L'Inde et les États-Unis se sont engagés lundi à prendre des mesures pour éliminer les obstacles au commerce stratégique bilatéral et à la coopération technologique et industrielle.

Cet engagement a été pris lors d'une réunion entre les conseillers à la sécurité nationale des deux pays, Ajit Doval et Jake Sullivan, à l'occasion de la visite de deux jours de M. Sullivan à New Delhi.

Les États-Unis et l'Inde sont en train de forger des liens stratégiques plus étroits, avec des préoccupations mutuelles concernant la montée en puissance de la Chine dans la région indo-pacifique, même si l'Inde a maintenu ses relations étroites avec la Russie malgré l'invasion de l'Ukraine en 2022.

M. Sullivan et son homologue indien ont présidé la deuxième réunion de l'initiative indo-américaine sur les technologies critiques et émergentes, qu'ils ont lancée en janvier 2023.

Sans nommer de pays, une fiche d'information commune sur la réunion communiquée par le gouvernement indien indique que MM. Sullivan et Doval "ont décidé d'empêcher la fuite de technologies sensibles et à double usage vers des pays qui suscitent des inquiétudes".

Ils ont également lancé un nouveau partenariat stratégique sur les semi-conducteurs entre les entreprises américaines et indiennes pour les munitions à guidage de précision et d'autres plates-formes électroniques axées sur la sécurité nationale.

Ils ont également convenu de co-investir dans un projet de ressources en lithium en Amérique du Sud et dans un gisement de terres rares en Afrique "afin de diversifier la chaîne d'approvisionnement en minéraux critiques" et se sont engagés à conclure prochainement un pacte bilatéral sur les minéraux critiques pour le graphite, le gallium et le germanium.

L'année dernière, lors de la visite d'État de Modi à Washington, l'Inde avait annoncé l'achat de 31 drones MQ-9B à General Atomic, et les deux pays avaient entamé des discussions en vue de la production conjointe de moteurs d'avions de chasse de General Electric par Hindustan Aeronautics en Inde, ce qui n'a pas encore été finalisé.

Sullivan et Doval ont également discuté d'une éventuelle coproduction de systèmes de guerre terrestre.

Cette visite est la première d'un haut fonctionnaire américain depuis que le Premier ministre Narendra Modi est revenu au pouvoir avec l'aide de ses alliés, son parti n'ayant pas obtenu la majorité.

M. Modi a rencontré le président américain Joe Biden en marge du sommet du G7 qui s'est tenu en Italie la semaine dernière. M. Sullivan a rencontré M. Modi et son ministre des affaires étrangères, M. Subrahmanyam Jaishankar, plus tôt dans la journée.

Les relations entre Washington et New Delhi ont été mises à l'épreuve après que les États-Unis ont accusé des agents du gouvernement indien d'avoir comploté l'assassinat d'un dirigeant séparatiste sikh sur le sol américain l'année dernière, après que le Canada a fait des allégations similaires. L'Inde a rejeté les accusations canadiennes, mais a ouvert une enquête sur les allégations américaines.

Les États-Unis ont extradé un ressortissant indien de la République tchèque, qu'ils ont inculpé pour le projet d'assassinat déjoué.

Le traitement des minorités en Inde a également suscité des inquiétudes.