Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

E.ON SE

(EOAN)
  Rapport
Temps Différé Xetra  -  17:38 23/09/2022
8.200 EUR   -2.10%
22/09EDF et d'autres fournisseurs d'énergie britanniques réduisent les débits directs de leurs clients suite au nouveau plafond des prix fixé par le Premier ministre.
MT
21/09La route rocailleuse d'Uniper vers la nationalisation allemande
ZR
19/09Factbox-Les plans du projet d'importation de GNL de l'Allemagne
ZR
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Comment la crise du gaz russe a fait payer un tribut à Uniper en Allemagne

17/08/2022 | 18:58
FILE PHOTO: The logo of German energy utility company Uniper SE is pictured in the company's headquarters in Duesseldorf

La société allemande Uniper est la victime la plus connue de la crise énergétique en Europe. Elle prétend que son partenaire russe de longue date, Gazprom, l'a amenée au bord de l'insolvabilité en retenant du gaz.

Se décrivant comme un "pion" dans la crise déclenchée par l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le plus grand importateur de gaz russe en Allemagne a reçu le mois dernier un renflouement du gouvernement de 15 milliards d'euros pour pouvoir se permettre d'acheter ailleurs.

La Russie a invoqué des problèmes de turbine pour justifier la coupure de l'approvisionnement en gaz via la ligne principale vers l'Allemagne, Nord Stream 1, tandis que d'autres canaux d'exportation sont également inutilisés, ou à capacité réduite.

Mercredi, Uniper a annoncé une perte de 12,3 milliards d'euros (12,5 milliards de dollars) qui, selon elle, est due aux réductions des exportations russes.

Voici comment Uniper s'est retrouvée dans une situation aussi désastreuse.

AOUT

L'Allemagne fixe une taxe sur le gaz qui permet à Uniper et à ses rivaux de répercuter 90 % des coûts liés aux achats de gaz pour compenser la baisse des approvisionnements en gaz russe aux clients à partir du 1er octobre, dans le but de sauver ses importateurs de la faillite.

JUILLET

Le gouvernement allemand accepte un plan de sauvetage d'Uniper de 15 milliards d'euros. Il prendra une participation de 30 % et fera plus que quadrupler une ligne de crédit auprès du créancier public KfW pour la porter à 9 milliards d'euros.

L'Allemagne s'était auparavant engagée à lever des fonds via une taxe sur le gaz pour financer le sauvetage des importateurs et maintenir sa distribution de gaz.

Gazprom réduit les flux de gaz sur le gazoduc Nord Stream 1 (NS1) à un cinquième de sa capacité.

JUIN

La Russie réduit ses exportations de gaz après l'imposition de sanctions par l'Occident en réponse à l'invasion de l'Ukraine, en invoquant le retard du retour des équipements entretenus sur le principal tracé du NS 1. Les flux du NS 1 tombent à 40 % de leur capacité.

Uniper retire ses perspectives pour 2022 et demande un renflouement.

MAI

Uniper met en œuvre la demande de Moscou de payer le gaz en roubles, ce qui, selon la Commission européenne, pourrait enfreindre les sanctions.

AVRIL

Uniper est frappé par une perte nette de 3 milliards d'euros au premier trimestre, des dépréciations liées à l'unité de production russe.

MARS

Uniper tente d'apaiser les inquiétudes des investisseurs en annonçant son retrait de Russie et la vente de sa participation de 83,7 % dans Unipro.

FÉVRIER

Uniper annonce qu'elle proposera une réduction de 95 % de son dividende pour 2021.

La liaison par gazoduc Nord Stream 2, dans laquelle elle était co-financière, est abandonnée dans le contexte de l'invasion de l'Ukraine par la Russie, laissant une dépréciation de 1 milliard d'euros. Il aurait doublé la capacité du NS 1, soit 55 milliards de mètres cubes par an.

Le 24 février, la Russie envahit l'Ukraine, qualifiant cette invasion d'"opération militaire spéciale" pour désarmer son voisin.

JANVIER

Uniper obtient des facilités de crédit d'une valeur de 10 milliards d'euros auprès de son principal actionnaire Fortum et de la banque d'État allemande KfW, ainsi que 1,8 milliard d'euros de prêts bancaires, dans un geste de précaution pour faire face aux prix élevés et à la volatilité.

2021

Les marchés mondiaux du gaz se resserrent dans le cadre d'une reprise post-COVID et la Russie commence à envoyer moins de gaz vers l'ouest, soulignant le démarrage imminent de Nord Stream 2, qui, selon elle, augmentera l'offre.

Uniper, qui ressentait le stress d'un passage à la décarbonisation qui a forcé la fermeture de centrales à charbon, a maintenu tout au long que la Russie était un expéditeur fiable.

LEGACY

Uniper représente l'activité héritée de Ruhrgas qu'E.ON a rachetée en 2003 et entièrement absorbée en 2013.

L'achat, qui a cimenté les liens commerciaux et de prospection d'hydrocarbures entre l'Allemagne et la Russie, a suscité l'opposition de l'office des cartels et de certains qui y voyaient une complaisance envers les intérêts commerciaux pro-Moscou.

E.ON s'est séparé de la majorité d'Uniper en 2016 et a ensuite accepté de vendre sa participation restante à Fortum, qui en détient désormais 78 %.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
E.ON SE -2.10%8.2 Cours en différé.-32.74%
FORTUM OYJ -3.15%13.85 Cours en différé.-48.68%
GAZPROM 0.04%198 Cours en clôture.-42.32%
LONDON BRENT OIL -3.99%86.71 Cours en différé.15.96%
UNIPER SE 8.06%3.538 Cours en différé.-91.54%
UNIPRO -0.07%1.469 Cours en clôture.-43.76%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) -5.05%56.87 Cours en différé.-20.07%
WTI -5.01%79.304 Cours en différé.5.25%
Toute l'actualité sur E.ON SE
22/09EDF et d'autres fournisseurs d'énergie britanniques réduisent les débits directs de leu..
MT
21/09La route rocailleuse d'Uniper vers la nationalisation allemande
ZR
19/09Factbox-Les plans du projet d'importation de GNL de l'Allemagne
ZR
19/09Une unité d'E.ON déclare qu'une fuite dans une centrale nucléaire en Allemagne nécessit..
MT
19/09La fuite d'un réacteur nucléaire allemand ne présente aucune menace pour la sécurité ma..
ZR
19/09L'entreprise de services publics allemande E.ON et le fabricant américain de VE Nikola ..
MT
16/09E.ON : collaboration avec Nikola dans les poids lourds verts
CF
15/09EON AG : Bernstein toujours positif
ZD
12/09EON AG : Bernstein toujours positif
ZD
12/09E.ON : se prépare au futur marché de l'e-transport
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur E.ON SE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 80 590 M 78 357 M -
Résultat net 2022 2 166 M 2 106 M -
Dette nette 2022 37 045 M 36 018 M -
PER 2022 10,2x
Rendement 2022 6,18%
Capitalisation 17 609 M 17 121 M -
VE / CA 2022 0,68x
VE / CA 2023 0,68x
Nbr Employés 70 298
Flottant 83,8%
Graphique E.ON SE
Durée : Période :
E.ON SE : Graphique analyse technique E.ON SE | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique E.ON SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 19
Dernier Cours de Clôture 8,20 €
Objectif de cours Moyen 11,23 €
Ecart / Objectif Moyen 36,9%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Leonhard Birnbaum CEO & Chairman-Management Board
Marc Spieker Head-Investor Relations
Karl-Ludwig Kley Chairman-Supervisory Board
Markus Nitschke Head-Technology & Innovation, Sustainable Cities
Karen Maria Alida de Segundo Member-Supervisory Board
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
E.ON SE-32.74%17 121
ABU DHABI NATIONAL ENERGY COMPANY74.24%70 401
SEMPRA ENERGY24.12%50 848
ELECTRICITÉ DE FRANCE20.49%43 224
NATIONAL GRID PLC-4.42%40 535
PUBLIC SERVICE ENTERPRISE GROUP, INC.-4.14%31 398