Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

GENERAL MILLS, INC.

(GIS)
  Rapport
SynthèseCotationsGraphiquesActualitésNotationsAgendaSociétéFinancesConsensusRévisionsDérivésFondsCommunauté 
SynthèseToute l'actualitéReco analystesAutres languesCommuniquésPublications officiellesActualités du secteurAnalyses Zonebourse

Moins de produit, même prix: la "shrinkflation", faire payer plus cher,

17/10/2021 | 06:46
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

discrètement

NEW YORK (awp/afp) - Moins de chips ou de céréales qu'avant dans le paquet ? Vous ne rêvez pas, la "shrinkflation" rétrécit bien les articles de nos supermarchés, un moyen traditionnel pour l'agroalimentaire de masquer des hausses de prix, qui revient en vogue avec la poussée inflationniste post-pandémie.

Grand prêtre du phénomène, qu'il suit depuis un quart de siècle, Edgar Dworsky dit avoir recensé des douzaines de produits dont le format a diminué ces derniers mois, des rouleaux de papier toilette Charmin aux paquets de céréales Cheerios, en passant par la pâtée pour chat Royal Canin. Le prix, lui, reste identique.

En septembre, le géant agroalimentaire General Mills (Cheerios notamment) avait évoqué la flambée des coûts, des matières mais aussi de la main-d'oeuvre, pour justifier des hausses de prix classiques, mais aussi de la PPA (price pack architecture), un terme technique qui signifie l'ajustement des quantités, ou "shrinkflation".

Mais s'il y a 20 ans, seuls les consommateurs qui avaient l'oeil "se plaignaient dans leur coin", aujourd'hui, avec internet, "c'est public", souligne Edgar Dworsky. Sur le réseau social Reddit, un groupe "Shrinkflation" compte ainsi 14.500 membres, qui partagent leurs découvertes, davantage sur le mode ludique que revendicatif.

"C'est plus insidieux parce que diminuer la taille, c'est moins voyant qu'une hausse de prix", explique à l'AFP Jonathan Khoo, concepteur de logiciel en Oregon. "C'est le délai entre l'achat et le moment où vous vous rendez compte que vous vous êtes fait avoir qui rend la manoeuvre pire" qu'une hausse de prix.

Ce sentiment d'arnaque "vient du fait que la plupart des consommateurs ont confusément l'idée que les quantités sont normées, réglementées", ce qui n'est pas le cas, à de rares exceptions près, comme pour l'alcool, explique Pierre Chandon, professeur de marketing à l'Insead. "Comme on fait l'hypothèse que le poids est fixe, on ne le regarde pas".

"Mauvais acheteurs"

"Pour moi, c'est clairement un problème", affirme Jonathan Khoo, "mais j'ai aussi l'impression qu'en tant que consommateurs, on n'est pas entendus, (...) qu'il n'y a rien à faire."

"Les entreprises font ça parce que les consommateurs ont un prix en tête pour tel ou tel article, basé sur des années d'expérience", fait valoir Brian Johnson, analyste de données de 52 ans.

Cet autre résident de l'Oregon a tiqué en constatant que les pots de glace Tillamook, une marque locale à la mode, étaient passés de 1,65 litre à 1,42.

"Ils ne font pas ça à la légère", explique Edgar Dworsky. "Ils ont intégré les coûts (du re-calibrage) et s'ils ont 0,5% des consommateurs qui se plaignent, ils leur envoient des bons d'achat pour qu'ils continuent à acheter" l'article concerné.

Il n'existe ainsi aucun exemple d'un produit dont les consommateurs se seraient détournés en nombre après une réduction de sa taille. Les membres du groupe dédié sur Reddit n'appellent d'ailleurs quasiment jamais au boycott d'une marque.

"Peut-être qu'on a appris que c'est habituel et que si on se fait avoir, c'est parce qu'on a été de mauvais acheteurs, quelque part", propose Pierre Chandon.

Outre le prix, Brian Johnson se désole aussi du "gâchis d'emballage" exacerbé par la "shrinkflation". "Si ça continue à leur faire gagner de l'argent, ils le feront", dit-il, dépité.

Professeur de marketing à l'université de Central Florida, Anand Krishnamoorthy relève aussi qu'une fois passée la période inflationniste, "il n'y a aucune incitation" pour les marques à rendre aux produits leur taille originelle. Le changement devient donc, dans les faits, définitif.

Il met cependant en garde contre une stigmatisation de l'agroalimentaire, car pour lui, les exemples se retrouvent dans bien d'autres secteurs. En témoigne le développement des appartements de petites surfaces, des modèles de voitures compactes ou l'aménagement des avions de ligne pour contenir plus de passagers qu'avant au mètre carré.

Pierre Chandon voit dans ce mouvement un avantage, celui de la santé. "On sait que plus il y en a, plus on en mange", dit-il, or avec la "shrinkflation", après des décennies d'explosion des quantités, "on est en train de revenir vers ce qui était des portions normales il n'y a pas si longtemps."

tu/Dt/rle/mlb


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Toute l'actualité sur GENERAL MILLS, INC.
24/11Les actions du secteur de la consommation manquent largement de direction cet après-mid..
MT
24/11General Mills va vendre ses activités européennes de pâte à pain à Cerelia
MT
24/11GENERAL MILLS : cession des pâtes boulangères en Europe
CF
23/11General Mills prévoit des hausses de prix allant jusqu'à 20% sur des "centaines d'artic..
MT
15/11General Mills déclare un dividende trimestriel, payable le 1er février 2022.
CI
12/11BOURSE DE PARIS : Le marché garde sa cape d'invincibilité
12/11EN DIRECT DES MARCHES : Airbus, Aperam, Toshiba, Alibaba, Richemont, AstraZeneca, Intertru..
22/10VENTE PAR LES INITIÉS : General Mills
MT
17/10MOINS DE PRODUIT, MÊME PRIX : la "shrinkflation", faire payer plus cher,
AW
12/10ALPHABET : Google multiplie les annonces au Next '21
CF
Plus d'actualités
Recommandations des analystes sur GENERAL MILLS, INC.
Plus de recommandations
Données financières
CA 2022 18 259 M - 16 187 M
Résultat net 2022 2 289 M - 2 029 M
Dette nette 2022 11 570 M - 10 257 M
PER 2022 16,9x
Rendement 2022 3,23%
Capitalisation 38 904 M 38 904 M 34 488 M
VE / CA 2022 2,76x
VE / CA 2023 2,73x
Nbr Employés 35 000
Flottant 80,2%
Graphique GENERAL MILLS, INC.
Durée : Période :
General Mills, Inc. : Graphique analyse technique General Mills, Inc. | Zone bourse
Graphique plein écran
Tendances analyse technique GENERAL MILLS, INC.
Court TermeMoyen TermeLong Terme
TendancesHaussièreHaussièreHaussière
Evolution du Compte de Résultat
Consensus
Vente
Achat
Recommandation moyenne CONSERVER
Nombre d'Analystes 20
Dernier Cours de Cloture 64,23 $
Objectif de cours Moyen 64,06 $
Ecart / Objectif Moyen -0,27%
Révisions de BNA
Dirigeants et Administrateurs
Jeffrey L. Harmening Chairman & Chief Executive Officer
Kofi A. Bruce Chief Financial Officer
Jodi J. Benson Chief Innovation, Technology & Quality Officer
Jaime Montemayor Chief Technology & Digital Officer
Stephen A. Odland Lead Independent Director
Secteur et Concurrence
Var. 1janvCapi. (M$)
GENERAL MILLS, INC.9.23%38 904
NESTLÉ S.A.12.99%355 552
MONDELEZ INTERNATIONAL, INC.1.69%84 061
YIHAI KERRY ARAWANA HOLDINGS CO., LTD-42.63%52 836
THE KRAFT HEINZ COMPANY-2.94%41 177
DANONE-0.84%38 857