quasi-totalité des liquidités et des dérivés ABS de la banque".

Elle a ajouté : "J'ai le sentiment qu'ils ont violé la confiance que j'avais placée dans l'institution en tant qu'employée".

M. Laddie a toutefois précisé que Mme Gupta n'avait pas reçu de prime individuelle "en raison d'une décision prise à l'échelle de la banque qui la jugeait inabordable".