Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actions  >  Nasdaq  >  Facebook Inc    FB

FACEBOOK INC

(FB)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses ZonebourseRecommandations des analystes

Télé, tablette, smartphone: comment mesurer les audiences partout

30/10/2016 | 06:49
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

NEW YORK (awp/afp) - Facebook, YouTube, vidéo à la demande... Jadis apanage du poste de télévision, un même contenu vidéo est aujourd'hui accessible par une multitude de canaux, chamboulant la mesure d'audiences désormais en perpétuelle mutation.

"Il va y avoir de plus en plus de fragmentation, de plus en plus de canaux (de diffusion et de visionnage) vont s'ouvrir", a prévenu Megan Clarken, vice-présidente exécutive du numéro un mondial dans ce domaine, l'institut Nielsen, lors de la conférence Advertising Week à New York, fin septembre.

"Il y a des besoins de plus en plus importants de mesures multi-plateformes, avec des données comparables. C'est une marche continue qui ne va pas s'arrêter aujourd'hui".

Tout en ouvrant la voie à cette démultiplication, l'omniprésence d'internet a aussi offert aux diffuseurs, aux producteurs et aux publicitaires, qui se sont longtemps contentés des sacro-saints panels, une arme dont ils n'auraient jamais osé rêver: le "big data".

Chaque seconde, le réseau offre un gigantesque flux de données nouvelles sur ses utilisateurs et les internautes qui visionnent des contenus vidéo.

Et les données ne s'arrêtent pas au visionnage. Une bonne partie du commerce se faisant désormais en ligne, il est possible de mesurer, en temps réel, l'impact d'un spot publicitaire ou d'une campagne, sur les ventes d'un produit.

"Nous sommes passés d'une situation, il y a vingt ans, où on tapait sur le robinet pour en faire sortir une goutte de données de plus, à une baignoire qui déborde, à une chute d'eau, à un tsunami", a expliqué, lors d'une table ronde, Steven Millman, responsable scientifique au sein du cabinet Simmons Research.

"Le truc, c'est que nous ne voulons pas utiliser toutes ces données", tempère Megan Clarken. "Il y en a beaucoup trop." Il faut choisir.

- Mesurer partout, tout le temps -

Dans cette course à la pertinence, les géants d'internet ont la main, Facebook en tête, car une bonne partie du visionnage ne se fait plus que sur internet et ils sont seuls à maîtriser les données de leur site ou de leur plateforme.

Beaucoup leur reprochent d'ailleurs leur opacité, y compris à l'endroit des annonceurs.

"Il n'y a rien de plus important que de fournir des mesures transparentes et claires", a assuré Daniel Slotwiner, responsable de la recherche publicitaire de Facebook, tout en rappelant la difficulté de "mesurer une série de choses qui changent très rapidement".

Facebook a fait l'expérience des conséquences de ces tâtonnements lorsqu'il a reconnu, fin septembre, avoir fourni durant deux ans des durées moyennes de visionnage de vidéo surestimées de 60% à 80%, plaidant l'erreur involontaire.

Se pose également la question de l'utilisation des données personnelles à des fins commerciales.

Nielsen a ainsi passé un accord avec Facebook, qui lui fournit des données anonymisées pour affiner ses résultats. "Nous n'obtenons aucune information sur l'identité des gens", assure David Wong, vice-président au sein de Nielsen.

Il s'agit uniquement de données agrégées, selon lui, utilisées pour mieux identifier les caractéristiques d'une audience en termes d'âge et de sexe.

Aujourd'hui, seuls les instituts de mesure peuvent agréger ces données de multiples sources (diffuseurs, opérateurs, sites, plateformes, applications) et les croiser avec les informations tirées de leurs fameux panels, qui demeurent indispensables.

Nielsen a ainsi mis récemment au point un outil baptisé "Total Audience", qui permet de mesurer l'audience d'un programme tous canaux de diffusion confondus, physiques (télévision, ordinateur, tablette, smartphone) et numériques (sites, applications, plateformes de diffusion en ligne).

Des numéros d'utilisateurs uniques sont attribués aux membres du panel, pour déterminer si une même personne a regardé un programme sur plusieurs supports différents et éviter les doublons.

Les chiffres d'audience proposés par l'institut, appelés "total content ratings", évoluent désormais avec le temps. "Beaucoup de contenus numériques n'ont pas de date de diffusion. Ils sont mis en ligne à une date et vus ensuite sur la durée", souligne David Wong.

Les rivaux de Nielsen, principalement ComScore et Kantar Media, ont développé des produits similaires.

La prochaine étape ? Mesurer l'audience en dehors du domicile, pour continuer de coller aux nouveaux usages, essentiellement sur smartphone, comme va le faire Nielsen.

Avec le "big data", les possibilités combinées sont encore difficiles à imaginer. Illimitées ?

"Nous voulons tous savoir ce qui arrive à tout le monde tout le temps", reconnaît Steven Millan. "Mais nous ne le pouvons pas. Nous avons des morceaux."

tu/cat/sha/juf


© AWP 2016
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
FACEBOOK INC 2.35%251.41 Cours en différé.-10.07%
TOTAL SE -1.87%37.095 Cours en temps réel.7.08%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur FACEBOOK INC
21:16Face au tollé sur le partage de données, WhatsApp repousse les changements
AW
20:47WhatsApp repousse la modification de ses conditions d'utilisation face au tol..
AW
14/01COVID : l'efficacité de l'ivermectine n'est pas scientifiquement démontrée
AW
14/01Google Australie bloque l'accès à des sites internet de médias
AW
14/01Bannir Trump de Twitter crée un précédent "dangereux" selon le patron du rése..
AW
14/01ETATS-UNIS : Tesla prié de rappeler 158'000 voitures pour un défaut de sécurité
AW
13/01L'euro numérique, une réalité espérée "d'ici 5 ans" (Lagarde)
AW
13/01Washington attend la curée
13/01BOURSE DE PARIS : Modeste rebond attendu à la Bourse de Paris
AW
13/01EN DIRECT DES MARCHES : Carrefour, Total, TechnipFMC, Valneva, Esker, Boeing, Vi..
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FACEBOOK INC
Plus de recommandations
Données financières
CA 2020 83 616 M - 69 214 M
Résultat net 2020 27 012 M - 22 360 M
Tréso. nette 2020 61 302 M - 50 744 M
PER 2020 26,2x
Rendement 2020 -
Capitalisation 700 Mrd 700 Mrd 579 Mrd
VE / CA 2020 7,63x
VE / CA 2021 5,97x
Nbr Employés 56 653
Flottant 83,8%
Graphique FACEBOOK INC
Durée : Période :
Facebook Inc : Graphique analyse technique Facebook Inc | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique FACEBOOK INC
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesBaissièreNeutreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACHETER
Nombre d'Analystes 51
Objectif de cours Moyen 320,14 $
Dernier Cours de Cloture 245,64 $
Ecart / Objectif Haut 52,7%
Ecart / Objectif Moyen 30,3%
Ecart / Objectif Bas -20,6%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Nom Titre
Mark Elliot Zuckerberg Chairman & Chief Executive Officer
Sheryl Kara Sandberg Chief Operating Officer & Director
David M. Wehner Chief Financial Officer
Michael Todd Schroepfer Chief Technology Officer
Atish Banerjea Chief Information Officer
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapitalisation (M$)
FACEBOOK INC-10.07%699 655
MATCH GROUP, INC.-1.42%39 645
TWITTER-15.44%36 327
LINE CORPORATION0.00%12 532
SINA CORPORATION-1.20%2 501
NEW WORK SE-7.50%1 768