1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. Italie
  4. Borsa Italiana
  5. Eni SpA
  6. Actualités
  7. Synthèse
    ENI   IT0003132476

ENI SPA

(ENI)
  Rapport
Temps réel estimé Tradegate  -  15:14 19/08/2022
11.83 EUR   -0.84%
17/08Les ADR européens sont en baisse mercredi
MT
15/08Les prix du pétrole allemand vont augmenter en raison du remplacement du pétrole russe à la raffinerie PCK de Schwedt
MT
12/08Exclusif - PDVSA interrompt les expéditions de pétrole contre la dette vers l'Europe et souhaite des échanges de produits.
ZR
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Exclusif-Le dilemme des raffineries allemandes met à l'épreuve la détermination de la Russie à interdire le pétrole.

14/06/2022 | 12:57
FILE PHOTO: German State Premier holds news conference after talks at Schwedt oil refinery

L'Allemagne s'efforce de trouver un moyen de prendre le contrôle d'une raffinerie appartenant à la Russie qui fournit la majeure partie du carburant de Berlin, ont déclaré quatre personnes proches du dossier, craignant des représailles de la part de Moscou si le site est nationalisé et alors que les entreprises occidentales hésitent à intervenir.

La raffinerie PCK de Schwedt, détenue majoritairement par le géant pétrolier russe Rosneft, teste la détermination de l'Allemagne à éliminer les importations de pétrole en provenance de Russie d'ici la fin de l'année dans le cadre des nouvelles sanctions européennes visant à punir Moscou pour son invasion de l'Ukraine.

La raffinerie enclavée est la source de 90 % du carburant de Berlin et a reçu tout son brut de Russie via l'oléoduc Druzhba depuis la construction de l'usine dans les années 1960.

Une des solutions envisagées par l'Allemagne a été de confier temporairement le contrôle des opérations quotidiennes de la raffinerie à la major pétrolière britannique Shell, qui détient une participation de 37,5 % dans Schwedt, selon des sources gouvernementales et de l'entreprise.

Shell, qui a vu l'Allemagne bloquer la vente de sa participation dans Schwedt à Rosneft l'année dernière, est prête à intervenir en tant qu'opérateur intérimaire, ont déclaré deux de ces personnes, dont une source de l'entreprise. Mais elle n'est pas intéressée par une participation plus importante ni par un rôle d'opérateur permanent, ont-elles ajouté.

Les responsables ont également sondé l'idée de confier les opérations à la raffinerie polonaise PKN Orlen, qui pourrait jouer un rôle clé dans les efforts visant à détourner les approvisionnements en brut de la raffinerie de la Russie.

PKN Orlen et Shell ont refusé de commenter. Rosneft, PCK et le gouvernement polonais n'ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires.

Un porte-parole du ministère allemand de l'économie, qui est en charge de l'énergie, a déclaré : "Nous travaillons d'arrache-pied pour trouver une solution. Nous connaissons le problème et nous y travaillons".

La Pologne insiste sur le fait que Rosneft doit être évincé de Schwedt, la quatrième plus grande raffinerie d'Allemagne, avant un accord potentiel incluant PKN, contrôlé par l'État, ont dit les personnes.

Rosneft, quant à lui, a jusqu'à présent refusé de discuter avec l'Allemagne d'une vente de sa participation de 54,17 % dans Schwedt ou de toute autre solution qui pourrait résoudre la situation, ont indiqué les personnes.

La société italienne Eni détient les 8,33 % restants et a confirmé le mois dernier qu'elle était sur le point de les vendre.

"Il n'est pas trivial de résoudre ce problème", a déclaré lundi le ministre allemand de l'économie Robert Habeck au sujet de Schwedt, ajoutant qu'un groupe de travail avait été mis en place pour discuter de ses perspectives.

Berlin a la possibilité de prendre le contrôle de Schwedt auprès de Rosneft ou même d'exproprier l'entreprise, ce qu'elle peut faire par le biais de la législation sur la sécurité énergétique récemment mise à jour pour faciliter la nationalisation.

L'expropriation pourrait déclencher des mesures de représailles de la part de Moscou, et la plus grande crainte de l'Allemagne serait que la Russie coupe les approvisionnements en gaz naturel, selon les personnes interrogées. L'Europe doit encore élaborer des plans pour réduire sa dépendance au gaz russe.

Tout approvisionnement alternatif en brut serait coûteux, ce qui accentuerait la pression sur les consommateurs allemands alors que la plus grande économie d'Europe lutte contre les risques de récession.

L'UE prévoit d'imposer un embargo sur 90 % des importations de pétrole brut russe d'ici la fin de l'année. Ce plan exclut la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque, pays enclavés, dont les raffineries reçoivent toutes leurs matières premières de la Russie par l'oléoduc Druzhba.

L'Allemagne et la Pologne augmentent progressivement l'approvisionnement en brut de Schwedt et de la raffinerie voisine de Leuna, détenue par TotalEnergies, via d'autres oléoducs plus petits provenant des ports baltes de Rostock et de Gdansk.

La Pologne a proposé d'allouer une capacité de réserve à son terminal pétrolier de Gdansk et pourrait expédier du pétrole brut par voie maritime via ses oléoducs depuis le port jusqu'aux deux raffineries allemandes, à condition que Rosneft soit retiré de la liste des propriétaires de Schwedt.

Le terminal de Gdansk peut recevoir jusqu'à 36 millions de tonnes par an, ce qui laisse 9 millions de tonnes en plus des besoins des raffineurs polonais qui pourraient être utilisés pour l'Allemagne.

La coopération potentielle comprendrait la coordination des approvisionnements et des types de brut dans le système d'oléoducs qui alimente la principale raffinerie polonaise à Plock avant de tourner vers l'ouest en direction de l'Allemagne, afin de maximiser les rendements en produits et les marges de raffinage.

Bien que les approvisionnements alternatifs par oléoduc, en provenance de Norvège, du Moyen-Orient, des États-Unis et d'Afrique de l'Ouest, devraient augmenter dans les mois à venir, ils ne peuvent pas répondre à la pleine capacité des deux raffineries, soit 24 millions de tonnes de pétrole par an au total.

Pour combler l'écart, une mesure de dernier recours envisagée comprend l'embauche éventuelle de dizaines de camions-citernes pour livrer le pétrole brut à partir des deux ports, ont déclaré deux sources industrielles.

Pour l'instant, Schwedt et Leuna bénéficient de marges bénéficiaires sans précédent.

Le prix du brut de l'Oural russe livré par l'oléoduc Druzhba est fixé selon une formule calculant le prix mensuel moyen du grade. D'après un calcul de Reuters, le prix du pétrole est inférieur d'environ 35 dollars par baril au prix de référence du Brent.

Alors que la plupart des autres raffineries européennes qui n'achètent plus de brut russe ont enregistré des bénéfices records en transformant le pétrole brut en essence, en diesel et en carburéacteur, les marges des deux raffineries allemandes ont été considérablement renforcées par le brut moins cher.

La marge de Leuna et Schwedt est estimée à environ 50 à 70 dollars le baril, selon plusieurs sources et analystes du secteur.

Cela se traduit par un bénéfice quotidien de 12 à 16,8 millions de dollars pour chaque raffinerie, soit environ 8,5 millions de dollars de plus par jour qu'une raffinerie de taille similaire en Europe du Nord-Ouest qui ne traite pas de pétrole russe.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
DOW JONES AFRICA TITANS 50 INDEX -0.77%458.62 Cours en temps réel.-13.56%
ENI SPA -0.79%11.844 Cours en différé.-2.34%
LONDON BRENT OIL -1.83%95.11 Cours en différé.19.28%
OIL TERMINAL S.A. -0.59%0.1695 Cours en clôture.-0.59%
ONE SOLUTION S.A. 5.53%0.2158 Cours en clôture.0.00%
POLSKI KONCERN NAFTOWY ORLEN SPÓ?KA AKCYJNA 0.76%68.74 Cours en différé.-8.18%
ROSNEFT OIL COMPANY -3.77%351.2 Cours en clôture.-41.46%
S&P AFRICA 40 INDEX -1.11%150.63 Cours en temps réel.-12.63%
S&P GSCI CRUDE OIL INDEX -1.11%488.4357 Cours en temps réel.16.59%
S&P GSCI NATURAL GAS INDEX -1.86%421.4815 Cours en temps réel.147.40%
TOTALENERGIES SE 0.08%52.85 Cours en temps réel.18.31%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) -3.01%58.704 Cours en différé.-19.31%
WTI -1.77%89.339 Cours en différé.20.45%
Toute l'actualité sur ENI SPA
17/08Les ADR européens sont en baisse mercredi
MT
15/08Les prix du pétrole allemand vont augmenter en raison du remplacement du pétrole russe ..
MT
12/08Exclusif - PDVSA interrompt les expéditions de pétrole contre la dette vers l'Europe et..
ZR
11/08Saipem remporte trois contrats d'une valeur de 900 millions de dollars en Angola
MT
10/08Moody's réduit la perspective d'Eni à négative en raison de ses liens avec le gouvernem..
MT
08/08ENI : renforce sa présence au Congo avec une acquisition
CF
08/08BOURSE DE PARIS : Lost in Inflation
ZB
08/08EN DIRECT DES MARCHES : Veolia, Volkswagen, Softbank, Pfizer, Siemens, Twitter, Poxel, Cla..
ZB
05/08Eni achète une installation de liquéfaction flottante en République du Congo
MT
05/08ENI : Goldman Sachs persiste à l'achat
ZD
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur ENI SPA
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 113 Mrd 114 Mrd -
Résultat net 2022 11 654 M 11 814 M -
Dette nette 2022 11 009 M 11 160 M -
PER 2022 3,70x
Rendement 2022 7,37%
Capitalisation 41 818 M 42 390 M -
VE / CA 2022 0,47x
VE / CA 2023 0,45x
Nbr Employés 32 562
Flottant 68,1%
Graphique ENI SPA
Durée : Période :
Eni SpA : Graphique analyse technique Eni SpA | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique ENI SPA
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreBaissièreBaissière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 23
Dernier Cours de Clôture 11,93 €
Objectif de cours Moyen 16,30 €
Ecart / Objectif Moyen 36,6%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Claudio Descalzi COO-Exploration & Production Division
Francesco Gattei Chief Financial Officer
Lucia Calvosa Chairman
Francesca Zarri Director-Technology, Digital, R&D
Giuseppe Ricci Deputy Chief Operating Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
ENI SPA-2.34%42 390
SAUDI ARABIAN OIL COMPANY21.37%2 312 856
SHELL PLC36.73%194 912
TOTALENERGIES SE18.31%136 635
PETROCHINA COMPANY LIMITED-2.59%131 020
EQUINOR ASA56.23%121 622