(Alliance News) - La Piazza Affari a clôturé en forte baisse jeudi, au lendemain de la décision de la Réserve fédérale de laisser les taux inchangés, avec des ventes massives sur les principales bourses européennes.

Chris Beauchamp, analyste en chef des marchés chez IG, a déclaré : "Ce fut une semaine à oublier pour l'Europe. Les élections françaises anticipées ont incité les investisseurs à fuir les actions européennes au moment même où ces marchés commençaient à se redresser après une décennie ou plus de sous-performance par rapport aux États-Unis."

"Comparé à la perspective de voir des députés d'extrême droite siéger à l'Assemblée nationale, le Royaume-Uni semble être un îlot de stabilité, bien que les indices FTSE 100 et 250 n'aient pas pu échapper à l'aversion générale au risque d'aujourd'hui.

Le FTSE Mib a clôturé jeudi en baisse de 2,2 % à 33 609,85, le Mid-Cap a cédé 1,9 % à 47 074,80, le Small-Cap a terminé dans le rouge de 1,6 % à 28 650,31, tandis que l'Italie Growth a chuté de 0,6 % à 8 074,41.

En Europe, le FTSE 100 de Londres a clôturé en baisse de 0,6 %, le CAC 40 de Paris a perdu 2,2 % et le DAX 40 de Francfort a cédé 2,0 %.

Sur la liste des valeurs sûres, Iveco Group a été le moins performant à la fin de la séance, en baisse de 5,2 %. Les volumes ont été moyens pour la liste, avec 3,1 millions d'actions ayant changé de mains, tandis que le titre a clôturé à 11,0350 euros, contre 11,62 euros à l'ouverture de la séance.

Banca Monte dei Paschi di Siena, en baisse de 3,9 %, et les valeurs financières ont également baissé, avec Azimut Holding en tête, en baisse de 3,6 %.

Enel - dans le rouge de 1,3% - a rapporté qu'Enel Pérou avait finalisé la vente de toutes ses participations dans la société de distribution et de fourniture d'électricité Enel Distribución Perú et dans la société de services énergétiques avancés Enel X Pérou à North Lima Power Grid Holding. Cette dernière est contrôlée par China Southern Power Grid International.

Poste Italiane s'est maintenue à 1,5 %, ne bénéficiant pas du fait que Morgan Stanley a relevé son objectif de cours sur le titre à 15,00 euros contre 14,80 euros par action.

Seul Telecom Italia était en hausse, de 0,6%, et trois autres titres, avec de faibles pourcentages.

Du côté des valeurs moyennes, Cementir Holding a perdu 1,7% à 9,95 euros par action, ne répétant pas la hausse de la veille.

Seul Caltagirone a été bien acheté, en hausse de 6,0%, alors que la plupart des autres titres ont terminé la séance en baisse.

Webuild - dans le rouge de 4,2% - a annoncé les termes de son obligation senior non garantie à taux fixe mercredi. Le produit net de l'obligation sera utilisé pour rembourser la dette existante de la société, y compris par le rachat de tous les billets de 500,0 millions d'euros échéant le 26 octobre 2024 et une partie des billets de 750,0 millions d'euros échéant le 15 décembre 2025, et pour les besoins généraux du groupe Webuild.

OVS a vendu 5,0%. La société a déclaré mercredi qu'elle avait réalisé un chiffre d'affaires net de 352,2 millions d'euros au premier trimestre clos le 30 avril, contre 336,5 millions d'euros, soit une hausse de 5,0 % par rapport à la même période de l'année précédente. La société a déclaré un EBITDA de 29,7 millions d'euros contre 27,5 millions d'euros, en hausse de 8,1 %, et un EBIT du premier trimestre de 14,2 millions d'euros contre 11,7 millions d'euros en 2023.

Fincantieri, en baisse de 5,5 %, et MFE B, en baisse de 5,2 %, ont été moins performants. Les actions de l'ancien Mediaset A, en revanche, ont baissé de 4,8%.

Du côté des petites capitalisations, AbitareIn a cédé 10% au lendemain de la publication d'un chiffre d'affaires de 34 millions d'euros pour le premier semestre de l'exercice clos le 31 mars, soit plus de la moitié des 76,7 millions d'euros enregistrés au 31 mars 2023.

Le bénéfice avant impôt a chuté à 3,3 millions d'euros, contre 23,2 millions d'euros au 31 mars 2023. Le bénéfice net, quant à lui, a chuté à 1,1 million d'euros, contre 22,3 millions d'euros un an plus tôt.

TXT e-solutions, en hausse de 6,6 %, a annoncé mercredi avoir acheté, entre le 3 et le 7 juin, 4 678 actions au prix moyen de 20,619 euros pour une valeur totale de 96 457,25 euros. À la suite de ces achats, la société détient 1,3 million d'actions propres, soit 9,6 % du capital social.

Parmi les PME, Alfio Bardolla a clôturé en hausse de 11 %, portant le prix à 2,69 euros par action.

Le Groupe Giglio - en hausse de 2,9% - a annoncé mercredi la signature d'un accord stratégique avec Elior, le groupe leader en Italie dans le secteur de la restauration et du voyage, avec une présence consolidée dans six pays à travers le monde. L'accord prévoit que le Groupe Giglio sera le fournisseur exclusif du merchandising Frecciarossa, dans un premier temps à bord de tous les trains rapides Frecciarossa, puis qu'il étendra le service aux autres trains rapides.

En queue de peloton, Siav a perdu 6,2 %, enregistrant la plus mauvaise performance de la liste.

À New York, le Dow Jones était en baisse de 0,7 % à 38 438,68, le Nasdaq était en hausse de 0,1 % à 17 627,66 et le S&P 500 était en baisse de 0,2 % à 5 412,60.

Parmi les devises, l'euro a changé de mains à 1,0764 USD contre 1,0845 USD hier à la clôture des actions européennes, tandis que la livre valait 1,2755 USD contre 1,2837 USD mercredi soir.

Parmi les matières premières, le Brent s'échange à 82,81 USD le baril contre 82,70 USD le baril à la clôture de mercredi. L'or, quant à lui, se négocie à 2 312,10 USD l'once contre 2 323,17 USD mardi soir.

Le calendrier macroéconomique de vendredi s'ouvre avec la décision de politique monétaire de la Banque du Japon, prévue à 0500 CEST, une heure et demie avant les données de la production industrielle du Japon.

En Allemagne, les yeux seront rivés sur les prix de gros, qui arriveront à 0800 CEST, tandis que, 45 minutes plus tard, ce sera le tour de l'inflation française. La balance commerciale italienne sera publiée à 1000 CEST, une heure avant les mêmes données pour la zone euro.

Dans l'après-midi, après la réunion de l'Eurogroupe à 1200 CEST, l'attention se portera sur les prix américains à l'importation et à l'exportation à 1430 CEST, tandis que les données sur les plates-formes de forage de Baker Hughes arriveront à 1900 CEST.

Parmi les entreprises présentes sur la Piazza Affari, aucun événement particulier n'est attendu.

Par Giuseppe Fabio Ciccomascolo, journaliste senior d'Alliance News

Commentaires et questions à redazione@alliancenews.com

Copyright 2024 Alliance News IS Italian Service Ltd. Tous droits réservés.