Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
  1. Accueil Zonebourse
  2. Actions
  3. France
  4. Euronext Paris
  5. Faurecia SE
  6. Actualités
  7. Synthèse
    EO   FR0000121147

FAURECIA SE

(EO)
  Rapport
Temps réel Euronext Paris  -  17:39:15 27/01/2023
18.70 EUR   +4.88%
26/01Le point sur les changements de recommandations à Paris
RE
26/01La banque centrale du Canada a-t-elle montré la voie ?
ZB
25/01Le point sur les changements de recommandations à Paris
RE
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFonds 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Incertitude sur les métaux face aux véhicules électriques

28/06/2018 | 19:26

Nancy (awp/afp) - Le cobalt, le tungstène et l'étain figurent en tête des métaux dont l'approvisionnement pourrait devenir problématique, avec des incertitudes sur le futur des véhicules électriques et du stockage de l'énergie, selon des experts réunis jeudi au Forum Mondial des Matériaux (WMF) à Nancy.

"L'électrification est une tendance très importante", a souligné Patrick Koller, directeur général de l'équipementier automobile Faurecia.

Il a estimé que près de la moitié du marché automobile sera "électrifié" d'ici 2030 dont 13% de véhicules purement électriques, tandis que la part du moteur thermique tombera, selon lui, de 95% en 2017 à 52% en 2030.

La conséquence la plus notable sera la forte hausse de la demande de certains métaux utilisés dans les batteries, avec en premier lieu le cobalt et le nickel. Mais "jusqu'en 2030, les matières premières ne seront pas un problème pour l'électrification" des véhicules, assure M. Koller.

Le cobalt figure toutefois au premier rang des métaux "critiques", dans l'étude menée conjointement par le WMF, le BRGM (Bureau des recherches géologiques et minières) et les cabinets Mc Kinsey et CRU Consulting, présentée jeudi.

Basée sur six critères allant de l'estimation des réserves connues à la possibilité de substitution ou de recyclage du métal, et examinant aussi le "risque politique", cette analyse classe les éléments selon leur niveau de risque, du vert au rouge.

Le cobalt, classé "rouge", est "un ingrédient essentiel des batteries" et la croissance des véhicules électriques fait que le besoin global en cobalt pourrait ne pas être couvert "entre 2025 et 2030", a expliqué à l'AFP Pierre Toulhoat, directeur des opérations du BRGM.

En outre, la moitié de l'approvisionnement vient de République Démocratique du Congo, un élément de risque politique, selon l'étude.

D'autres sources sont envisageables, comme l'exploitation d'anciens déchets de mines de cuivre qui recèlent du cobalt. Des expérimentations ont été menées avec succès par le BRGM en Ouganda, il y a une vingtaine d'années.

Incertitudes

L'automobile est "un secteur où il y a encore de grosses incertitudes sur la domination de telle ou telle technologie", ce qui impose de "garder une attention très soutenue sur un certain nombre de métaux qui vont percer plus ou moins, en fonction des technologies", a ajouté le responsable du BRGM.

"Bien sûr, certains matériaux sont critiques, mais surtout, ce qui est critique c'est l'incertitude qui règne sur les choix futurs de motorisation et de génération d'énergie", a souligné à l'AFP, Victoire de Margerie, vice-présidente du WMF.

"On doit continuer à investir, parce que si on n'investit pas, il n'y aura pas les capacités pour répondre aux besoins des clients", mais "si on se trompe sur l'investissement, parce que finalement ce n'est pas le bon choix de motorisation ou le bon choix de génération d'énergie, ça va coûter très cher", ajoute-t-elle.

Le développement des véhicules électriques va demander entre 6 et 8 milliards de dollars d'investissements en infrastructures pour chaque million de nouveaux véhicules mis sur le marché, selon le WMC.

"L'industrie n'a aucun problème pour accepter une mutation, à condition que cette mutation soit organisée et qu'on lui donne le temps", note Patrick Koller.

Le vanadium en question

Dans ce contexte d'incertitude, l'un des métaux à suivre est le vanadium, dont les réserves sont pourtant estimées à 250 ans et avec des capacités minières suffisantes.

Mais, indique M. Toulhoat, "il peut y avoir une percée du vanadium pour les batteries redox à flux", une nouvelle technologie sur laquelle mise la société minière canadienne Ivanhoe. Son patron Robert Friedland affirme que "les risques de pénurie de cobalt et de nickel sont bien réels".

Deux autres métaux sont en première ligne de l'étude du WMF, le tungstène et l'étain.

Pour ce dernier, c'est le sous-investissement dans le développement de mines qui pose problème. Le zinc a déjà connu cette difficulté.

S'agissant du tungstène, outre la dépendance vis-à-vis de la Chine, ce métal connaît de nouveaux usages "qui sont en train de se développer à grande vitesse (...) en métallurgie pour des alliages extrêmement performants pour l'aéronautique et pour la fabrication additive", selon le BRGM.

Enfin, trois terres rares sont classées en "rouge": le dysprosium, le néodyme, le praséodyme.

afp/ol


© AWP 2018
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
E.ON SE -0.59%10.075 Cours en différé.7.94%
FAURECIA SE 4.88%18.7 Cours en temps réel.26.19%
GOLD -0.17%1927.29 Cours en différé.6.84%
PEUGEOT SA -4.21%21.85 Cours en clôture.-2.32%
S&P GSCI ZINC INDEX -2.07%269.5107 Cours en temps réel.15.91%
SILVER -1.37%23.573 Cours en différé.0.00%
Toute l'actualité sur FAURECIA SE
26/01Le point sur les changements de recommandations à Paris
RE
26/01La banque centrale du Canada a-t-elle montré la voie ?
ZB
25/01Le point sur les changements de recommandations à Paris
RE
23/01Faurecia : plus forte hausse du SBF 120 à la clôture du lundi 23 janvier 2023
AO
23/01FAURECIA : UBS maintient son opinion neutre
ZD
20/01Michelin, plus forte baisse du CAC 40 à la clôture du vendredi 20 janvier 2023
AO
20/01Faurecia : plombé par une dégradation de broker
CF
20/01Faurecia : double dégradation chez Jefferies
CF
20/01Michelin, plus forte baisse du CAC 40 à la mi-séance du vendredi 20 janvier 2023 -
AO
20/01Point sur les fortes variations du jour : GL Events..
ZB
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur FAURECIA SE
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 25 037 M 27 179 M -
Résultat net 2022 -88,2 M -95,7 M -
Dette nette 2022 7 885 M 8 559 M -
PER 2022 -32,2x
Rendement 2022 0,04%
Capitalisation 3 683 M 3 998 M -
VE / CA 2022 0,46x
VE / CA 2023 0,41x
Nbr Employés 154 171
Flottant 83,3%
Graphique FAURECIA SE
Durée : Période :
Faurecia SE : Graphique analyse technique Faurecia SE | Zonebourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique FAURECIA SE
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreNeutre
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne ACCUMULER
Nombre d'Analystes 18
Dernier Cours de Clôture 18,70 €
Objectif de cours Moyen 21,94 €
Ecart / Objectif Moyen 17,3%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Patrick Koller Chief Executive Officer & Director
Olivier Durand Group Chief Financial Officer & Executive VP
Michel de Rosen Chairman
Christophe Schmitt Executive Vice-President-Group Operations
Odile Desforges Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
FAURECIA SE26.19%3 811
DENSO CORPORATION6.26%39 881
APTIV PLC14.68%28 937
MAGNA INTERNATIONAL INC.8.72%17 696
HYUNDAI MOBIS CO.,LTD6.98%16 196
CONTINENTAL AG15.40%14 021