Le gouvernement suédois a rejeté une demande de construction d'une nouvelle connexion électrique sous-marine entre la Suède et l'Allemagne, le projet Hansa PowerBridge de 700 mégawatts, parce que le marché allemand n'est pas assez efficace, a-t-il déclaré vendredi.

"Nous ne pouvons pas relier le sud de la Suède, qui présente un déficit important en matière de production d'électricité, à l'Allemagne, où le marché de l'électricité ne fonctionne pas efficacement aujourd'hui", a déclaré la ministre de l'énergie, Ebba Busch, dans un communiqué.

"Cela risquerait d'entraîner une hausse des prix et de rendre le marché de l'électricité plus instable en Suède", a-t-elle ajouté.

Les gestionnaires de réseau Svenska Kraftnat et 50Hertz souhaitaient que le projet permette d'envoyer davantage d'énergie renouvelable des pays nordiques vers l'Allemagne, tandis que les importations en provenance d'Allemagne contribueraient à sécuriser l'approvisionnement en électricité dans le sud de la Suède.

La société allemande 50Hertz est détenue majoritairement par la société belge Elia.

L'Allemagne est une zone de marché unique de l'électricité, avec un prix de gros unifié. Toutefois, la congestion de son réseau, qui manque de connexions pour acheminer l'électricité du nord, riche en vent, vers les centres de consommation du sud, a renforcé les appels en faveur d'une scission en au moins deux zones.

L'Allemagne s'oppose à une telle mesure qui, selon elle, pourrait entraîner une hausse des prix dans le sud et avoir un impact sur l'activité industrielle.

"Le marché allemand de l'électricité ne fonctionne pas de manière à donner des signaux de prix corrects aux acteurs du marché de l'électricité, principalement parce que l'Allemagne, contrairement à la Suède, n'est pas divisée en zones d'électricité d'une manière qui corresponde aux goulets d'étranglement importants", a déclaré le gouvernement suédois.

Un porte-parole de 50Hertz a déclaré que ce rejet signifiait qu'une occasion avait été manquée de renforcer le marché intérieur de l'électricité en Europe.

Il a toutefois ajouté : "La décision du gouvernement suédois n'a aucune incidence sur la sécurité de l'approvisionnement et la stabilité du système dans la zone du réseau 50Hertz". (Reportage d'Anna Ringstrom ; reportages complémentaires de Nora Buli et Riham Alkousaa à Berlin ; rédaction de Stine Jacobsen et Mark Potter)