Paris (awp/afp) - Le groupe de construction Eiffage a annoncé mercredi un bénéfice net en hausse de 10,7% à 392 millions d'euros au premier semestre 2023, contre 354 l'an passé, et confirmé ses prévisions de résultat pour l'année entière.

Le groupe prévoit pour 2023 "une nouvelle augmentation de son résultat opérationnel courant en travaux et en concessions ainsi que de son résultat net part du groupe" précise un communiqué diffusé mercredi soir.

Au premier semestre, Eiffage a réalisé un chiffre d'affaires en hausse de 10,4% à 10,43 milliards d'euros contre 9,4 milliards un an auparavant.

Principale progression, dans la branche "énergie système", le chiffre d'affaires a augmenté de 15,4%, porté par la transition écologique et digitale.

Dans la branche infrastructures, il affiche une hausse de 9,2%, et de 10,4% dans l'activité des travaux.

L'activité de la branche construction a progressé de 6,3% de son activité, celle des concessions aéroportuaires de 10,2%.

Le groupe construit le plus grand data center de la société américaine Cloud HQ à Lisses dans l'Essonne et vient de livrer le nouvel éclairage intérieur de l'abbaye du Mont Saint-Michel ainsi que l'usine de batteries électriques ACC à Billy Berclau Douvrin.

Il a pu "maintenir sa rentabilité" dans la construction "dans un marché pourtant compliqué", s'est félicité son PDG Benoît de Ruffray lors d'une présentation des résultats.

"Nous allons souffrir de la baisse de l'immobilier", a ajouté M. de Ruffray, "mais on a une dynamique sur d'autres marchés" a-t-il relevé en citant en particulier "les projets de rénovation de plus en plus importants" où les marges sont plus élevées que dans la construction neuve, notamment dans le logement social, selon Eiffage.

"Il faut des capacités techniques excessivement développées pour appréhender ces marchés" a-t-il souligné.

Dans l'énergie, le groupe prévoit d'autres acquisitions et a "plusieurs dossiers en cours d'étude".

Parmi ses chantiers, Eiffage contribue notamment à la restauration de Notre Dame de Paris: courant, chauffage, ventilation, plomberie, et groupe électrogène de sécurité avec l'obligation de n'avoir aucun câble apparent et de ne percer aucune pierre de taille.

Pour l'avenir, le groupe s'appuie aussi notamment sur le contrat Nové avec le ministère de la Défense pour la rénovation, la construction et la gestion de logements, un contrat d'une durée de 35 ans, qui va générer près de 1,5 milliard d'euros pour Eiffage construction.

afp/rp